Naruto

Viens dans le monde de Naruto! Choisis ton village et deviens le meilleur ninja qui soit!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 7 Jan - 23:00

- Et voilà. J’ai tout.

Stephie était dans le bureau de l’Hokage, mais cette fois-ci, pas pour recevoir une mission. Du moins, pas à 23h50. Elle était venue y dérober quelques trucs sans importance : des drogues et des médicaments. Ainsi qu’un peu d’alcool, qu’elle fourra dans son sac à dos. Car oui, c’était aujourd’hui le grand départ. Ce serait la dernière fois qu’elle marcherait ici, sentirait l’odeur de ces lieux... Nostalgie? Pas vraiment. Konoha ne lui manquerait pas. Un trou où on voulait justre recevoir et jamais donner, très peu pour elle : l’enfant n’en connaissait que le côté sombre... Celle-ci sortit silencieusement de la demeure et se fondit dans les ombres de la nuit, pour se rendre près de la rivière, le lieu où elle avait donné rendez-vous à Kohane. T’sais, parce que devant la porte du Village, c’est pas vraiment subtil subtil... La jeune fille s’asseya sur le rocher et regarda la rivière couler. Elle se demandait où elle finissait. Dans un fleuve peut-être? Et où commençait-elle? Ici? Peut-être plus loin? Ces questionnements n’étaient pas sains... La déserteuse secoua la tête et regarda dans son sac à dos afin de vérifier qu’elle n’avait rien oublié. Eh non. Tout y était. La main de Stephie heurta alors quelque chose de dur. La ninja sortit alors l’objet et le regarda... Il était blanc de neige avec une serrure dorée sur le côté droit. Le journal intime que lui avait offert Sasuke, sur lequel était gravés des étoiles et des lunes dorées sur la couverture. La jeune fille sourit et le serra contre elle.

- Pas si méchante la fille, s’amusa Somak, en marchant vers celle-ci et s’allongeant à ses pieds.
- ...
- Cadeau de Noël?
- Oui.
- De?
- Sasuke?
- Alors, il ne va pas te 'le payer' *retient un rire*
- *mini-sourire* C’était le cadeau 'en retard' de l’an passé, vu qu’il ne m’avait rien offert. Il m’en a offert deux au lieu de un. Un journal intime et de nouveaux vêtements.
- Jolis, commenta alors le chien-loup.

Stephie était vêtue de noir des pieds à la tête. Elle portait une jupe noire (ressemblant à un short), lui arrivant à peu près à la mi-cuisse (elle avait fait l’erreur de dire à Sasuke qu’elle préférait son habit de cheerleader à ses vêtements) et un chandail court à manches noires. À ses pieds trônaient des bottes noires arrivant au-dessous du genou. La tenue était recouverte par une veste noire assez spéciale. Elle n’avait pas de manches (comme un débardeur) et moulait le corps jusqu’aux hanches, où là, elle devenait plus large (un peu comme Masquarade dans Bakugan). Le vêtement avait également un capuchon et un zipper, qui descendait jusqu’à environ le bas-ventre ( ressemblant : http://i34.servimg.com/u/f34/14/04/59/04/tg_bmp10.jpg ) .

- Merci, répondit machinalement la chuunin.

Celle-ci ouvrit le journal intime et commença à dessiner en sifflotant. Et non, elle n’avait rien d’une artiste : elle était une écrivaine dans l’âme avant tout. Ses dessins étaient très caricaturés de la réalité, qu’elle trouvait trop stéréotypée à son goût. Elle préférait donc parfois y mettre du réel (des gens qu’elle connaissait), et d’autres fois de parfaits inconnus. Évidemment, elle n’irait pas bien loin avec ses dessins, mais c’était pas mal intéressant... quand t’avais du temps à perdre. Somak s’endormit et la jeune fille continua de chantonner en faisant son fond.

Spoiler:
 

Elle ferma les yeux.

Cette pièce manquante... je la trouverais ailleurs.

La jeune fille entendit alors des bruits et ferma son cahier, qu’elle rangea dans son sac. Elle sourit et remarqua la nouvelle arrivée : Kohane.

- Salut le marsupial.

La jeune fille s’arrêta et reprit :

- As-tu fait ton choix? Ou tu restes, ou tu viens. Par contre, je te préviens... ce sera dur. Ce sera ardu. Tu ne seras plus jamais, jamais la même. La Kohane qui existe maintenant, la Kohane à laquelle je parle ne sera plus jamais, jamais de ce monde. *pause* Pour avoir des choses en ce monde, il faut en sacrifier d’autres. C’est vrai, perdre ce dont on rêve est tragique, mais je pense qu’on ne peut rien souhaiter de mieux. Grâce à ça, je suis devenue plus forte et si ça, c’est une tragédie, alors je souhaite la connaître à nouveau. Parce qu’il n’y a rien qui t’aidera à affronter mieux ce monde. Cette fois-ci, ce ne sera plus toi la victime. Ce sera eux.

*sourire mauvais*

- Mais ça, c’est si tu viens avec moi. Je t’ai laissé deux semaines pour y réfléchir. Maintenant, il est temps... de prendre ta décision.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 10 Jan - 23:15

- Je crois que j'ai rien oublié, vous êtes prêtes?
*ouaf!*
*ouaf!*

Kohane ferma son sac à dos. Elle n'avait prit que le strict nécessaire et il était donc plutôt petit. Quelques vêtements, une couverture pour elle et une par chien, du matériel ninja, ce dont ces chiens auraient besoin, surtout Kamik qui n'était qu'un chiot, quelques souvenirs (photos entre-autre) et biensûr son cahier à dessin. Que voulez-vous, c'est ce qu'elle juge nécessaire pour survivre. La kunoichi sortie de son appartement, en prenant bien soin de barrer la porte. Elle n'avait pas l'habitude de sortir par la porte et un sentiment étrange l'envahis. C'était fini, elle ne remetterait plus les pieds ici. Kamik et Uraka s'asseyèrent aux pieds de leur maîtresse, cette dernière les fixa un moment puis leur fit comprendre qu'elles partaient. Les deux chiens la suivirent ainsi jusqu'à la maison de Naruto. La kunoichi les arrêta et leur ordonna de ne pas bouger. Elle disparut, pour réaparaitre dans la chambre du garçon. Il était son meilleur ami après tout et elle devait avouer qu'il lui manquerait. L'adolescente déposa une lettre sur la table de chevet du genin et ressortie de la même manière qu'elle était entrée. Kamik et Uraka l'attendaient bien sagement. Kohane prit le chiot dans ses bras et se dirigea vers son point de rencontre avec Stephie.

Le trajet ne prit qu'une dizaine de minutes. Malgré ce court laps de temps, l'husky golden retriever, avait eu le temps de s'endormir paisiblement. Ce n'était qu'un chiot et un poids à transporter, pour l'instant, mais la chuunin savait que malgré tout, elle deviendrait forte et un jour, Kamik pourrait se battre à ses côtés, tout comme Uraka le faisait. La kunoichi inspira et s'avança en direction de la rivière. Elle s'approcha de Stephie et avant même qu'elle ne puisse parler, son amie engagea la conversation.

- Salut le marsupial.

- Ohayo Stitch.
- As-tu fait ton choix? Ou tu restes, ou tu viens. Par contre, je te préviens... ce sera dur. Ce sera ardu. Tu ne seras plus jamais, jamais la même. La Kohane qui existe maintenant, la Kohane à laquelle je parle ne sera plus jamais, jamais de ce monde. *pause* Pour avoir des choses en ce monde, il faut en sacrifier d’autres. C’est vrai, perdre ce dont on rêve est tragique, mais je pense qu’on ne peut rien souhaiter de mieux. Grâce à ça, je suis devenue plus forte et si ça, c’est une tragédie, alors je souhaite la connaître à nouveau. Parce qu’il n’y a rien qui t’aidera à affronter mieux ce monde. Cette fois-ci, ce ne sera plus toi la victime. Ce sera eux. Mais ça, c’est si tu viens avec moi. Je t’ai laissé deux semaines pour y réfléchir. Maintenant, il est temps... de prendre ta décision.

- Stitchy, si je suis ici crois-tu vraiment que c'est pour perdre mon temps et tenter de te convaincre de revenir? Je savais déjà très bien que j'allais changer, mais who cares? Je quitte Konoha pour être plus forte. Quant-à mes rêves, ça fait belle lurette que j'en ait pu..

La kunoichi leva les yeux au ciel et observa les étoiles un moment. Lorsqu'elle rabaissa les yeux, la lueur dans son regard avait légèrement changée. Pour la première fois de sa vie, une réelle lueur de détermination brillait dans son regard. Mais il y avait aussi une pincé de peur, mélangée au désespoir. Kohane savait que les prochains mois seraient durs, mais elle survivrait, pour sûr.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mar 11 Jan - 22:28

- Stitchy, si je suis ici crois-tu vraiment que c'est pour perdre mon temps et tenter de te convaincre de revenir?
- On sait jamais.
- Je savais déjà très bien que j'allais changer, mais who cares? Je quitte Konoha pour être plus forte. Quant-à mes rêves, ça fait belle lurette que j'en ait pu..

Alors, c’est parfait.


Stephie souriait et jubilait : ça avait été plus facile que prévu. Car oui, elle avait prévu de grandes difficultés, beaucoup de blabla plus plate encore que de la théorie et comme dernier recours... l’assommer et lui faire croire que ça n’avait été qu’un mauvais rêve. Bref, ç’aurait été l’ex-chuunin de Konoha qui aurait été dans la marde. Mais maintenant... Les yeux de la jeune fille brillaient d’anticipation. Elle avait déjà tous ses plans en tête, des plans plus sinistres pour les autres que pour elle. Car rappelez-vous... La déserteuse avait été élevée dans la haine... Pour elle, en avoir tant était presque normal. C’était comme un riche qui mangeait chaque jour du caviar : à la fin, il ne s’en souciait plus. Mais mettez un pauvre devant du caviar... et ce sera autre chose. Mauvaise analogie, mais bon... Stephie regardait Kohane dans les yeux. Ceux-ci luisaient d’une détermination féroce que sa co-équipière ne lui connaissait pas vraiment. Mais derrière le voile de courage, elle aurait presque pu voir... peu importe. L’enfant de Konoha reprit son sac et le ré-ajusta sur ses épaules.

- J’espère que tu as dormi un peu : pas d’arrêt.

La jeune fille haussa les épaules.

- De toute façon, ce n’est qu’à trois heures d’ici.

Les deux jeunes filles marchèrent donc (une des dernières fois où elles allaient euhm... ‘marcher’) pendant trois heures et quart. Et quart, car il fallait parfois intercepter un ou deux ennemis qui se barraient sur leur route, mais rien de bien notable. Juste du sang impur versé pour rien et qui souillaient les kunais des membres de l’équipe 14. Stephie essuya le sien sur sa jupe avant de le remettre dans son étui. Elle détestait blesser des criminels d’aussi basse classe : cela souillait ses armes et ne valait pas un bon kunai dans le cœur. Elle ferma les yeux et tenta de se calmer, d’apaiser l’animal en elle qui avait soif de vengeance. Elle penserait à cela après. Stephie secoua la tête et continua donc de marcher calmement, ses pas crissant légèrement sur la neige blanche. Aussi blanche que la Lune s’endormant dans le ciel noir, ce vague manteau céleste... À un certain moment, Stephie s’arrêta et regarda un petit endroit plus dense dans la forêt en murmurant :

- On est arrivés... Mais on ne peut se présenter maintenant... On ira demain matin.

***

Le lendemain, la jeune fille s’enfonça dans les arbres et arriva finalement devant une grosse bâtisse de béton. Celle-ci avait l’air très... sale... Des plantes grimpantes avaient élu domicile sur les murs de l’établissement, des moisissures et des champignons étaient dans les alentours des fondations. Étonnant qu’elle soit encore debout. Enfin, bref. Devant l’immeuble, il y avait plusieurs enfants en tenues dépareillés : chandail rayé rouge et blanc et pantalons jaunes, avec des souliers oranges, des shorts tous déchirés... qui se passaient un ballon de soccer. Les pauvres étaient sales et recouverts de boue des pieds à la tête, mais parvenaient tout de même à rire et sourire, trouver un semblant de bonheur dans cette vie qui ne les avait pas gâtés. Stephie les regarda longuement et semblait presque ressentir de la tristesse. L’enfer, le seul enfer qui existait sur Terre était dans le cœur d’un homme mélancolique... Ces enfants le prouvaient. La chuunin parla :

- Des orphelins. Leurs parents autrefois avaient été des grands, des très grands ninjas. Mizu Hiku, Kanako Hiro, L’Éclair de Feu... *petit silence ; pointe la bâtisse du menton* Je n’ai aucune idée de quel âge peut avoir ce bâtiment, mais je sais qu’Iruka-san y avait vécu quelques temps, après la destruction de Konoha par Kyuubi. S’y sentant trop seul, il l’a quitté et est retourné au Village. M’enfin... Y’a toujours une bonne âme qui reste ici s’occuper de ces pauvres gosses. Un petit brin de gentillesse dans toute cette méchanceté du monde ninja... Et cette fois-ci, ce sera nous.

La chuunin laissa échapper un petit rire :

- Pourquoi? Faut bien que je me fasses un bon karma. Si je dois me réincarner en arbre dans une vie future, j’aimerais mieux être recyclée en parchemin plutôt qu’en papier-toilette.

Stephie sourit et s’avança un peu. Les enfants arrêtèrent de jouer, et un petit garçon, qui courait toujours après la balle, regarda tant la nouvelle arrivée qu’il en oublia de regarder devant lui et tomba. On entendit alors quelques petites larmes, qui se stoppèrent bien assez vite. Le petit revint alors près de ses camarades, le pouce dans la bouche.

- Allo.
- Bon... bonjour...
- Je m’appelle Stephie et voici mon amie Kohane. C’est nous qui allons vous entraîner cette semaine et prendre soin de vous.
- On commence quand l’entraînement? demanda un petit garçon à la salopette défraichie, en levant la main.
- Ce matin, fit Stephie. Les combats d’entraînement seront contre nous : mettez-vous en deux groupes. Un avec Kohane, l’autre avec moi.
- Moi, je crois que je vais aller avec Kohane-san, murmura une fillette à son amie.
- Moi aussi. ^^

Les enfants allèrent donc tous vers la chuunin de Kiri, celle-ci devenant presque impossible à voir, tellement elle était entourée d’enfants. La chuunin de Konoha la regardait doucement, mais avec une peine visible, une larme coulant sur sa joue. Elle ferma les yeux et s’en alla quelques pas plus loin. Encore seule... Rien de nouveau certes, mais ça la blessait toujours autant... La jeune fille allait se mettre à l’écart, mais vit devant elle une petite fille aux cheveux blancs avec des mèches noires et des yeux bleus la fixer. Elle était vêtue d’un pantalon court noir, des sandales noires et d’un chandail bleu marin. Sales et déchirés, mais quelque chose en elle semblait... vivant. Lui donner l’air aussi vivante et en santé qu’une petite fille de riches. La chuunin la regardait d’un air meurtrier, sans même le vouloir.


- Kohane est là-bas.
- Euhm... c’est en fait... que... euhm, non... que je...
- Oui?
- Eto.. euhm...
- Tu veux te mettre avec moi?
- Euh... HAÏ!

Stephie sourit, un des sourires les plus francs que l’on ne lui avait jamais vus.

- Génial.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mer 12 Jan - 0:58

- J’espère que tu as dormi un peu : pas d’arrêt.
- Pas beaucoup, mais ça devrait aller...
Stephie haussa les épaules.
- De toute façon, ce n’est qu’à trois heures d’ici.

- Donne moi 30 secondes.....

Kohane s'agenouilla et déposa Kamik au sol. Elle déposa son sac à côté de l'animal et la souleva doucement pour la mettre dans ses bagages, pour ne pas avoir à la porter dans ses bras. Bien sûr, elle n'omit pas de lui laisser un trou pour respirer, elle ne zippa donc pas le sommet du sac. Pour s'assurer que le chiot ne tomberait pas, la kunoichi passa une petite corde dans des anneaux, qui tiendrait le sommet du sac tout de même replié. (compliqué ^^') Une fois bien certaine qu'il n'y avait aucun danger que Kamik tombe, la jeune fille se releva et mit le sac sur son dos. Stephie et Kohane se mirent en marche pour sortir du village. La nuit était magnifique et les bruits de crissement de pas dans la neige étaient réconfortants. Uraka marchait aux côtés de sa maîtresse joyeusement. Lorsqu'elles passèrent la porte, aucun garde ne les arrêtas. C'était deux nouveaux et il se trouvait qu'ils s'étaient endormis. -_-'' Comment pouvait-on se sentir en sécurité dans un village lorsque des incompétants gardaient la porte. Une fois le portail franchis, les kunoichis se mirent à courir. En chemin elles rencontrèrent des brigands en tous genres. Ils étaient vraiment faibles, c'en devenait ennuyant. À 7 ans, la chuunin avait réussit à en battre une tonne de ce genre... Il fallait qu'ils revoient leurs techniques... Ne voulant pas s'attarder, la ninja leur fit une simple coupure au niveau de la gorge, c'était fatal et c'était tout ce qui importait. Au bout d'un moment, Stephie s'arrêta, Kohane fit de même.

- On est arrivés... Mais on ne peut se présenter maintenant... On ira demain matin.
- Ok...

***

Les deux kunoichi s'enfoncèrent un peu plus dans les bois que la veille et arrivèrent finalement devant un gros immeuble. Kohane l'observa rapidement, elle avait déjà vu des bâtisses de ce genre. Si on avait voulut ne serait-ce qu'un peu d'elle, la kunoichi y aurait été placée au pays des vagues, ou à Kiri. L'immeuble était vieux et très mal entretenu, on voyait des plantes grimper le long des murs, ils y avait de nombreuses fissures qui se formaient, etc. On aurait dit qu'il n'y avait que des enfants dans le coin et que tout le monde ignorait comment régler le problème... La kunoichi observa les enfants jouer avec un ballon, des souvenirs lui revenaient en mémoire, des souvenirs quelque peu tristes, mais ça dépendait quel rôle tu jouais dans la scène. Dans le cas de Kohane, c'était la petite fille qui était montée dans l'arbre pour observer les autres enfants, don Mickaël, jouer. La chuunin sortie de ses souvenirs en entendant la voix de son amie.

- Des orphelins. Leurs parents autrefois avaient été des grands, des très grands ninjas. Mizu Hiku, Kanako Hiro, L’Éclair de Feu... *petit silence ; pointe la bâtisse du menton* Je n’ai aucune idée de quel âge peut avoir ce bâtiment, mais je sais qu’Iruka-san y avait vécu quelques temps, après la destruction de Konoha par Kyuubi. S’y sentant trop seul, il l’a quitté et est retourné au Village. M’enfin... Y’a toujours une bonne âme qui reste ici s’occuper de ces pauvres gosses. Un petit brin de gentillesse dans toute cette méchanceté du monde ninja... Et cette fois-ci, ce sera nous.

- Pourquoi vient-on ici, c'est pas que je sois contre mais...
- Pourquoi? Faut bien que je me fasses un bon karma. Si je dois me réincarner en arbre dans une vie future, j’aimerais mieux être recyclée en parchemin plutôt qu’en papier-toilette.

- Je te le souhaite aussi...

Kohane prit Uraka dans ses bras et avança un peu (le chiens sont en danger dans les zones où il y a beaucoup d'enfants habituellement. Pourquoi? les enfants ont pas les même réactions devant les animaux et si y'a trop de monde sur un chien, on peut l'étouffer, etc.) Une petite fille d'environ 3 ans vint voir la ninja. Elle était haute comme trois pommes. De sa main droite, elle tenait une poupée de maïs. La chuunin s'agenouilla pour l'observer, déjà elle était dans sa bulle et n'entendait plus Stephie. La kunoichi souria à l'enfant et releva un peu le bras qui tenait son jouet. La poupée était très belle, surtout si on pensait qu'elle était fait de matériaux naturels. Uraka et Kamik gémirent. Kohane releva les yeux. Elle ne pouvait même plus bouger, elle était entourée d'enfants. Après bien des mouvements, la kunoichi parvint à se relever.

- Vous me laisser aller déposer mon sac s'il-vous-plaît..? Si je le garde, je risque de tomber...

Les enfants laissèrent aussitôt un passage. Ils avaient vraiment compris vite, c'était impressionant. Kohane s'élloigna un peu et déposa son sac contre un arbre en prenant bien soin d'y aller doucement. Lorsqu'il fut au sol, elle l'ouvrit et permit à Kamik de sortir. Uraka accueilla le chiot et l'entraîna un peu plus loin des enfants. Tout ce que la kunoichi comprit, avant qu'elles disparaissent c'était Uraka qui disait: Tu as beau aimer les enfants, si y'en a autant sur toi, ils vont t'écraser... Leur maîtresse sourit et retourna vers ses 'élèves'. Les enfants coururent à sa rencontre et l'entourèrent. Une fillette de 5 ans tira le gilet de l'adolescente. Kohane baissa les yeux. On aurait dit Stephie en plus jeune. Elle avait des cheveux noirs comme la nuit et lui arrivant aux épaules (ressemble un peu à Ai* plus jeune), la seule différence était que ses yeux étaient bruns. Elle portait un ensemble de temple, pantalons rouges très larges et gilet de style kimono blanc. L'enfant tenait la main d'une fille de son âge, plus timide. L'enfant avait des cheveux bruns lui arrivant aussi aux épaules. Étrangement, elle aussi avait un kimono. Ce devait être parce que son amie le lui avait donné, car elle ne semblait pas venir d'un temple et elle semblait être là depuis longtemps. Elle avait des yeux bleus pâles qui semblait violacés (ressemble à Kikuri*, à la différence qu'elle a un toupet). Les deux enfants avaient un autre point commun, toutes deux avaient une tache de naissance brune pâle sur une épaule, gauche pour la brunette et droite pour celle aux cheveux de jais. Du moins, c'est ce qu'elles dirent à Kohane plus tard dans la journée. La kunoichi s'abaissa à leur hauteur et leur souria.

- Je m'appelle Kohane.
- Watashi no namae wa Asako desu. Soshite, sore wa Sakuya desu.

- Kon'nichiwa.

Sakuya s'approcha de Kohane et souria légèrement, avant de se cacher derrière Asako. Elles étaient très mignonnes, on aurait pu dirent que c'était les versions plus jeunes d'elle-même et Stephie. La kunoichi les prit dans ses bras et se releva, elles étaients très légères. Les enfants commencèrent à se présenter à tour de rôle. Il y avait beaucoup de noms... roh la la... ce n'était pas un talent de Kohane que d'apprendre les noms alors elle leur les demanderait souvent, c'était sûr et certain. Lorsque tout le monde eut fini, Kohane leur demanda ce qu'ils devaient faire. Sakuya répondit en murmurant et se cachant.

- S'entrainer...

Kohane observa les enfants. Tous semblaient vouloir devenir des ninjas, ou du moins forts, ils avaient une sorte de confidance en eux, tous, sauf Sakuya. C'était étrange... d'où venait sa gêne? Ce n'était pas le temps d'y penser, il fallait les entrainer....



*Ai Enma et Kikuri dans Jigoku Shoujo

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 15 Jan - 0:05

Stephie regardait la fillette quelques secondes, mais le sourire se dissipa bien rapidement de ses lèvres, pour se remplacer par un mini-sourire en coin. Oui, la chuunin était à la fois un bourreau et une victime, mais elle ne restait jamais bien longtemps dans un rôle... Car cette fillette lui apporterait beaucoup plus qu’un bon karma... quoique la jeune fille se fichait de cette affaire à laquelle croyaient les hommes sans esprit pour se récompenser de bonnes actions et ne pas en commettre de mauvaises. Elle voulait simplement tester ses techniques d’entraînement sur une petite âme sans valeur, dont personne ne se soucierait par la suite. Eh oui, Stephie pouvait se révéler parfois sans cœur. Elle regarda alors la fillette dans ses yeux bleu ciel :

- Comment tu t’appelles?
- Kari Nui.
- Stephie Miroku.

Après les présentations, il y eut un gros silence entre les deux filles. Dieu sait que le silence est parfois plus terrible que les plus blessants des mots : c’était une des langues que bien trop de gens malheureux parlaient. Mais dans ce cas-ci, le silence refaisait sentir toute la tension. La chuunin le sentait et prit la main de Kari :

- Viens.

Kari acquiesça d’un signe de la tête et se dirigea avec la déserteuse vers la chuunin de Kiri... enfin vers la foule d’enfants qui entouraient LA chuunin de Kiri. Elle aurait pû abandonner son jutsu d’invisibilité et se promener ainsi : on la verrait moins que si elle était invisible. Impossible? Hahahah. Non. Fallait être là. En tout cas... Stephie se faufila parmi les enfants et agrippa l’épaule de Kohane.

- J’ai des choses à voir dans un magasin d’un autre village. J’amène Kari avec moi. Je l’entraînerais un peu là-bas, donc je te laisse l’orphelinat. *petit sourire envers les enfants* Entraînez-vous bien. *regarde Kohane* À dans une semaine.

La chuunin ressortit de la foule avec la petite blonde et prit celle-ci sur son dos avant de sauter dans un arbre, puis dans un autre, puis dans un autre. Kari riait et avait l’air de bien s’amuser. Elle serra plus fort le cou de Stephie de ses petits bras et posa sa tête sur son épaule. Bien malgré elle, un petit sourire se forma sur les lèvres de la chuunin... Parfois, mieux valait une personne sincère avec toi que plusieurs personnes insincères... Kari le lui avait montré... Une fois de plus. La brune se perdit dans ses pensées et continua à courir des heures durant, sans remarquer les paysages défilant sous ses yeux d’obsidienne... Au moment où elle daigna enfin s’arrêter, elle remarqua l’enfant relever sa tête et pousser un petit baîllement. Pauvre petite, elle s’était endormie ^^’. Stephie la déposa à terre et lui montra du menton une petite clairière, près d’une grotte. Celle-ci était un ancien reper de l’Akatsuki. La chuunin ferma les yeux et tenta de se rappeller... Elle y avait pris l’apparence de Sasori... Konoki de Deidara... Kohane de Kisame... Konoki s’était droguée et y avait fait la folle... Thomas... Anthony... Ce dernier nom lui donna un pincement au cœur. Maudits liens.

- Stephie-sensei..? fit Kari, pour ce qui lui semblait être la millionième fois.

- Hun? *revient à la réalité* Oui?
- On va s’entraîner ici?
- Ouaip. Une semaine. Dans la clairière.
- D’accord.

Les deux filles se dirigèrent alors vers la clairière et prirent un endroit ni trop clair, ni trop obscur. Le Soleil y passait bien durant le jour, mais sans plus que nécessaire. Bref, parfait. Par contre, beaucoup d’arbres semblaient avoir été victimes de la nature dans ce coin-là, et les enfants durent enlever les branches et couper les troncs afin de se faire des bûches pour le feu. Ce fut long, mais elles y parvinrent en travaillant d’arrache-pied jusqu’au coucher du soleil. Une fois le travail fini, Kari s’écroula sur ses genoux et regarda le ciel, les petites étoiles brillantes. Des petits points de lumière, te suivant partout où tu allais... ou presque. Des petits brins d’espoir, invisibles dans la clarté, mais visibles dans le néant. L’orpheline baissa les yeux et demanda à Stephie qu’elle croyait derrière elle :

- Stephie... D’où viennent les étoiles? Stephie?

Kari se retourna et ne vit personne. Elle se leva et commença à chercher. Pas très loin : l’adolescente était juste à sa droite, un peu plus loin que le terrain prévu pour leur camping. L’enfant alla la rejoindre et se mit à genoux à ses côtés. Stephie avait le regard plongé sur une petite pierre où était marquée :

Ici repose Anthony, un garçon qui a toujours suivi ses rêves.

- Un grand homme m’a dit un jour... que c’était les grands rois du passé qui veillaient sur nous.
- Ah... *petit silence embarassé* On s’entraîne?
- Si tu veux. Regarde cette tombe.

Kari la fixa pendant plusieurs minutes, mais ne lui trouva rien de spécial. Elle regarda du coin de l’œil sa sensei, qui elle, avait toujours les yeux dans le vide en la fixant. Il devait bien y avoir quelque chose de spécial... La blondinette reporta de nouveau son attention sur la tombe pendant de longues minutes... Cela devait faire au moins une quinzaine de minutes jusqu’à ce que Stephie se leva. La fillette se releva, offusquée :

- Et l’entraînement?
- Tu viens de le faire.
- Mais j’ai rien fait!
- Si.
- ???
- *baisse les yeux et les relève* Tu viens de fixer la Mort en face. Droit dans les yeux. *petite pause* Maintenant, va dormir. Tu en auras besoin.

Kari haussa les sourcils et regarda Stephie s’allonger près de la tombe, protégée seulement d’un manteau de feuilles... mouillées. Elle allait tomber malade pour sûr. Enfin... Kari alla près d’elle et chercha quelconque réconfort, avant de s’endormir, gelée et frigorifiée.

***

Les fillettes revinrent à l’orphelinat, mais cette fois-ci, Kari avait l’air bien plus morte que vivante. Elle dormait comme un gros bébé sur le dos de Stephie, qui marcha, n’osant pas la réveiller. Il fallait avouer qu’elle méritait ce sommeil... La chuunin ne l’avait pas épargnée et la nuit près de la tombe était la seule ayant duré plus de trois heures, durant la ‘formation’. Kari n’avait eu droit qu’à une sieste de deux heures/deux heures et demi par jour. Beaucoup dit ainsi, mais essayez et ajoutez-vous en plus un bon entraînement cardio (voire trop bon) et presque rien à manger, et vous risquerez de flancher rapidement. C’était déjà assez étonnant que la petite ait réussi à survivre. Oui, elle était plus maigre et plus fatiguée, mais redonnez-lui le temps de se remettre et... elle vous étonnera... Par contre, il avait fallu avouer que l’entraînement que Stephie lui avait prodigué était supposé être sensiblement le même que Kohane, mais non. Il avait été beaucoup moins pire que dans ses ‘rêves’. Mais bon, c’était normal : Kari avait à peine neuf ans. Kohane en avait 14. Alors... Ce serait différent. Ouaip. Pas mal différent. Stephie continua de marcher et Kari se réveilla au bout d’une autre heure de marche.

- Bon matin.
- *petit rire* C’est l’après-midi.
- *cligne des yeux et descend* Pareil.

La fillette prit une bouteille d’eau non-finie dans son sac et s’aspergea le visage, avant de recontinuer à marcher. Après quelques temps, elles arrivèrent enfin à l’orphelinat.

- On est de retour! ^^
- (enfants) Kari!!! ^^

Kari se fit aussitôt acclamer et câliner, sous le petit sourire de Stephie, qui laissa son élève profiter de son heure de gloire pendant 15 minutes (fail) et tapa dans ses mains pour attirer l’attention des enfants. Elle proclama ensuite fortement :

- C’est l’heure des combats d’entraînement! Mettez-vous en équipes de 6! Une personne se battra contre les cinq autres.
- *murmure* Mais c’est de la folie...
- Parfois, ton adversaire sera ‘tes adversaires’. T’attends pas à ce que l’ennemi soit toujours seul contre toi, jeune homme. On est des shinobis.
- Sokka...
- Alors, pas de questions?
- *lève sa main*
- Alors, au travail!

Les jeunes se mirent alors en équipes de six et commencèrent à se battre. Stephie regarda alors Kari se battre. Quelques sauts, un salto et des coups de pied et ses cinq adversaires tombèrent à terre. L a blondinette réajusta son chignon et réveilla ses co-équipiers à coups de gifles. Ceux-ci se relevèrent, humiliés, et le combat recommença, contre un rouquin cette fois-ci. Kari le mit K.O très rapidement. Elle le re-réveilla à coups de gifles. Stephie souriait arrogamment et se retenait pour ne pas rire. Elle alla près de Kohane, lui chuchotant :
- Tu seras beaucoup plus forte qu’elle...

Une fois l’entraînement terminé, Stephie alla vers Kari et la câlina, en lui murmurant un :
- Je suis fière de toi.

***

Stephie sortit alors dans le petit air frisquet de la nuit et prit une grande bouffée d’air. Quel bien cela faisait d’être dans la nature... L’enfant commença alors à se tresser les cheveux et alla vers le ruisseau. Elle y vit Kohane et ses chiens.

- Bonsoir.

La jeune fille s’assit à terre.

- Comment se sont passés tes derniers entraînements? Ç’a pas du être facile avec tous ces mômes...

Stephie dessinait tout en parlant et écoutant son amie. Visiblement, sa semaine avait été à la fois plus facile, mais plus difficile que la sienne. S’occuper de tous ces gosses, Stephie aurait jamais pû le faire. C’est ce qu’elle se disait entre deux coups de crayons. Elle rangea alors son journal et se leva.

- Je vois que tu les as bien entraînés. Mais j’espère que tu ne t’es pas oubliée.

La déserteuse regarda Kohane dans les yeux.

- Ce que tu as vécu cette semaine aurait été une vie que l’on aurait pû avoir si on avait suivi des chemins différents de ceux que l’on a tracé. Une petite vie de bénévolat, de bien gentilles filles oeuvrant pour aider de pauvres enfants à s’en sortir... Mais malheureusement, ce n’est pas cette voie qui est la nôtre.

La chuunin prit une pause et recontinua :

- On s’en va à l’aube. J’espère que tu es toujours prête à me suivre. Car cette-fois, ce sera ton premier pas aux Enfers. Moi, je n’emmène pas des innocents avec moi : cette Kohane qui est à ma gauche disparaîtra dans les prochaines minutes si tu avances avec moi...

*regarde Kohane du coin de l’œil*

- Où cela veut-il rimer? Il est temps de couper bien des ponts. Si tu veux commencer le ‘véritable’ entraînement. Je te laisse le choix : tu tues Asako. Ou ton petit husky. *pointe le chiot endormi*

Sur les lèvres de Stephie se formèrent un sourire sadique. Kohane flancherait-t-elle.. avant même d’avoir commencé l’entraînement?

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 15 Jan - 1:47

- J’ai des choses à voir dans un magasin d’un autre village. J’amène Kari avec moi. Je l’entraînerais un peu là-bas, donc je te laisse l’orphelinat. *petit sourire envers les enfants* Entraînez-vous bien. *regarde Kohane* À dans une semaine.
- À bientôt Steph...

Kohane observa les enfants qui l'entouraient. Que pourrait-elle leur donner comme entrainenement..? La kunoichi ne voulait pas les faire souffrir, loin de là. Elle déposa Asako et Sakuya au sol et observa les allentours. La chuunin remarqua une fleur, elle était blanche, comportait cinq pétales blanches, qui lui donnait une allure d'étoile, et sa tige était verte grise. Pour l'avoir vu à plusieurs reprises, elle se souvenait de ce qu'elle avait comme effet. C'était une bonne arme. Kohane alla la cueillir et asseya les enfants autour d'elle.

- Je dois vous apprendre à combattre pour que vous puissiez devenir de grands shinobis, mais avant ça, je dois vous expliquer quelques petites choses. Premièrement: Ce que je vous enseignerai, je ne veux pas que vous vous en serviez inutilement.
- Comment ça peut être utile?

- C'est utile lorsque c'est pour déffendre un de tes amis contre des ninjas, ou des brigands. Ensuite, je vais vous donner quelques cours sur des matériaux de combat que vous pourrez trouver dans les bois et qui vous seront utiles si vous n'êtes plus armés. Finalement, je ne suis pas une ninja de combat, je suis une med-nin. Est-ce que vous savez ce qu'est un med-nin?
- C'est un ninja médecin qui guérit tout le monde pendant les combats.

- C'est à peu près ça. Je vois que vous êtes très informés. Alors je vais commencer ma leçon. Si vous n'êtes pas armés et que vous devez combattre, vous pouvez utiliser la fleur que j'ai dans les mains. Elle n'a pas de nom, car elle est souvent confondue. Il n'y qu'une façon de savoir que c'est la bonne fleur. Vous voyez la petite tache bleue sous ce pétal? C'est ce qui la distingue. Je l'ai nommé 'chimei-tekina', mais ce n'est pas son nom officiel, vous pourrez la nommer comme vous voulez. Pour en venir aux faits. À l'intérieur de la tige, il y a une faible quantité de liquide bleu, ce liquide est mortel. Tout ce qui vous suffira de faire, c'est de la lancer sur l'ennemi, si vous arrivez à le faire saigner, il perdra conscience.

***

Après son cours sur les fleurs, Kohane apprit aux enfants comment foccusser leur chakra dans leurs mains. Elle avait prévu de développer cette technique tout au long de la semaine. Au bout des sept jours, ils arriveraient à focusser leur chakra assez pour refermer des petites plaies, par la suite, ils n'auraient qu'à continuer leur entrainement. En après-midi, la kunoichi laissa les enfants jouer dehors, pendant qu'elle allait chercher de la nourriture pour le souper (garde-manger vide ^^'). La jeune fille trouva un bon nombre de plantes, mais pêcha aussi, pour compléter le repas. (eh oui, il y a une zone de plantes, même en plein hiver) Elle devait nourir une vingtaine d'enfants. Lorsqu'elle eue assez de nourriture, elle retourna dans l'orphelinat et trouva la cuisine avec peu de difficultées. Uraka et Kamik étaient allongées sur une paillasse dans un coin et semblaient dormir depuis longtemps. Alors qu'elle lavait ses aliments, la ninja des vagues garda un oeil, à travers la fenêtre, sur les enfants qui s'entrainaient a contrôler leur chakra, ou jouaient au soccer. Mais... deux filles manquaient à l'appel... Kohane eut à peine le temps de s'inquiéter, qu'elles apparurent dans la cuisine, avec des champignons plein les bras.

- Qu'êtes-vous donc allées chercher les filles?
- Sakuya-chan voulait t'aider alors je lui ai dit qu'on pourrait aller chercher des champignons pour le repas.

- C'est... c'est Asako-chan qui les a trouvé...

- Merci les filles ^^ Et si on faisait le tri maintenant pour enlever ceux qui sont toxiques?
- Hai! ^^

- Sakuya, pourrais-tu aller chercher ceux qui sont interressés à savoir quels sont les bons champignons dehors?
- Hai.

- Tu peux déposer les champignons sur la table Asako.

La jeune fille plaça les champignons et quelques minutes plus tard, Sakuya revint avec tous les enfants de l'orphelinat ^^'. Le groupe prit place autour de la table et Kohane commença à leur expliquer comment distinguer les champignons toxiques de ceux qui sont bons et quels sont les plus nourrissants. Les enfants apprenaient vite et bientôt ils partirent tous en chercher pour en garnir une partie du garde-manger. La kunoichi fut impressionnée en voyant qu'il n'y en avait aucun toxique. C'était vraiment des enfants remarquables. Lorsqu'ils furent tous de retour, la ninja des vagues leur servit à manger. Dans leurs assiettes, ils avaient tous une portion de poisson, des champignons, du percils et quelques plantes. Bien sûr, elles ne s'accordaient pas à la perfection, mais les variétés n'étaient pas très grandes dans le coin. Il faudrait penser à faire un potager. Le souper terminé, les enfants firent la vaisselle sans même que l'adolescente n'eut à leur demander. Pendant qu'ils faisaient ça, elle alla allumer un feu dans le dortoir. Lorsqu'ils eurent finit, les orphelins se mirent en pyjamas et allèrent dans le dortoir. Qu'elle fut leur surprise en voyant un feu crépitant dans la cheminer.

- Au lit tout le monde, nous continuerons l'entrainement demain.

Lorsqu'ils furent tous au lit, la kunoichi les borda tous à tour de rôle.

- Oyasumi.
- Oyasumi Kohane-nee-san.

- Oyasumi nee-san.


La ninja ne pue s'empêcher de sourire aux jeunes filles. Elles étaient vraiment mignonnes, elles partageaient même leur lit. Tous les autres avaient des lits simple, mais il fallait bien une exception. Kohane alla s'assoir sur le bord du feu et commença à somnoler vers 2 heures. Uraka et Kamik étaient à ses cotés et elle, pour sa part, elle dessinait paisiblement. Vers 3h30, la jeune fille rangea son cahier et se prépara à aller se coucher. Mais c'est alors que le cauchemar nocturne commença. Si vous avez déjà gardé des jeunes enfants, vous devez savoir qu'ils se lèvent souvent. Que ce soit qu'ils devaient aller aux toilettes, qu'ils avaient mouillés leur lit, qu'ils avaient faim, qu'ils avaient fait un cauchemar. Eh bien on s'était passé le mot on dirait, car toutes les demi-heure, un nouvel enfant avait besoin de Kohane. S'occuper de l'enfant et régler le problème pouvait souvent prendre 25 minutes. Faites le décompte et dites vous qu'en plus, la kunoichi prenait au moins 3 minutes pour s'endormir et que les enfants se levaient à 7 heures. Vous aurez son nombre de minutes de sommeil.

***

Malgré les nombreux réveils nocturnes, Kohane passa une très belle semaine au près des enfants. Elle leur apprit quelques bases sur les plantes aussi bien comestibles que celles avec des propriétés curatives, ainsi que quelques bases de ninjutsu de guérison. Pendant cette même semaine, deux petites filles l'aidèrent et la suivèrent dans toutes ses tâches. Asako et Sakuya ne lâchaient plus leur 'soeur' d'une semelle. La plus jeune et plus timide semblait progressivement gagner confiance en elle. Son aînée, pour sa part, était la meilleure du groupe pour tout ce qu'ils avaient appris et elle veillait sur sa kohai comme il se devait. Les deux 'soeurs' s'étaient endormies à de nombreuses reprises sur les genoux de leur ainée, alors qu'elle dessinait, cette dernière ne semblait pas avoir de problèmes avec ça et était même heureuse. Ces petites marques d'affection réchauffait son coeur et elle sentait qu'elle comblait légèrement un trou dans son enfance. Kohane se sentait tellement bien dans l'orphelinat qu'elle en oublia complètement la raison de sa visite et croyez moi, elle ne songeait même plus à s'élloigner de l'orphelinat pour retourner dans un village quelqu'onque.

Alors que Kohane apprenait quelques rudiments du dessin à ses deux 'soeurs' et que les enfants jouaient, Stephie et Kari revinrent de leur petit périple. Ce n'est qu'alors que la kunoichi se souvint qu'elle devrait repartir bientôt. Elle observa tristement Asako et Sakuya, elle ne voulait pas les abandonner, même pour tout l'or du monde. Tout comme les autres enfants, elles partirent accueillir Kari. La ninja des vagues rangea les cahiers à dessin et rejoignit Stephie. Elle observa la disciple de son amie, elle était mince, très mince, sa peau laissait entrevoir un dur entrainement et qu'elle avait eue froid, les cernes sous ses yeux démontraient un manque de sommeil et quelques autres signes prouvaient que l'ex ninja des feuilles ne lui avait pas laissé beaucoup de chances. Cette dernière annonça un entrainement 5 contre 1. Kohane la regarda déchirée intérieurement, comment son amie pouvait-elle faire ça? Asako était seule contre Sakuya, Chie, Hibiki, Ameko et Meiko. L'enfant fut blessée à la jambe, puis Hibiki alla trop loin. Il saisit une des plantes d'attaque de Kohane leur avait montré et tenta de blesser la jeune fille avec. C'en fut trop pour sa 'gardienne' qui arrêta le garçon dans son mouvement et hurla.

- C'est finit!!! Tout le monde allez chercher des choses pour le souper! Tous ceux qui sont blessés venez me voir!

Kohane lança un regard meurtrier à Stephie et prit Asako dans ses bras. Elle avait la cheville foulée et pleurait. Quelques enfants entrèrent à l'intérieur et reçurent des traitements, avant de sortir chercher du bois. Tout le monde ressorti, sauf la 'soeur' de la med-nin. La kunoichi guérit sa blessure, mais lui fit une atèle pour que la fin du traitement se fasse correctement. La ninja la transporta dans la cuisine et lui demanda de l'aider à préparer les carottes. Le reste de la soirée se passa sans encombres, mais la jeune fille qui était restée avec tous les enfants ne parla pas à Stephie. Lorsque tout le monde fut couché et endormi, elle sortie se calmer avec Uraka et Kamik, en dessinant.

- Bonsoir.

- Salut.
- Comment se sont passés tes derniers entraînements? Ç’a pas du être facile avec tous ces mômes...

- En fait, si ça a été facile, je leur ai appris à se déffendre et des choses essentielles à leur survie... mais je n'y suis pas allée intensément sur le combat, contrairement à toi, à ce que j'ai vu... *encore frue parce qu'Asako a été blessée* La seule chose qui a été plus dure *commence à se calmer* c'est dormir.... disons qu'ils se lèvent tous 2-3 fois par nuit...
- Je vois que tu les as bien entraînés. Mais j’espère que tu ne t’es pas oubliée.

- *relève les yeux de son dessin*
- Ce que tu as vécu cette semaine aurait été une vie que l’on aurait pû avoir si on avait suivi des chemins différents de ceux que l’on a tracé. Une petite vie de bénévolat, de bien gentilles filles oeuvrant pour aider de pauvres enfants à s’en sortir... Mais malheureusement, ce n’est pas cette voie qui est la nôtre. On s’en va à l’aube. J’espère que tu es toujours prête à me suivre. Car cette-fois, ce sera ton premier pas aux Enfers. Moi, je n’emmène pas des innocents avec moi : cette Kohane qui est à ma gauche disparaîtra dans les prochaines minutes si tu avances avec moi...

- ... je ne veux pas les abandonner.... ils n'ont personne...

- Où cela veut-il rimer? Il est temps de couper bien des ponts. Si tu veux commencer le ‘véritable’ entraînement. Je te laisse le choix : tu tues Asako. Ou ton petit husky. *pointe le chiot endormi*

Kohane saisit immédiatement Uraka et Kamik et les serra dans ses bras. Si Stephie les avait en sa possession, elle pourrait faire n'importe quoi. La chuunin des vagues lui lança un regard assassin.
Ouh... Le regard assassin!

Ta gueule!
Kohane, kohane, kohane, tu es faite pour tuer, laisse les gosses ici et va-t-en t'entrainer. J'te rappelle que t'es nulle.

Ta gueule!
Tu serais même pas capable de déffendre tes chères Asako et Sakuya contre un mouton!

Ta gueule!
Si tu tuais Kamik, tout serait réglé. Plus de problèmes, tu pars, plus d'enfants et de retour avec Uraka, que tu pourras tuer quand tu veux.


- Ta gueule!!!!!! JE NE TUERAI NI ASAKO, NI KAMIK! C'EST CLAIR FUYU!?!? Stephie, je préfère que tu me tues moi, que tu tues n'importe qui dans les environs, chiens inclus. Je ne suis pas prête à faire ça pour 'être puissante'. Si c'est ça la force, je préfère rester faible toute ma vie. Plonge dans les Enfers toute seule! Je ne tuerai pas d'innocents! Mais si tu désires tant qu'il y ait des morts innocents, eh bien tues moi à la place! Ce doit être facile pour toi! Tu es SI forte! La force c'est de tuer les plus faibles que soi. Go! Tues moi! Prend un kunai et enfonce moi le dans le coeur! JAMAIS! TU M'ENTENDS!? JAMAIS! JE NE FERAI DE MAL AUX ORPHELINS D'ICI OU À UN DE MES CHIENS!!!!!

Kohane déposa ses chiens qui s'enfuirent et ses cheveux se tintèrent de blanc. Les yeux verts comme la forêt de la kunoichi prirent une teinte bleue. Ce n'était pas Fuyu qui prenait le contrôle, c'était juste la frustration de l'adolescente qui devenait plus grande. Une bouclier de glace apparu autour de l'orphelinat, empêchant qui qu'onque d'entrer ou de sortir.

- Qu'est-ce que t'attends hein Steph!? Tues moi! Si tu veux tant faire couler le sang! GO! Je ne me déffendrai pas! Mais si tu touches à ne serait-ce qu'un poil de Kamik ou Uraka ou un cheveux d'un des enfants, même dans la mort je te traquerai!

désolé pour les quelques répétitions ^^'

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 15 Jan - 23:07

- Ta gueule!!!!!! JE NE TUERAI NI ASAKO, NI KAMIK! C'EST CLAIR FUYU!?!?
- Bienvenue dans mon monde, où la folie est ici et partout et que parler tout seul est devenu le seul et unique atout.
- Stephie, je préfère que tu me tues moi, que tu tues n'importe qui dans les environs, chiens inclus. Je ne suis pas prête à faire ça pour 'être puissante'. Si c'est ça la force, je préfère rester faible toute ma vie.
- ... en fait, ce que j’essaie de te di...
- Plonge dans les Enfers toute seule!
- *regarde ses ongles* On ne peut pas y plonger, les enfers, c’est du feu ^^. Quel dommage pour toi qui aime tant plonger...
- Je ne tuerai pas d'innocents! Mais si tu désires tant qu'il y ait des morts innocents, eh bien tues moi à la place! Ce doit être facile pour toi! Tu es SI forte! La force c'est de tuer les plus faibles que soi.
- Comme je te le dis depuis...
- Go! Tues moi! Prend un kunai et enfonce moi le dans le coeur! JAMAIS! TU M'ENTENDS!? JAMAIS! JE NE FERAI DE MAL AUX ORPHELINS D'ICI OU À UN DE MES CHIENS!!!!!

Stephie secoua la tête. Kohane n’écouterait pas ce qu’elle avait à dire, alors autant se taire et la laisser finir de parler, pour une fois qu’elle avait un beau discours tout droit tiré d’un mauvais roman à débiter. La déserteuse baîlla et passa ses bras derrière sa tête (un peu à la Sora dans KH) et regarda son amie déposer ses chiens à terre. Ceux-ci fuirent aussitôt. L’enfant releva les yeux et vit les cheveux de la chuunin de Kiri blanchir et ses yeux devenir bleus. Elle était VRAIMENT dans le show. Ah la la... Stephie aperçut du coin de l’œil un bouclier de glace entourer l’orphelinat. Personne ne pourrait y entrer ou sortir. Pfff... Elle la prenait vraiment pour une conne, hein?

- Qu'est-ce que t'attends hein Steph!?

- Que tu finisses ce maudit spectacle...

- Tues moi! Si tu veux tant faire couler le sang! GO! Je ne me déffendrai pas! Mais si tu touches à ne serait-ce qu'un poil de Kamik ou Uraka ou un cheveux d'un des enfants, même dans la mort je te traquerai!

Pour une raison inconnue que même la chuunin de Konoha n’aurait pû déterminer, Kohane l’avait rendue furieuse. Pour qui se prenait cette gamine..? Le regard habituellement sarcastique de Stephie changea du tout au tout pour une lueur de mépris qu’elle adressa à sa meilleure amie.

- Si tu insistes tant que ça. Mais avec moi, tu verras... que la mort n’est pas la peine maximale.

La chuunin, rapidement et subitement, empoigna son amie par la gorge et la plaqua contre un arbre. Elle entendit quelques os se briser et un petit sourire se faufila sur ses lèvres... Elle n’activa pas son Sharingan, mais garda le contact visuel avec Kohane durant tout le temps que dura la torture... Son bras se dirigea vers son étui à kunai et en sortit un, qu’elle planta près du cœur. Le kunai ressortit du dos pour aller se planter dans l’arbre. Quelques millimètres plus à gauche et c’en aurait été fini pour la chuunin de Kiri. Par contre, oh c’était loin de s’arrêter là. Une lueur enfantine et candide brilla dans les yeux de Stephie. Torturer pour elle, c’était comme jouer pour un enfant. Une partie de plaisir.

- Kohala-chan n’a nulle part où aller de toute façon. Stephie-chan ne va pas la tuer. Stephie-chan aime beaucoup Kohane. Même si elle le dit pas tout le temps. À Konoha, personne aime Kohala-chan. Si Tsunade-oba-chan a accepté de l’héberger, c’est parce qu’elle voulait la tuer quand l’heure serait venue. Larina-chan n’aidait jamais Kohala-chan en mission parce pour elle, la vie de Kohala-chan est sans valeur. Elle vaut moins que celle d’un insecte, d’un ver de terre, d’une FOURMI. Konoki-chan, elle, elle le sait, parce que Larina-chan lui dit TOUT. Mais elles, elle parlent parfois à Stephie-chan. Elles disent qu’il faudrait tuer Kohala-chan. Mais tant mieux, c’est ça que tu voulais ^^

Stephie sortit alors deux kunais et prit les mains de Kohane, qu’elle plaça comme un policier plaçait un criminel en état d’arrestation. Excepté qu’au lieu de les tenir, elle planta des kunais dedans, comme des punaises pour fixer une feuille de papier et concentra ensuite la foudre dans les kunais (métal, conducteur d’électricité). La déserteuse retourna ensuite en avant et son regard espiègle changea pour laisser place à un regard hautain et moqueur. L’enfant avait regrandi et avait relaissé place à l’adolescent tourmenté et mal dans sa peau :

- Personne ne t’aime Kohane Azuki. Tu n’es qu’un monstre, un démon. Si les gens du Village caché des Feuilles étaient gentils avec toi, c’est simplement parce qu’ils avaient peur d’être tués. Mais c’est normal quand on a affaire au pire désastre de l’humanité que ce monde ait porté...

La chuunin de Konoha planta alors des kunais dans les mollets et sentit une résistance. Une résistance qu’elle brisa assez rapidement. Maintenant, Kohane était fixée contre l’arbre. Elle ne pourrait plus rien faire. Cela ne satisferait pas la chuunin de Konoha, qui elle, aimait conjuguer violence physique et psychologique.

- Tu sais pourquoi Itachi n’est jamais revenu? Il TE déteste! Il ne voulait plus jamais, JAMAIS, te revoir la face!! Il a préféré se tuer que de subir le martyr de te revoir ta face! Il a préféré abandonner l’équipe! Et tu sais pourquoi? Parce que tu en fais partie. *sourire suffisant* Naruto t’a aimé seulement pour... C’est vrai, hein, pourquoi il t’a aimé? Il n’y a aucune raison. Comparativement à lui, Jinchuriki du Kyuubi, le démon à neuf queues, qu’es-tu? Comparativement à moi, qu’es-tu? Comparativement à Konoki, qu’es-tu? Et même, comparativement à Kaoru, cette p’tite conne se prenant pour le nombril du monde, tu vaux quoi? Moi, j’vais te le dire. RIEN. Aux yeux des villageois, bien sûr.

La déserteuse s’apprêtait à partir, mais quelque chose la retint. Elle se retourna et donna un dernier coup de poing dans l’estomac de Kohane. Stephie avait le visage marqué de tant de haine que ça en faisait presque peur à voir et cracha :

- Je ne comprends pas comment Mickaël peut encore t’aimer. Oh... et j’oubliais. *sourire* Si tu réussis à retourner à Konoha, n’oublies pas de dire à Naruto qu’il recevra bientôt sa paye pour avoir fait semblant de t’aimer. *clin d’œil*

Stephie s’en alla, d’un pas quasiment entrain, vers l’arbre où elle avait déposé son sac et vit une petite fille tremblante et terrorisée. La chuunin adopta un faux air innocent et se mit à genoux devant l’enfant et lui caressa les cheveux. Elle lui ressemblait tellement au même âge... Enfin, d’après ce qu’avait pu en voir la déserteuse, la fillette étant seulement éclairée par une simple lampe à l’huile. Elle avait aussi dans sa main une boîte de crayons de couleurs, qu’elle voulait sûrement donner à sa ‘gardienne’. Stephie en détacha son regard et murmura à l’enfant d’un ton inquiet :

- Quel est ton nom? Et pourquoi es-tu dehors à une telle heure de la nuit?
- A... Asako. Je... je voulais vo...voir...

Les yeux de la fillette rencontrèrent le corps de la chuunin de Kiri, baignant dans son sang, le corps seulement retenus par les kunais le traversant de part en part et cria. Stephie lui fit un « Chut... » et alla la câliner. Pendant qu’Asako pleurait sur son épaule, l’adolescente lança un regard provocateur à Kohane. Si elle se mettait Asako de son bord, elle mettrait Sakuya, et les deux monteraient tous les enfants de l’orphelinat contre la chuunin de Kiri. Et pas d’inquiétude pour Kari, elle se mettrait de son côté : peu importe combien Stephie avait pu être cruelle, elle l’aimait comme une sœur, et c’était réciproque (même si la jeune fille avait essayé de se convaincre du contraire). Peu importe combien la personne que tu aimais était mauvaise... c’était toujours mieux que la solitude... C’était étrange, mais le lien unissant Kari et Stephie était semblable à celui d’Haku et Zabuza. La chuunin se surprit à aimer cette pensée... quoique triste. Enfin, revenons à nos moutons. Stephie regarda Kohane une fraction de seconde, puis Asako, les yeux brillant de peur :

- Tu sais, tu devrais t’éloigner. Cette fille est folle et très très dangereuse. J’ai essayé de faire un exorcisme, vois-tu, mais ça n’a pas fonctionné. Elle est encore possédée. *pointe le mur de glace qui fond peu à peu*. Elle a essayé de tous vous tuer et de vous faire mourir d’hypothermie.
- *tremble* Même Sakuya?
- *hoche la tête* Même Sakuya. J’aurais jamais dû vous laisser seuls... Elle aurait pu vous tuer dans votre sommeil...
- Avec les chimei-tekina et le poison bleu?
- Je ne crois pas. Elle aurait été plus violente. Elle est très dangereuse et son âme appartient à Andras, le grand Marquis des Enfers.

Asako tremblait encore comme une feuille, mais courra vers Kohane et commença à la frapper. Stephie se retenait pour ne pas pouffer. C’était beaucoup trop facile, stupides humains. Elle n’avait même pas eu à blesser Asako et encore, celle-ci se mettait de son bord! Quelqu’un, réveillez-la, tout se déroulait trop bien. La jeune fille replaça ses tresses et lança un sourire perfide à Kohane. Elle alla ensuite chercher Asako et la prit dans ses bras. Elle lui chuchota alors en essuyant ses larmes de sa main libre :

- Je suis là, n’aies pas peur. On va rentrer et on va boire un bon chocolat chaud.
- *renifle*

La jeune fille lui chantonna alors une berceuse alors qu’elles se dirigèrent vers l’orphelinat. Asako finit par s’endormir, le visage rougi et bouffi par les larmes, toute collante. Stephie la déposa dans son lit et vit Kari se réveiller et regarder Asako.

- Qu’est-ce qu’elle a?
- ... on lui a menti, se contenta de répondre Stephie.

Stephie s’allongea ensuite sur le lit vide qui lui avait été réservée, mais ne trouva pas le calme et la sérénité pour s’endormir. Son cœur battait à fond-la-caisse. Pas de culpabilité certes, mais simplement parce qu’elle avait envie de retourner dans le feu de l’action. Enfin. Pas le bon moment. Fallait laisser le Kohala seule se morfondre et ensuite aller la voir. Pour l’instant, Stephie se contenterait d’une bonne nuit de sommeil. Dès qu’elle aurait la force de fermer les yeux. Mais elle n’y parvint pas. Elle se leva et sortit de la chambre, sur la pointe des pieds, pour se diriger vers la cuisine. La déserteuse ouvrit le frigo et prit le lait. En voulant le déposer sur le comptoir, elle vit Kari devant elle et fit le saut. Il y eut un petit dégât par terre, mais rien de bien notable ; la chuunin l’essuya du pied.

- Que veux-tu? demanda-t-elle à Kari.
- Je peux prendre du lait avec toi?
- Eh bien...
- J’te jure! Je serais tranquille! J’réveillerais personne!
- *sourire* D’accord.

Les deux fillettes se préparèrent du lait chaud, que Stephie transforma bien rapidement en chocolat chaud. Elle en remplit deux tasses et en donna une à sa petite disciple, qui la prit en la remerciant et commença à boire. Stephie la regardait tristement.

- Pourquoi m’as-tu choisi comme sensei? demanda-t-elle, sans avoir pu retenir ses mots.
- *avale* Je sais pas... J’avais l’envie de te connaître...
- Mais...
- *petite pause* Tu sais... On peut très bien vénérer quelqu’un qui n’est pas du côté du bien. On peut même être conscient de cette noirceur… Mais la préférer à la solitude.
- *silence durant lequel elle réfléchit trop* Tu insinues toi aussi que je suis méchante? Je te croyais différente des autres Kari!

Stephie se leva brusquement et laissa échapper sa tasse au passage. Elle disparut alors dans un éclair sous le regard désolé de Kari. La déserteuse était très susceptible de ces temps-ci : il fallait lui laisser un peu de temps, mais elle finissait toujours par pardonner. Pour l’instant, elle avait juste besoin d’un peu de solitude. C’est ce qu’elle retrouva dans le grenier. Stephie apparut dans l’ancien atelier et continua de dessiner pendant une quinzaine de minutes...

Spoiler:
 

La voiture la symbolisait et Kari était la jeune fille abandonnée... Stephie regarda son dessin et devait vraiment se l’avouer... Ce qu’elle avait fait, c’était vraiment... Pas envers Kari au moins. It’s not ok. Elle redisparut dans un éclair et réapparut dans la cuisine. Les tasses avaient été cassées et jetées à la poubelle... Stephie secoua la tête et alla dans la chambre. Elle vit Kari endormie, les larmes coulant sur les joues et frissonnant de froid, et ce malgré ses couvertures. La chuunin arracha celles de son lit (incluant la housse) et les déposa sur la fillette. Elle enleva également sa veste et la redéposa par-dessus la pile de couvertures. Kari avait peut-être toujours de la peine, mais au moins, elle n’avait plus froid... Stephie soupira et s’allongea à côté de Kari, en lui caressant les cheveux. Elle entendit alors la douce voix de celle-ci murmurer, endormie :

- Ô le chant de la pluie! Il pleure sans raison dans ce coeur qui s'écoeure. Quoi ! nulle trahison ?...Ce deuil est sans raison. C'est bien la pire peine. De ne savoir pourquoi...Sans amour et sans haine. Mon coeur a tant de peine...
- Tu es la meilleure élève que l’on puisse avoir... Je regrette d’avoir pu autant te décevoir. Tu es belle et forte. Je n’aurais jamais dû te traiter de la sorte. Je te l’ai dit plusieurs fois... Je ne réfléchis jamais avant de faire de quoi... Je suis désolée Kari. De la part de Stephie.

Stephie, après ce petit poème se leva et soupira :

- Je suis un vrai monstre...

Elle vit alors Kohane par la fenêtre et sourit. Le sang était visible d’ici.

Comme si ça pouvait me déranger.
Non, sérieusement...
Dieu sait qu’un esprit sensible ne convient pas à qui porte une épée.
Et moi... je porte la foudre elle-même.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 17 Jan - 23:18

- Si tu insistes tant que ça. Mais avec moi, tu verras... que la mort n’est pas la peine maximale.

Kohane sentie que Stephie lui avait sauté à la gorge et que certains de ses os s'étaient brisés, mais sans plus. La kunoichi était aussi molle qu'une poupée de chiffon. Elle savait intérieurement que son amie l'attaquerait même si elle ne le voulait pas. La jeune fille garda le contact visuel avec son attaquante, même lorsqu'elle la transperça un peu à coté du cœur. La douleur là-dedans? Elle n'était pas physique, loin de là. C'était psychologiquement qu'elle avait mal. Pourquoi est-ce que Stephie s'obstinait toujours à faire mal, même si elle ne le voulait pas nécessairement. Le regard de son amie prit une teinte amusée, ce n'est qu'alors qu'une larme coula le long de la joue blanche de la kunoichi. Aux yeux de sa meilleure amie, elle n'était rien de plus que ça? Un petit jouet cassé qu'on trouve dans la rue et qu'on ramène chez soi juste pour niaiser, avant de le délaisser. Pourquoi ne l'avait-elle pas remarqué plus tôt? Elle avait toujours été la poupée de rechange. Celle que l'on prêtait aux invités et que l'on prenait le temps de retrouver la notre.

- Kohala-chan n’a nulle part où aller de toute façon. Stephie-chan ne va pas la tuer. Stephie-chan aime beaucoup Kohane. Même si elle le dit pas tout le temps. À Konoha, personne aime Kohala-chan. Si Tsunade-oba-chan a accepté de l’héberger, c’est parce qu’elle voulait la tuer quand l’heure serait venue. Larina-chan n’aidait jamais Kohala-chan en mission parce pour elle, la vie de Kohala-chan est sans valeur. Elle vaut moins que celle d’un insecte, d’un ver de terre, d’une FOURMI. Konoki-chan, elle, elle le sait, parce que Larina-chan lui dit TOUT. Mais elles, elle parlent parfois à Stephie-chan. Elles disent qu’il faudrait tuer Kohala-chan. Mais tant mieux, c’est ça que tu voulais ^^


Kohane baissa les yeux. Son amie avait dit en à peine quelques secondes, tout ce qu'elle avait cru possible comme scénario lors des deux dernières années. Bien sûr, la kunoichi ne le disait à personne, mais c'était ce qui la hantait souvent. Vous pouvez comprendre que la jeune fille des vagues l'avait cru. C'est bien triste vous pourrez vous dire si vous êtes un des personnages en question, mais dites-vous que c'est ce qui peut arriver si on se sent comme la cinquième roue du carrosse... Stephie saisit les bras de son 'amie' et enfonça un kunai dans celles-ci, pour les maintenir en place. Kohane n'hurla pas. Elle ne broncha pas. Elle ne mit aucune résistance pour parer le 'coup'. Une poupée de chiffon ne pouvait être plus molle que la kunoichi. La seule réaction qu'elle eut, c'était un regard triste pour Stephie.

- Personne ne t’aime Kohane Azuki. Tu n’es qu’un monstre, un démon. Si les gens du Village caché des Feuilles étaient gentils avec toi, c’est simplement parce qu’ils avaient peur d’être tués. Mais c’est normal quand on a affaire au pire désastre de l’humanité que ce monde ait porté...


Cette fois-ci, elle n'eut aucune réaction. Elle avait déjà entendue à maintes reprises ces phrases. À force de se le faire dire dans sa jeunesse, la kunoichi avait finit par le penser elle-même. Stephie lui enfonça des kunais dans les jambes. Pour l'une des deux, elle frappa un os, mais en forçant un peu, elle le brisa. Kohane laissa échapper un gémissement

- Tu sais pourquoi Itachi n’est jamais revenu? Il TE déteste! Il ne voulait plus jamais, JAMAIS, te revoir la face!! Il a préféré se tuer que de subir le martyr de te revoir ta face! Il a préféré abandonner l’équipe! Et tu sais pourquoi? Parce que tu en fais partie. *sourire suffisant* Naruto t’a aimé seulement pour... C’est vrai, hein, pourquoi il t’a aimé? Il n’y a aucune raison. Comparativement à lui, Jinchuriki du Kyuubi, le démon à neuf queues, qu’es-tu? Comparativement à moi, qu’es-tu? Comparativement à Konoki, qu’es-tu? Et même, comparativement à Kaoru, cette p’tite conne se prenant pour le nombril du monde, tu vaux quoi? Moi, j’vais te le dire. RIEN. Aux yeux des villageois, bien sûr.


Kohane s'effondra intérieurement. Le tremblement de terre à Haïti et tout ce que ça avait entrainé n'était rien comparé à la dévastation de son coeur, déjà saignant. Les larmes coulèrent le long de ses joues qui avaient prises une teinte rosée. Stephie la frappa au ventre, la faisant ainsi cracher du sang.

- Je ne comprends pas comment Mickaël peut encore t’aimer. Oh... et j’oubliais. *sourire* Si tu réussis à retourner à Konoha, n’oublies pas de dire à Naruto qu’il recevra bientôt sa paye pour avoir fait semblant de t’aimer. *clin d’œil*


C'en fut trop pour Kohane. Son cri de douleur déchira la nuit. La kunoichi perdit conscience. Par chance. Ainsi, elle ne vit pas Asako la frapper et partir avec Stephie. Malgré l'absence d'animation de son corps, les joues de l'adolescente s'enduirent d'un liquide transparent salé. Ces cristaux minuscules naissaient sur le bord de son œil, vivait le long de sa joue et mourraient en tombant au sol. Au bout d'une dizaine de minutes, la jeune fille reprit conscience. Automatiquement, ses mains, ses jambes et tout ce qui était retenu par des kunais, se liquéfia. Elle tomba au sol, sans même tenter de parer l'atterrissage. Kohane avait beaucoup trop mal pour ça. Dans un effort ultime, la kunoichi leva les yeux au ciel. Prenant une position assise, elle fixa les étoiles. Elle n'était rien... même aux yeux d'Itachi..? La chuunin ne voulait pas le croire. Elle ne pouvait pas le croire. Dans tout Konoha, elle n’avait confiance qu’en deux personnes. Stephie et Itachi. (désolé pour les autres) Itachi lui avait mentit lui aussi. Il ne la supportait pas? C’est pour ça qu’il était parti? Par SA faute. Parce qu’elle existait. Parce qu’elle était dans son équipe. C’était à cause de la démone de Kiri que la famille de Sasuke avait été détruite. Juste pour ça, elle se frappa au visage et se fendit la lèvre. Elle n’aurait pas due se rendre à Konoha, même si c’était sa seule chance de survie.

Elle aurait mieux fait de mourir.

Kohane se frappa la tête contre l’arbre qui lui servait d’appuis et commença à saigner. C’était ce qu’elle voulait, souffrir. Jamais elle ne souffrirait assez pour oublier ce qu’elle avait fait. Les larmes affluaient le long de joues de l’adolescente, tout autant que le sang affluait de ses nombreuses blessures. Un craquement se fit entendre dans les bois. La kunoichi arrêta de se frapper et observa les environs. C’est alors que Sakuya sortie de l’ombre avec, à ses pieds, Uraka et Kamik. L’enfant avait dans ses mains une trousse de premiers soins. Kohane releva les yeux vers le visage de la petite fille, elle avait les yeux fermés. La ninja se replia sur elle-même.

- Sakuya, tu n’es pas obligée de venir me voir. D’ailleurs, tu ne devrais pas, je suis un monstre. Ne m’approche pas… je n’en vaux pas la peine et tu t’attireras des ennuis.
- Je veux t’aider, c’est juste que…. que… tes blessures me font peur…

- Tu veux vraiment m’aider..?
- *hoche la tête*

- À tes yeux, je ne suis pas un monstre?
- *secoue la tête*

- Approche alors vient me donner la boite, ensuite assieds toi derrière l’arbre, comme ça tu ne verras pas mes blessures… ok?
- *hoche la tête*


Sakuya, guidée par les chiens, déposa la trousse de premiers soins devant Kohane, avant d’aller s’asseoir un peu plus loin, dos à elle. L’enfant caressait le pelage de Kamik, en attendant de pouvoir se retourner enfin et discuter avec sa sensei.

- Sakuya?
- hn?

- Pourquoi m’as-tu donné cette trousse de premiers soins..?
- Parce que tout à l’heure, Stephie-san est venue porter Asako-nee-san dans la chambre. Asako avait pleuré. Stephie a dit à Kari qu’elle avait été trahie. Mais rien de plus. Alors je me suis recouchée en faisant semblant que je m’étais pas réveillée. Asako a commencé à murmurer ton nom pendant qu’elle dormait. Alors je me suis levée et je t’ai vu à travers la fenêtre. Uraka et Kamik étaient devant la porte de la chambre et pleuraient. Donc j’ai prit la trousse et je suis venue.

- Je vois… merci.

Kohane fixa une attelle autour de sa jambe droite et entoura ses mains. La kunoichi n’allait pas refermer les plaies, elle les avait bien méritées. Par-contre, elle les cacherait de la vue des enfants. Ils ne méritaient pas de voir ça. Lorsqu’elle eut fini, la ninja des vagues se leva et alla chercher Sakuya. L’adolescente prit l’enfant dans ses bras et retourna dans l’orphelinat. Kohane se dirigea vers la chambre, silencieusement. Une fois à l’intérieur de celle-ci, la kunoichi souhaita bonne nuit à Sakuya, avant d’appuyer à un endroit dans son cou et de l’endormir. Elle l’allongea dans son lit, contre Asako et la borda. La ninja fit ensuite le tour du lit et s’agenouilla face à mini-Stephie. Les yeux de la jeune fille étaient bouffis, signe qu’elle avait beaucoup pleuré. Kohane essuya des larmes naissantes et passa sa main dans les cheveux noirs de l’enfant. Sa petite main attrapa celle de la kunoichi et la serra.

- Kohane…

- Ça va aller Asako, je suis là… n’aies pas peur et rendors toi…

La fillette retomba dans un sommeil profond, mais un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Kohane observa Asako un moment, puis se rendit dans la salle de lavage. Entendant les pas de Stephie, à travers la maison, elle pouvait calculer tous ces mouvements. Jugeant que le grenier était assez loin, la kunoichi prit une couverture et alla la poser sur ses deux protégées. Elles cessèrent automatiquement de geindre, ce qui réchauffa le cœur de leur ‘‘sœur’’. La chuunin de Konoha commença à descendre. Sa meilleure amie sursauta en entendant le bruit de ses pas et disparue. Invisible, elle observa Stephie venir réconforter Kari et observer par la fenêtre «une chance que j’ai mis un clone…»

- Je suis un vrai monstre...

- C’est vrai Steph. Comment as-tu pu monter Asako contre moi!?

Kohane apparue physiquement et avança en direction de son amie. Une fois rendue à deux mètres d'elle, elle s'arrêta et recommença à parler.

- Elle est toute petite! Laisse-lui une chance. Tout à l’heure, tu m’as demandé de la tuer, mais… toi, serais-tu capable de tuer Kari si on te le demandait? Couper les liens est quelque chose d’horrible et rarement nécessaire. Bien sûr, les départs feront toujours mal, mais tuer ceux qu’on aime, *regarde Asako et Sakuya* même si on ne les connaît que depuis une semaine… cause une immense douleur intérieure… Si tu es toujours d’accord, je peux te suivre pour l’entrainement intensif, mais si tu me demandes de tuer un innocent, je ne resterai pas docile bien longtemps. Les liens sont importants, les vies des gens aussi. Enfants, vieillards, ne crois-tu pas que tout le monde a une place dans notre univers minable? Moi c’est ce que je crois, c’est ce que je souhaite. Toi et moi on a juste pas été chanceuse dans notre vie jusqu’à présent, mais qu’est-ce qui te dit que la chance ne nous sourira jamais?

Kohane observa les enfants dormir et souria légèrement. L’orphelinat la réconfortait, voir des enfants en pleine forme et en pleine santé c’était merveilleux, surtout que, pour une fois, on ne s’en prenait pas à elle. La kunoichi réfléchis un moment, fixant le vide. Rester ici était-ce la meilleure solution pour avoir une vie ‘normale’ et ne plus être détestée de tous..? Oui et non… Car même si elle devait souffrir en quittant ce lieu, elle ne laisserait pas sa meilleure amie seule. Si elle restait à l’orphelinat et laissait Stephie partir, la douleur serait aussi grande que dans l’option numéro 1, voir plus grande encore. Après plusieurs longues secondes de réflexions, la jeune fille releva les yeux vers Stephie et accumula son courage avant de parler.

- Stephie, si tu veux toujours m’entrainer, je suis prête à te suivre. Je n’ai que deux conditions… 1, je veux partir demain en début d’après-midi, pour pouvoir dire au revoir aux enfants et 2, je ne tuerai personne. C’est à toi de voir si tu désires toujours que je te suive. Si mes conditions ne te plaisent pas, tu peux toujours partir seule, je resterai ici et je veillerai sur les enfants.

Kohane ferma les yeux et inspira avant de les rouvrir.

- Il n’en tient qu’à toi de décider du reste…

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mer 19 Jan - 22:35

Désolée pour le post f*cké

- C’est vrai Steph. Comment as-tu pu monter Asako contre moi!?
- C’est très facile, répondit Stephie, sans même se retourner et d’un ton hostile. C’est une affaire de charisme.

Stephie souriait, le regard toujours fixé vers la fenêtre. Charisme. Tout dans cette vie était une affaire de charisme. La jeune fille en possédait énormément : le monde faisait ce qu’elle voulait. Seulement quelques mots et il était à ses pieds. Elle ne savait pas comment elle faisait, mais elle s’en fichait. L’important était le résultat. Ah ce que les gens pouvaient être manipulables... De vrais pions. Tu les places aux bons endroits... et tu gagnes la partie.

- Personne ne peut y résister et tu le sais bien.
- Elle est toute petite! Laisse-lui une chance.
- Je n’ai pas laissé de chance à Kari et elle a réussi à survivre. Ce n’est pas une excuse.
- Tout à l’heure, tu m’as demandé de la tuer, mais… toi, serais-tu capable de tuer Kari si on te le demandait? Couper les liens est quelque chose d’horrible et rarement nécessaire.
- *silence ; sort son kunai et le pose sur la gorge de Kari endormie* Oui, je serai capable, mentit-elle.
- ... bien sûr, les départs feront toujours mal, mais tuer ceux qu’on aime, *regarde Asako et Sakuya* même si on ne les connaît que depuis une semaine… cause une immense douleur intérieure… Si tu es toujours d’accord, je peux te suivre pour l’entrainement intensif, mais si tu me demandes de tuer un innocent, je ne resterai pas docile bien longtemps.
- ... Dans cette affaire-là, tu as plus besoin de moi que moi de toi.
- Les liens sont importants, les vies des gens aussi. Enfants, vieillards, ne crois-tu pas que tout le monde a une place dans notre univers minable? Moi c’est ce que je crois, c’est ce que je souhaite. Toi et moi on a juste pas été chanceuse dans notre vie jusqu’à présent, mais qu’est-ce qui te dit que la chance ne nous sourira jamais?

Le regard de Kohane était tellement chargé d’innocence que même Stephie perdit un peu de sa froideur habituelle, qui sembla remplacée par un léger voile de tristesse... Même si la chuunin de Kiri avait passé à travers des expériences tout aussi horribles qu’elle, il y avait toujours quelque chose en elle... d’humain. La Démone de Kiri ne prenait pas toute la place... La déserteuse retira délicatement sa lame de la gorge de la fillette, telle un automate et la regarda quelques instants. Fine et de métal, tranchante et aiguisée. Peut-être que si elle la plaçait dans sa gorge, le monde serait mieux... non..? Une fillette froide et remplie de ressentiment, qu’est-ce que ça pourrait changer dans ce monde... Stephie aurait pu se tuer sur le coup. Mais même si elle aurait voulu, elle ne le pouvait pas. Le couteau la hantait, l’envoûtait : il la reflétait tel un miroir le ferait. Miroir, miroir... La jeune fille secoua la tête et rangea le kunai dans son étui.

- Stephie, si tu veux toujours m’entrainer, je suis prête à te suivre. Je n’ai que deux conditions… 1, je veux partir demain en début d’après-midi, pour pouvoir dire au revoir aux enfants et 2, je ne tuerai personne. C’est à toi de voir si tu désires toujours que je te suive. Si mes conditions ne te plaisent pas, tu peux toujours partir seule, je resterai ici et je veillerai sur les enfants. Il n’en tient qu’à toi de décider du reste…
- Bon, c’est beau le mélodrame, coupa Stephie, exaspérée. Maintenant, va dormir, reprit-t-elle d’un ton plus doux.

La chuunin regarda un dernier instant la chambre et sortit dehors, fermant la porte le plus doucement possible. Elle fit alors quelques pas se confondant dans le ciel bleu nuit aux mille et une lueur d’espoir et matérialisa Somak dans le silence le plus absolu et lui fit un câlin dès qu’il apparut.

- Qu’est-ce tu veux encore?

- Tiens, fit Stephie en montrant son étui à kunais.
- Ce sont les vieux... remarqua le chien-loup. Rouillés et tu as dit toi-même qu’ils seraient inutilisables.
- Je veux pas tâcher mes couteaux de combat avec le sang que je vais faire couler... Il est trop impur, corrompu et perverti. Un sang de bâtard.
- *silence ahuri* Qui veut-tu tuer?

Stephie tendit les bras des deux côtés de son corps de manière à faire une sorte de croix humaine. Elle sourit faiblement, mais le message passa. Ces couteaux, ses propres couteaux seraient dirigés envers elle pour une fois. Elle vivrait la souffrance qu’elle faisait aux autres. Mais avant de dire que Stephie est gentille (quoiqu’elle l’était un peu...), elle avait ses raisons de le faire. Tester ses techniques de torture et toujours les rendre pire. Et elle était son propre cobaye. C’était tout aussi dangereux qu’un toxicomane et ses essais de drogues toujours et encore plus forte... Mais la sensation était... hallucinante.

- Tu me planteras ces couteaux dans le corps comme je l’ai fait à Kohane. Trois millimètres plus à gauche. Les mains, tu prends les fils de métal dans ma poche droite *retire sa veste et la lui tend* et tu les suspends de manière à ce que mes bras forment les côtés d’une croix. Ensuite...
- Tu vas te crucifier..?
- Ensuite, continua Stephie, en ignorant le commentaire de Somak, passe un kunai juste près de mes poumons. Ce de...
- T’es malade?
- Ouais, j’ai un début de grippe...
- Tu vas te tuer!
- On verra. Ensuite, prends l’apparence d’Itachi et fais-moi mal psychologiquement. Blesse-moi.
- ... ok.

Somak commença lentement à se défaire de cette enveloppe animale et Stephie ferma les yeux durant ce temps. Elle sentait le vent dans ses cheveux et un changement dans l’atmosphère. Dès qu’elle rouvrit les yeux, elle le vit. Itachi. Son sensei. Stephie resta bouche bée devant la métamorphose. La petite mèche, le regard, les ‘rides’ près du nez, tout était exactement pareil, plus vrais que nature... La jeune fille tendit le bras inconsciemment pour les toucher, mais reçut le kunai en plein à côté du cœur et projetée contre un arbre, étranglée à la gorge. La chuunin sentit quelques os se briser dans son dos, mais rien de majeur. À retravailler. Il fallait casser des petits morceaux de la colonne vertébrale, afin de rendre les tâches encore plus difficiles aux med-nin, qui devraient travailler encore plus doucement et délicatement pour les ressouder... Bref, du temps de gagné.

- Un demi-millimètre plus à gauche, fit Stephie.
- Petite peste, cracha Somak en s’exécutant. Toujours et encore se penser la meilleure, toujours et encore feindre d’être le héros de ce monde. Alors que tu n’es rien qu’un usurpateur.

Le clone du sensei disparut alors en un éclair et alla derrière l’arbre. Il attacha les fils de métal aux poignets de Stephie, et les relia aux branches surélevées. Les fils étaient tranchants et coupants et seulement quelques gouttes de sang suintèrent. Mais à peine. Vous êtes-vous déjà coupé avec une feuille de papier? C’était la même sensation que la jeune fille ressentait, mais aux poignets et BEAUCOUP plus accentués. Itachi se désintégra en corbeaux et monta sur la branche où il y avait la ficelle. Il remonta celle-ci, en la tirant vers lui. Stephie fut alors surélevée de quelques centimètres, mais le couteau resta à la même place... Résultat : une éraflure en longueur près du cœur. Celui-ci n’avait pas encore arrêté. Miracle.

- Usurpateur de vie. Si tu n’étais pas née, une autre vie serait venue. Une vie meilleure que la tienne. Mieux intentionné que la tienne. Car dans ce monde-ci, tu n’es rien.

- On laisse faire le psychologique, j’improviserais.
- D’accord.
- Les mollets.

Somak prit alors les kunais rouillés et les planta dans les mollets de Stephie. Les os tentèrent tant bien que mal de résister, mais finirent par céder. La chuunin avait les larmes aux yeux. Émue? Sous le choc? Sous le charme? Souffrante? Peut-être un peu des quatre. Au fond, aucune différence ne séparait Stephie d’un drogué. Excepté les substances. Et encore... Un sourire froid se forma sur les lèvres de la jeune fille et celle-ci commença à ricaner. Le faux Itachi recula et ses yeux devinrent méfiants. Le rire de Stephie gagna en intensité et elle releva la tête :

- Si je suis un usurpateur! Peut-être bien que je suis un usurpateur! Je m’en fous! Si vous saviez combien je m’en fous!!

Stephie éclata de rire et dans ses yeux brillaient une lueur de folie immesurable. Elle avait les pupilles dilatées et jamais son visage n’avait semblait aussi effrayant. Elle faisait peur. Ces yeux se baissèrent vers Somak et le regard ressemblait à ( https://www.youtube.com/watch?v=oH4TN9jvVTQ&feature=related ) (31ème seconde). Un mix de folie, de mal, de haine et de dangerosité.

- Je suis un usurpateur! L’usurpateur de ce monde! Mais dans pas longtemps, dans très peu de temps, l’on craindra mon nom! Je deviendrais le Dieu de ce nouveau monde!

La déserteuse commença alors à se secouer, essayant de se dégager, mais les kunais élargirent les plaies. Stephie s’en foutait carrément. La douleur l’envahissait et elle riait encore plus. Man, c’était la démence la plus pure. Par contre, à un certain moment, la chuunin baissa les yeux et murmura d’une voix rauque :

- Détache-moi.

Somak la détacha, pas parce qu’elle l’avait demandé, mais simplement parce que si elle restait accrochée à l’arbre à se débattre ainsi, elle finirait par se tuer. Du moins... c’est ce qu’il croyait. Stephie tomba à genoux à terre, la main sur son cœur et releva les yeux. Elle plaça un genou plié devant elle et prit appui sur celui-ci pour se relever. Main toujours sur le cœur. Debout, elle tendit devant elle la main qui était tâchée de sang (droite) de manière à ce que l’on voit la paume. Somak reprit sa forme animale et resta sur ses gardes, prêt à attaquer. Mais tout ce que fit la jeune fille fut parler :

- Je te jure qu’un jour, le monde tremblera et se cachera en entendant mon nom. Le nom de Stephie Miroku suscitera l’angoisse et la peur dans tous les villages cachés.
- ... il suscitera le dédain et le dégoût de tous ceux qui auront été tes amis.

- C’est ce que tu crois. En passant, t’as oublié le coup entre les deux poumons.

Stephie sourit et prit son sac à dos, près d’un rocher. Elle en sortit un onguent qu’elle appliqua grossièrement sur ses blessures et ensuite, marcha dans la petite forêt alentours. Regardant les oiseaux de nuit et écrasant les quelques fourmis sous ses pieds. Oh, quels malheureuses.. Stephie appuya encore plus fort sous chacun de ses pas et arriva finalement devant un arbre. Elle grimpa sur celui-ci jusqu’au sommet et regarda le monde qui l’entourait.

Petit monde trop sweet oubliant de quoi est composée la réelle souffrance...
Il est temps de le leur rappeler...

Sur cette pensée, un petit spasme parcourut la chuunin. Elle cracha un peu de sang et continua de trembler. Elle sortit donc avec difficulté de son sac ce qu’elle avait volé chez Tsunade... Sarashi. Un paquet de drogues. Et une seringue. Elle ne réfléchit même pas à ce qu’elle faisait et se la planta dans le bras. Les traits de Stephie se détendirent.

Visiblement, elle n’avait jamais été inférieure au monde.
Elle n’avait jamais eu de raison de ne pas exister.
C’était le monde qui lui était inférieur.
C’était le monde qui n’avait jamais eu de raison d’exister.

Peut-être n’était-ce que l’effet des drogues, mais Stephie en était certaine.
Ce monde ne valait rien.
Il fallait le reconstruire.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Jeu 20 Jan - 0:05

- Bon, c’est beau le mélodrame, coupa Stephie, exaspérée. Maintenant, va dormir, reprit-t-elle d’un ton plus doux.

Kohane sourit et s'élloigna légèrement de son amie. La kunoichi borda tous les enfants à tour de rôle. C'était la dernière fois qu'elle répétait ce geste. Lorsqu'elle eut fini, elle sortie dehors, en suivant les traces de son amie. Juste en ouvrant la porte menant sur l'extérieur, la jeune fille avait entendue des bruits de kunais. Qu'est-ce que Stephie faisait, bon sang? Kohane se cacha derrière un arbre, tel un enfant qui voit une scène qu'il n'aurait pas du. La ninja s'asseya dos contre un arbre, elle en avait assez vu. Son amie avait demandé à Somak de la blesser... mais sous la forme d'Itachi en plus. Comment avait-elle pu voir que c'était l'âme de Stephie et non son sensei? Bien simple. L'aura était complètement différente. Un crac survint, avertissant la jeune fille qu'un os de Stephie s'était rompu. L'enfant se boucha les oreilles et se replia contre ses genoux. Au bout de plusieurs longues secondes, elle observa sa jambe. Son os avait été cassé dans les dernières heures et pourtant, il ne lui faisait plus mal et elle marchait normalement. C'est aussi mon corps j'te signale Kohane-no-baka! La chuunin enleva ses mains de sur ses oreilles et écouta. Plus aucun bruit d'arme se faisait entendre, par chance.

Kohane se releva lentement, en prenant bien soin de surveiller ses arrières. Elle avança et entendit des pas dans la neige, ceux de Stephie, bien évidement. Après quelques instants, cette dernière s'arrêta et sortie quelque chose. La chuunin des vagues n'eut besoin d'aucune explications pour savoir ce que c'était. Elle ferma les yeux et attendit une minute avant de les ré-ouvrir. La ninja s'asseya par-terre et attendit patiement que Stephie s'endorme. Lorsque ce fut enfin le cas, après ce qui avait semblé des heures à Kohane, elle s'approcha de la ninja des feuilles. La kunoichi referma les plaies de son amie et la prit dans ses bras. Pour une raison qu'elle ignorait, la jeune fille prit le 'matériel' de Stephie et la transporta jusqu'au dortoir. L'enfant des vagues déposa celle des feuilles sur son lit. Kohane prit soin de la border et rangea le matériel de Stephie dans la pochette de cette dernière. Bien qu'elle soit complètement contre, elle ne pouvait rien faire. Le mal était déjà fait. L'enfant s'agenouilla auprès du lit de l'ex-blessée et attendit une bonne heure, pour être sûre que la drogue ne soit pas trop naucive. Lorsqu'elle en fut certaine, Kohane se leva tranquillement et adressa un dernier regard à Stephie, avant d'aller dormir aux côtés de Sakuya et Asako.

Les deux enfants semblaient attendre Kohane, car elles avaient laissé un très gros espace entre elles-mêmes. La kunoichi s'allongea et sentie aussitôt que Sakuya se blotissait contre elle. La ninja des vagues fermit les yeux et la dernière chose qu'elle sentie fut Asako qui se blottissait elle-aussi, dans ses bras.

***

- Nee-san, nee-san, j'ai faim, c'est quand que tu vas faire le déjeuner? Nee-san, nee-san?


Kohane ouvrit les yeux et vit Asako et Sakuya, assisent sur le lit. La kunoichi sourit et prit une position assise. Ce n'est qu'alors qu'elle remarqua tous les enfants, même Kari, rassemblés autour du lit.

- On a faim, tu peux aller faire le déjeuner?

- Bien sûr... mais ne réveillez pas Stephie, ok? Je crois qu'elle a besoin d'un peu de repos...
- Arigato! ^^


La jeune fille se leva donc et se rendit dans la cuisine. Tous les enfants la suivirent, avec raison, il était déjà 8h30 et ils n'avaient toujours pas déjeuner. Kohane rassembla ses cheveux en deux lulus et se mit au travail. Moins d'une quinzaine de minutes plus tard, le repas était sur la table et les enfants entraient dans la salle à manger. La kunoichi les vit tous s'attendrent pour commencer. Une fois tout le monde assis, ils prononcèrent haut et fort ''Itadakimasu!''. La ninja des vagues sourit en les voyant de si bonne humeur. Même Asako et Sakuya ne semblaient pas avoir de séquelles de la veille dans la nuit... peut-être croyaient-elles que ça n'avait été qu'un rêve. Vers 9h, Kohane sortie de la salle à manger et se rendit dans le dortoir. Stephie venait de se réveiller, apparament, Uraka et Kamik en étaient la cause. La kunoichi sourit.

- Si t'as faim, le déjeuner est servit dans la salle à manger. Je crois que les enfants seraient contents de te voir.

À ses mots, Kohane retourna auprès des enfants. Le repas était des plus actifs, on aurait dit qu'ils n'avaient pas mangé depuis deux jours. La kunoichi alla chercher du riz et des breuvages dans la cuisine et servit tout ceux qui en désiraient. Au bout d'une bonne demi-heure supplémentaire, les enfants sortirent de table et partirent jouer dehors. Exceptionnellement, la ninja des vagues leur avait annoncé qu'elle ferait la vaisselle et qu'ils avaient donc un temps libre. Malheureusement pour eux, le temps libre ne dura pas aussi longtemps qu'ils croyaient, car Kohane utilisa un suiton pour nettoyer la vaisselle. La ninja sortie dehors, un ballon sous le bras, et demanda à tout le monde de venir auprès d'elle.

- Malheureusement, Stephie et moi devont partir aujourd'hui. On aurait bien aimé pouvoir rester mais nous avons une mission. Je suis heureuse car tout ce que j'ai vu cette semaine me permet de savoir que vous serez capable de vous débrouillez comme des grands. Vous êtes de vrais genins, je suis certaine que si vous subissez une attaque, l'ennemi s'enfuira en vous suppliant de lui laisser la vie sauve.

Kohane continua de parler, en encourageant les enfants et les convainquant qu'ils étaient forts, très forts même, pendant deux minutes. Une fois ce temps écoulé, elle changea complètement de sujet.

- Divisez-vous en deux équipes égales! L'une sera avec Stephie et l'autre avec moi. Allez!

Les enfants se séparèrent en deux équipes égales. Il n'y eut aucune protestations et beaucoup allèrent du coté de Stephie, par choix. La ninja des vagues sera Asako et Sakuya très fort dans ses bras et leur dit qu'elle reviendrait sûrement une fois sa mission complétée. La kunoichi leur donna aussi à chacune, un des rubans qui retenaient ses lulus. Les délaissant, Kohane sourit et annonça le début d'un match de soccer. Tout le monde s'engagea dans la partie. Les enfants adoraient jouer au soccer.

«- On va les faire jouer au soccer et on s'éclipsera pendant la partie...»

C'est vrai... Kohane fit signe à Stephie que c'était le moment d'y aller et les deux kunoichi disparurent sans qu'on le remarque. La chuunin des vagues se trouvait à une centaine de mètres de l'orphelinat. Lui adressant un dernier regard, elle sourit intérieurement et murmura 'à la prochaine'. Dans son extrème gentillesse, elle avait préparé un dîner pour les enfants, en espérant que ça compenserait légèrement pour son départ discret. Uraka et Kamik fixèrent leur maîtresse, en attendant de recevoir un ordre.

Bonne chance Asako, Sakuya... Je sais que vous vous en sortirez. Asako, prend bien soin de Sakuya, elle aura besoin de ton aide pour apprendre à s'affirmer et aura sûrement aussi besoin de protection... Sakuya, ne laisse jamais tomber Asako, même si elle s'enfonce dans les ténèbres, elle restera toujours ta meilleure amie. Il n'y a que toi qui pourra l'aider si ça arriver....

Kohane mit Kamik dans son sac, avant de le monter sur son dos et se retourna vers Stephie.

- On peut y aller maintenant...

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Jeu 20 Jan - 22:20

¤ || Rêve de Stephie || ¤
Stephie était dans un endroit sombre et froid, à l’extérieur. Un de ces endroits découverts encore plus effrayants que les ruelles, dont la simple pensée terrorisait et glaçait le sang. L’endroit si mystérieux... n’était rien d’autre qu’une simple rue, éclairée par les néons de quelques magasins. Terrorisant. La chuunin avait le même manteau en version plus long et son visage était entièrement caché par le capuchon, de manière à ce qu’elle puisse voir les autres sans que ceux-ci ne puissent la voir. Elle avait l’air sans émotions... Devant l’enfant se tenait une autre version d’elle-même, mais qui avait vécu une vie normale, ordinaire. Elle avait l’air moins endurcie que la véritable Stephie, mais avait sûrement de toutes aussi bonnes capacités. Et ELLE, elle était aimée des autres. Un sentiment inconnu pour la déserteuse.

- De... de la foudre..? murmura l’autre Stephie, pour elle-même, en regardant l’épée noire que son double tenait dans ses mains.


La véritable fonça sur son double pour l’attaquer, mais celle-ci riposta et para le coup. Les deux forcèrent, l’une pour briser la garde et l’autre pour maintenir celle-ci. Mais oh surprise, l’endroit changea. Laissa place à une simple passerelle dans le néant le plus obscur, où même Dracula ne pourrait rien y voir. Toutefois, la passerelle était éclairée et sur celle-ci (totalement bleu clair), on voyait des petites images dans des cercles de Konoki, Larina, Kohane, Kaoru et plus grande, une représentant la fausse Stephie. Si l’on peut dire que la nôtre est la vraie... Celle-ci matérialisa une deuxième épée blanche et doré. Alors, les deux jeunes filles commencèrent à se battre.

- Qui... qui-es tu?

- Quelqu’un des ténèbres.

Les combattantes s’écartèrent.

- Tu... tu ne peux pas être... Kohane?

- Kohane... J’ai battu une Kohane une fois...
- Tu as quoi?!
- Dis moi... *se met en garde* Pourquoi... est-ce toi qu’il a choisi?

Stephie, après avoir sorti cette seule et unique réplique, s’élança en direction de son adversaire. Ses deux épées touchèrent le sol, et dans la course, firent des étincelles sur le plancher. Une fois près de l’autre jeune fille, elle commença alors à essayer de l’atteindre, mais celle-ci repara et repara de plus belle. Elle était douée. Stephie aussi. Le double aussi. Mais la vraie Stephie avait vraiment eu à souffrir pour être aussi bonne. Alors que l’autre... Dans ce moment de pensée, Stitch (la fausse Stephie) avait réussi à coincer l’épée de Stephie sous la sienne. Cette dernière tenta de se dégager et continua de bombarder son opposante de coups plus forts les uns que les autres. Stitch en para un en sautant haut dans les airs. Si elle pensait s’en tirer comme cela... La déserteuse sauta également et commença à ré-attaquer... dans les airs. Son adversaire se protégea et réatterit au sol. Stephie, quant à elle, resta dans les airs (comment? je sais pas.). Elle murmura :

- Je vois... C’est pour cela...

Stephie réatterit et réengagea le combat. Elle était déterminée à gagner coûte que coûte. Son adversaire perdait lentement du terrain et atteint le bout de la passerelle. Elle ne pouvait plus reculer. La déserteuse sourit cyniquement dans son capuchon et continua d’attaquer. Stitch parait du mieux qu’elle le pouvait, gardant son épée au-dessus de sa tête, mais ses bras faiblissaient. À un certain moment, sa jambe plia. La chuunin en profita pour donner un puissant coup et envoyer l’épée bleu clair de son adversaire au loin. Celle-ci fonça pour la chercher, mais Stephie mit son épée dans la garde. Impossible de la réavoir. Elle avait gagné. L’enfant pointa donc son épée noire en direction de Stitch, agenouillée, qui serra le poing. Celle-ci tendit alors la main en direction de son arme et celle-ci... disparut... pour aller dans sa main.

- Quoi..?

Stitch dégaina et donna un puissant coup sur la passerelle. C’était impossible... Stephie en lâcha ses épées. Celles-ci disparurent dans une lumière dorée. Elle s’avança alors près de Stitch et une fois qu’elle l’eut dépassé de quelques centimètres, enleva son capuchon.

- Tu es un bon double.
¤ || Fin du rêve || ¤

Stephie n’avait eu aucun problème à dormir. Des rêves aussi étranges qu’à l’habitude, mais bon, ça, c’était normal. Elle ouvrit les yeux doucement et regarda par la fenêtre. Liquide visqueux dans figure... Le Soleil était fort et tellement lumineux que la jeune fille devait plisser les yeux pour voir ne-serait-ce que la couleur de sa couverture. Le Soleil se levait tôt pour un hiver aussi avancé... Toujours un liquide visqueux dans figure... L’enfant regarda alors devant elle. Kamik et Uraka. Beau réveil. Elle s’en désintéressa rapidement et checka le réveil. 9h00. WHAT?! La chuunin fut tout d’un coup très réveillée et se leva si promptement qu’elle se cogna la tête contre le lit du haut (ils dormaient dans des lits superposés). Elle mit la main sur son front et commença à le frotter, essayant d’atténuer la douleur, en marmonnant des mots pas très catholiques. Elle se dégagea ensuite des couvertures et alla dehors.

- Si t'as faim, le déjeuner est servit dans la salle à manger. Je crois que les enfants seraient contents de te voir.
- D’accord.

La chuunin de Konoha alla dans la salle à manger et s’assit à une table. Elle mangea alors avec appétit et bavarda avec quelques enfants. Ensuite, ils sortirent de table pour aller à l’extérieur. Son amie faisant la vaisselle et la job de fille, Stephie s’éclipsa et surveilla les petits dans leur temps libre, assise sur une balançoire grossièrement faite dans l’arbre. Un morceau de bois et des cordes. That’s it. Kohane arriva après quelques minutes et parla :

- Malheureusement, Stephie et moi devont partir aujourd'hui. On aurait bien aimé pouvoir rester mais nous avons une mission. Je suis heureuse car tout ce que j'ai vu cette semaine me permet de savoir que vous serez capable de vous débrouillez comme des grands. Vous êtes de vrais genins, je suis certaine que si vous subissez une attaque, l'ennemi s'enfuira en vous suppliant de lui laisser la vie sauve.


La chuunin de Kiri entreprit alors un beau discours sur le fait que les enfants étaient maintenant très forts, dont Stephie ne put s’empêcher d’ajouter son petit grain de sel. : badcalls, commentaires, anecdotes... Tout ce que vous auriez pu imaginer... ou presque.

- Divisez-vous en deux équipes égales! L'une sera avec Stephie et l'autre avec moi. Allez!

Cette fois-ci, neuf enfants de plus se joignirent à Stephie. Celle-ci avait les joues rouges de plaisir. Spécial. Elle commença alors à élaborer une stratégie avec les enfants et ceux-ci se dispersèrent. La chuunin prit alors l’épaule de Kari et lui ouvrit la paume de la main. Elle plaça dans celle-ci son propre crayon à dessin. Une piètre valeur monétaire, mais sûrement plus sentimentale. Kari la remercia. Stephie lui sourit et lui promit de revenir un jour... Un jour... Promesse éphémère qui réchauffa le cœur de l’enfant, mais laissa l’adolescente de marbre. Elle disparut dans le match et alla rejoindre Kohane.

- On peut y aller maintenant...

- Ok.

Les adolescentes commencèrent alors à marcher, marcher, marcher, marcher, marcher... marcher. Enfin, elles marchèrent. Stephie ne discuta pas vraiment. Elle se contentait de marcher, marcher, marcher, marcher... Bon, ok, je vous énerve. Elle marchait. C’est la dernière fois que je le dis. Elle marchait. Roh, me regardez pas avec ces yeux de buffle-là... Tension... Retournons au rp. La chuunin de Konoha regardait autour d’elle et à un certain moment, s’arrêta. L’endroit était parfait pour du camping sauvage. Il correspondait également aux critères de Stephie. Bien éclairé, beaucoup d’arbres, une grande étendue d’eau et beaucoup d’espace de combat.

- J’espère que tu aimes. On restera longtemps.

Longtemps... Quelle serait la durée de ‘Longtemps’? No lo sé. Longtemps. Stephie laissa son sac à terre et se craqua les doigts. Le bruit sembla résonner tellement l’espace était vide.

- Premier entraînement. On commence en douceur.

Stephie sourit et pencha la tête.

- Toi vs. moi. Utilise tout, tout ce que tu veux.

Elle se mit alors en garde et attendit une réponse de la part de Kohane.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 21 Jan - 0:58

Kohane suivit Stephie avec quelques pas de retard. Uraka marchait aux pieds de sa maîtresse et lui adressait quelques regards de temps à autres. Kamik, pour sa part, s'était endormie dans le sac de sa maîtresse. La kunoichi était silencieuse et observait la nature. Il n'y avait pas grand chose à faire, en fait... Elle ignorait où elle allait et ce qu'elle ferait une fois là-bas, donc autant profiter du temps où elle ne faisait rien. Les bois étaient magnifiques. Il avait neigé pendant la nuit et une fine couche de poudrerie ajoutait un contraste des plus beaux. Eh oui, y'avait vraiment rien à faire pendant la marche, mis à part, marcher, marcher, marcher et observer le paysage. Mais ça, Stephie vous l'avait déjà dit. Au bout d'un moment, Uraka commença à gémir et Kohane la prit dans ses bras. Finalement, Stephie et elle arrivèrent dans une semi-clairière,

- J’espère que tu aimes. On restera longtemps.

- En effet, j'adore.

Kohane déposa son sac par-terre et laissa Kamik en sortir. Uraka partie s'allonger contre un arbre et le chiot alla la rejoindre. La kunoichi les observa un moment et entendit un bruit de craquement de doigts. Elle se retourna et vit que Stephie se préparait déjà pour l'entrainement.

- Premier entraînement. On commence en douceur.


Stephie sourit et pencha la tête.

- Toi vs. moi. Utilise tout, tout ce que tu veux.


Kohane acquiessa. Même si elle n'aimait pas affronter son amie, elle n'avait pas à avoir peur, elle serait inquapable de lui faire du mal et la seule attaque qui pourrait la blesser était mortelle. Au final, ce serait elle qui se ferait tabasser. La jeune fille s'avança en direction de son amie. Elle resserra ses gants et prit une position deffensive. Mais voyant que Stephie la laissait engager le combat, elle fit apparaitre des aiguilles de glace dans ses mains. Quelques secondes de motivations lui furent necessaires, car combattre sa meilleure amie, ce n'était pas ce qu'on désirait le plus au monde... J'apprendrai à me battre pour pouvoir protéger ceux qui me sont chers. Plus jamais je ne les regarderai mourir! Plus jamais! Plus personne ne donnera sa vie pour la mienne. Je sais que je ferai beaucoup d'erreurs, mais je t'acherai d'apprendre de celles-ci, cette fois-ci. Kohane ouvrit les yeux, ceux-ci avaient pris une teinte grise. Elle souria à son amie et lança les aiguilles. Dès qu'elles quittaient ses mains, de nouvelles se formaient. Après huit vagues d'attaque, la kunoichi fonça sur Stephie et tenta de la frapper au ventre, mais ce fut elle qui prit le coup. La chuunin recula légèrement, puis sauta par en arrière. Kohane fit apparaitre plusieurs animaux aqueux, qui attaquèrent son adversaire. Entre le passage de chacun d'eux, la kunoichi allait donner quelques coups de taijutsu.

Au bout d'une dizaine de minutes, Kohane créa un bouclier de glace autour d'elle et fit plusieurs signes de main. Les aiguilles qu'elle avait lancé plus tôt s'allièrent aux flaques d'eau causées par les animaux aqueux. Des blocs de glace avec un côté lisse se formèrent. Il y en avait huit. C'était le maximum qu'elle avait pue faire jusqu'à présent. La chuunin disparue. La glace devint plus grande et s'écrasa sur Stephie. Lorsqu'un morceau la touchait, les veines aux allentours du lieu d'impact explosaient. Kohane fit bien attention aux points vitaux de son amie. La kunoichi apparue dans le dernier bloc de glace et frappa son amie dans le ventre, assez fort pour la reposser trois mètres plus loin. Alors qu'elle allait continuer l'attaque, le coeur de Kohane fit un double bond pour tenter de la garder en vie, mais l'informer que son corps allait lâcher. La chuunin s'obstina et retourna affronter Stephie. Un combat de taijutsu s'en-suivit, mais au bout de trois coups reçus, la jeune fille sentie une autre double pulsation. Sa technique l'avait vidé (même si elle était encore très nulle). Elle s'élloigna de son amie et tomba assise au sol. Sa respiration se faisait sifflante et même plus, il fallut plusieurs inspirations en profondeur, à Kohane, pour recommencer à avoir un souffle normal.

Kamik et Uraka vinrent aux côtés de leur maîtresse pour s'assurer qu'elle allait bien. Cette dernière leur sourit comme si tout allait pour le mieux. Bien sûr que ce n'était pas le cas, mais il fallait qu'elle les rassure. La ninja des vagues les serra dans ses bras et releva les yeux vers Stephie.

- Je suis désolée. Cette technique est encore en formation et les effets secondaires sont encore nombreux... lorsqu'elle sera finalisé elle sera semblable à celle de Haku.

Kohane sourit à Stephie du mieux qu'elle pue. Mais intérieurement, elle savait très bien qu'elle venait de causer des dommages graves à son corps. -Cette action était stupide direz-vous, en partie, oui. Mais inventer des techniques était quelque chose de complexe et pouvait causer de graves blessures. Pensez à Naruto avec son rasengan ou à Sasuke lorsqu'il utilise son Chidori. Ce sont des techniques dangereuses, mais puissantes, il faut juste apprendre à les utiliser.- -Ah et désolé Stephie si tu voulais la blesser toi même ^^'- Lorsque Kohane récupéra son souffle normal, elle se leva et alla donner à manger à ses chiens, avant d'aller boire.

**

Un peu plus tard, Kohane fit le test du chakra avec les papiers spéciaux qui n'avaient que cette fonction. La kunoichi prit le papier entre ses mains et y mit un peu de chakra. La feuille se mouilla d'abord, avant de se déchirer en deux et finalement, des plis se formèrent, partant tous du centre. La chuunin releva les yeux vers son amie. Ça ne pouvait pas vraiment mieux tomber. Son premier élément était l'eau, son deuxième était le vent et son troisière, la foudre. -Si vous croyiez que les personnages ne maîtrisaient que les mêmes éléments de base, tout au long de l'histoire, vous vous êtes mis le doigt dans l'oeil.- La kunoichi ne pourrait par-contre pas commencer son entrainement avant le lendemain, car l'utilisation de son chakra pourrait lui causer des dommages irréparables. La jeune fille alla donc se coucher vers 9h, pour laisser son corps guérir pendant la nuit.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 29 Jan - 20:44

Stephie ne resta pas en garde plus de quinze secondes. Elle se contenta de rester debout et d’attendre. C’était tout ce qu’elle pouvait faire : elle ne voulait pas attaquer en premier. Ni en dernier. En fait, elle ne voulait pas attaquer. Ni même prendre place dans ce combat. Étrange, mais bon hein, fallait bien que ça arrive. La chuunin regarda son amie se placer en position défensive et resserrer ses gants. Allait-elle attaquer...? Oui : les yeux de la chuunin de Kiri était devenus gris et elle fonçait sur elle. Stephie commença alors à effectuer une série de pas, se transformant peu à peu en danse pour éviter les aiguilles de glace. Ses cheveux volaient au vent et elle semblait tellement bien, tellement sereine qu’on aurait dit que c’était si facile... Elle était gracieuse comme une ballerine, mais ses mouvements étaient aussi souples que ceux d’un chat. À un certain moment, Kohane fonçait sur elle. La chuunin de Konoha tourbillonna et donna un coup de son bras gauche dans le ventre de son adversaire. Juste pour la réveiller un peu : rien de bien fort. Après. il y eut des animaux aqueux attaquant à chaque deux coups, suivant chaque coup de Kohane. L’enfant les para en faisant une série de sauts et de pirouettes. Elle frappait parfois des animaux aqueux ou les enfermait dans des prisons de foudre. Cela faisait penser à des animaux de cirque... La chuunin de Konoha réatterit au sol en petit bonhomme et se releva doucement, prenant bien le temps de déplier ses jambes.

- Tu peux faire mieux que cela...

Kohane créa ensuite un bouclier de glace et commença un jutsu que Stephie eut de la difficulté à comprendre. Et pas seulement en raison de son mal de tête : il était complexe. La chuunin sentit des morceaux de glace la frapper, des veines exploser et encore de la glace... Elle ferma les yeux. De toute façon, elle n’avait ni le pouvoir, ni l’envie de contre-attaquer... Alors, pourquoi essayer... La chuunin se concentra sur la douleur, pour sentir quelque chose... Elle se sentait si engourdie... Peut-être était-elle en train de mourir... Peut-être Kohane avait malencontreusement happé une veine vitale... Peut-être... Peut-être... La chuunin se serait volontiers écroulé et fait dodo pour les milles prochaines années, mais elle reçut un coup qui l’envoya trois mètres plus loin se fracasser contre un arbre. Ça faisait mal. L’enfant sortit de sa transe et commença un peu de taijutsu. Elle ne savait pas où elle en trouvait la force... mais elle en avait encore... Kohane s’éloigna et tomba. Sa respiration était devenue sifflante et elle était manifestement mal en point.

- Je suis désolée. Cette technique est encore en formation et les effets secondaires sont encore nombreux...
- Pas grave.
- .. Lorsqu'elle sera finalisé elle sera semblable à celle de Haku.
- Génial.

***

- Bon. Le test des éléments.

Stephie sortit un petit paquet de feuilles de son sac et en donna une à son amie. Celle-ci se mouilla, se déchira et ensuite, se plia. Eau, vent, foudre. Un sourire se forma sur les lèvres de la chuunin de Konoha. Ce serait facile. Par simple curiosité, l’enfant prit une feuille et se concentra. Le papier plia. Foudre. Grosse nouvelle. -.-‘ Stephie se concentra ensuite et s’attendit à ce que le papier brûle : elle avait un peu de gènes Uchiha... Mais le papier se mouilla. Stephie le regarda quelques secondes, décontenancée. Elle qui avait toujours espéré que ce soit Feu. Peut-être l’avait-elle trop cru comme acquis juste à cause qu’elle avait un Sharingan. Si c’était ça... Le regard de Stephie perdit un peu de lumière. Elle s’était encore trompée. L’enfant referma son poing sur le papier mouillé et le laissa tomber du bout des doigts.

- On commencera demain... Je t’inculquerai la foudre.

Kohane partit alors dormir. Elle serait trop faible pour bouger, pas besoin de s’inquiéter. En plus, elle ne serait pas partie pour longtemps. Stephie prit son sac et commença à marcher. Elle avait le feu qu’elle ne possédait pas dans les yeux et la rage du vaincu dans le cœur. Elle devait se trouver une échappatoire... N’importe lequel, il fallait qu’elle s’éloigne de cette réalité. Stephie s’arrêta au milieu d’une clairière sombre et froide et regarda autour d’elle. Personne. L’enfant commença alors à lancer des kunais partout en criant de rage. Pas pour tuer : elle devait juste se défouler.

- Fais attention avec ces kunais, ce ne sont pas des jouets.

Stephie le regarda du coin de l’œil, un regard plus noir et blessant que jamais. La personne qui lui avait parlé avait une voix grave et rocailleuse : un homme. Celui-ci était vêtu de noir des pieds à la tête et sa capuche cachait son visage. Il tenait le kunai de Stephie entre son index et son majeur.

- Qu’est-ce que tu me veux?
- Rien, murmura l'inconnu d'un ton doucereux.
- Alors, vas-t-en.

La chuunin s’en alla et ne lui accorda plus aucune attention. Elle prit son sac et s’apprêtait à quitter les lieux pour en trouver un autre où elle ne serait plus dérangée. Cependant, rien ne se passait comme elle l’avait prévu... comme vous auriez pu vous en douter.

- Tu iras à l'ouest et tu rencontreras le dieu qui s'est retourné
Tu trouveras ce qui fut volé et le verra restituer sans dommage
Tu seras trahi par quelqu'un qui se dit ton ami
Mais à la fin, tu n'arriveras pas à sauver ce qui compte le plus... *

- Ma frange? ironisa Stephie.
- Souviens-toi de ces paroles.
- Écoute mon vieux, on est pas dans un de ces mangas débiles pour adolescents. Arrête ton radotage et explique-toi.
- ... Cinq ninjas obéiront à leur sort
Sous les flammes où la tempête le monde doit tomber
Serment sera tenu en un souffle dernier
Des ennemis viendront en armes devant les Portes de la Mort *

- Ok, ouain...
- Oubliez l’Akatsuki... De nouveaux ennemis sont à prévoir.

L’homme disparut alors dans un nuage noir, laissant une jeune fille déconcertée derrière lui. Elle secoua la tête et passa la main dans son sac pour toucher la seringue. Non. Mieux valait pas. Elle aurait besoin de ses sens. L’enfant courut alors en direction du campement. L’entraînement au Raiton de Kohane et au Suiton pour elle-même allait commencer.






* Percy Jackson

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 29 Jan - 23:17

Kohane entendie les pas de Stephie s'élloigner et ferma les yeux. Dormir. Elle en avait vraiment besoin. La respiration de la kunoichi se fit plus lente et régulière. Son âme commençait à sombrer dans le monde des rêves, lorsqu'elle sentie un contact contre son front. La chuunin ouvrit les yeux et se redressa subitement, saisissant un kunai par la même occasion. Une fois en position deffensive, elle observa la personne devant elle. C'était un jeune garçon qui semblait avoir un an de plus qu'elle. Il portait un ensemble noir, de la tête aux pieds, mais avait laissé son visage visible. Il avait les cheveux gris et son oeil droit était complètement caché par ceux-ci. Son oeil gauche était d'un bleu comparable à celui du ciel à l'heure entre chiens et loups. Kohane ne pue s'emoêcher de penser que cette couleur était magnifique. Le garçon s'approcha de la kunoichi et déplaça un peu son toupet pour voir ses yeux.

- De tels magnifiques yeux d'un gris si pur ne devraient point êtres cachés par des cheveux, aussi magnifiques soient-ils, comme les vôtres.


Kohane tenta de s'élloigner pour se libérer du garçon, mais il y avait un arbre derrière elle et ses jambes ne la supportaient plus. La chuunin ne pue qu'élloigner sa tête le plus possible. Voyant la réaction de la jeune fille, le garçon replaça ses cheveux et élloigna sa main. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. L'enfant reconnu l'allure perfide de ce sourire et disparue, sans le vouloir, à travers l'arbre. Elle réapparue de l'autre côté du végétale et sentie son coeur faire un double bond, mais n'y porta pas attention et continua de s'élloigner autant que possible. Le garçon contourna l'arbre et s'agenouilla devant la kunoichi. Il semblait parfaitement calme, sa seule expression était ce petit sourire, qui effrayait tant l'enfant devant lui. Finalement, il saisit le visage de l'adolescente et l'observa.

- Une telle beauté. J'ignorais que les armes pouvaient êtres comparables à des anges..


Kohane fermit les yeux, en espérant qu'il s'élloigne ou que Stephie arrive. Finalement, il lui donna un baisé sur la joue et s'élloigna. La kunoichi ouvrit grand les yeux, que venait-il de faire? Une douce chaleur s'empara du corps complet de la chuunin et elle sentie son coeur recommencer à battre normalement, sans décalage, ne serait-ce que d'un milième de seconde. L'enfant observa le garçon, il lui souriait toujours.

- Ton frère avait bien raison, tu as la chance d'être très belle.

- Mon.. frère..?
- Bien sûr.

- Mais mais...
*craquement de branche*
- Je dois y aller, à la prochaine, my angel-u.

- ..?

Le garçon donna un baisé sur la main et se leva pour partir, mais s'arrêta.

- C'est vrai, je devais te livrer un message.
Tu as un coeur d'ange
Et un surnom de démon
Ma foi, tu es bien étrange
N'aies crainte, tu ne sonneras plus le clairon

- ?
- D'accord, d'accord...
Elle ira à l'ouest et elle rencontrera le dieu qui s'est retourné
Elle trouvera ce qui fut volé et le verra restituer sans dommage
Elle sera trahi par quelqu'un qui se dit son ami
Mais à la fin, elle n'arrivera pas à sauver ce qui compte le plus...
Prend garde à toi petite ange, car tu es une pièce très importante dans le puzzle.
Oyasumi


Le garçon s'éclipsa, laissant Kohane derrière, la tête pleine d'interrogations. Au bout de plusieurs minutes, elle retourna auprès de ses chiens et s'endormie d'un sommeil lourd et profond, don elle ne se réveilla qu'à l'aube. Ne voyant pas Stephie, la kunoichi descendit à la rivière et se rinça les cheveux, qui étrangement, étaient pleins d'épines d'épinette. Lorsqu'elle en eut fini, elle but un peu d'eau et plongea dans le cours d'eau pour aller se chercher un déjeuner. La jeune fille ressortie avec deux poissons et des algues. L'enfant fit quelques signes de mains et tenta d'utiliser un raiton pour les faire cuire. Résultat? Kohane traversa le poisson, laissant un trou de 2mm de diamètre. O.O Finalement, la kunoichi donna un poisson à chacun de ses chiens et mangea les algues. C'était quelque peu sans goût, mais il fallait qu'elle recharge son chakra entièrement. Lorsqu'elle eut fini, elle baissa la tête et observa sa réflection dans l'eau.

- O-nii-san serait vivant..?

Des images apparurent dans l'eau. Kohane se revit alors plus jeune, avec son frère, observant les étoiles, jouant à cache-cache, etc. Des larmes lui montèrent aux yeux.

- Tu as du changer depuis le temps... grandit... ton coeur s'est peut-être assombrit... ou peut-être pas... comment pourrais-je savoir, ça fait 7 ans, bientôt 8, que je ne t'ai pas vu.

Les images heureuses furent remplacées par les corps assassinés de sa mère et son père.

- On se reverra p'tite soeur.


Kohane sur-sauta. En se retournant, elle remarqua que c'était Stephie qui avait parlé. Mais la kunoichi était tellement dans sa bulle qu'elle avait confondue les paroles et la voix.

- Désolé Stephou, peux-tu répéter..?

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 6 Fév - 1:01

- Désolé Stephou, peux-tu répéter..?
- J’ai rien dit.

Stephie regarda Kohane un brin bizarrement et alla près de la petite rivière du campement. L’eau était tellement claire que l’on pouvait voir les poissons nager en-dessous. La chuunin la regarda profondément et tenta de ‘l’apprivoiser’. Son regard était doux comme le sable sous les pieds et aussi réconfortant que la lumière du Soleil. Rien. La chuunin fronça les sourcils de dédain et s’éloigna de l’eau. Elle regarda Kohane de nouveau et parla :

- Bon... J’aimerais bien que tu survives un peu, alors l’entraînement au Raiton ne sera pas avec moi, mais avec lui.

La chuunin de Konoha ferma les yeux sereinement et mit ses mains sur son cœur. Elle appelait son chien-loup. Somak. Celui-ci sortit de la forêt alentours et courut en direction des deux chuunins. Stephie le caressa quelques secondes et sourit à son amie. Elle aimait les chiens-loups : elle s’entraînerait avec un chien-loup. Bien sûr, ce ne serait pas l’entraînement le plus fructueux du monde, mais il faudrait y aller graduellement. Somak lui apprendra doucement à maîtriser la foudre et Stephie s’acharnera pour que celle-ci soit dévastatrice. Plan d’entraînement fait. L’enfant détourna son attention de son animal.

- Tu commenceras l’entraînement à la foudre avec Somak. Il t’enseignera les bases. Moi, je les perfectionnerais. Mais je ne vais pas ‘rien’ faire. Je vais t’aider également à dépasser les limites de ces 35 litres d’eau, 20 kg de carbone, 4 litres d’ammoniaque, 1.5 kg d’hydroxyde de carbone, du 800 g de phosphore et des quelques 21 autres matières chimiques dont est composé ton corps.

Quoiqu’à la fin... il ne sera humain qu’en l’apparence.

- Bon entraînement.

La chuunin sourit et alla près de l’eau. Elle ferma alors les yeux et concentra son chakra pour marcher sur celle-ci. L’enfant rouvrit les yeux et marcha avec autant de précaution que sur un fil de fer suspendu à 2000 mètres au-dessus d’un volcan. Quoique je suis pas sûre qu’on puisse survivre. En tout cas. Stephie se rendit de l’autre côté de la rivière et se sentait déjà un peu mieux. Plus rassurée. Jusqu’à ce qu’elle entende un bruissement dans les arbres derrière elle. La déserteuse sortit rapidement son kunai et ses yeux inspectèrent minutieusement les lieux. Le Sharingan s’activa alors. Elle avait raison. Il y avait des gens. Chakras inconnus, et c’était certainement pas des marchands de crème glacée. L’enfant regarda du coin de l’œil en arrière et vit que ses amis avaient commencé à s’entraîner. Elle pourrait s’éclipser quelques minutes. La jeune fille alla donc dans les arbres et arriva étrangement dans une clairière. Étrange à un tel emplacement... Mais elle ne se posa pas vraiment plus de questions. Elle attendait une voix, un soupir, un crissement de neige, un signe de vie. Le silence resta dans la place pendant de bonnes minutes, jusqu’à ce qu’un homme en noir sauta devant elle. L’enfant sortit son kunai et se plaça en garde.

- Bien le bonjour, sussurait celui-ci.

Stephie ne répondit pas et se contenta de regarder son interlocuteur (ou plutôt, son capuchon) d’un air assassin. Ce n’était pas le même qu’hier... L’autre d’hier avait une façon de parler beaucoup plus charmante, plus corrompue. Une façon de parler qui ressemblait drôlement à la sienne. Celui-là était manipulateur, tout court. Il y avait une différence entre ‘manipulateur’ et ‘charismatique’. Enfin, surtout dans la façon de parler. Un manipulateur tirera tes ficelles comme si tu étais une vulgaire marionnette, mais un charismatique allait te faire des beaux discours et t’emmener lentement, mais progressivement vers son point de vue. Nuances. Peut-être que pour vous, c’est n’importe quoi, mais c’était ainsi que Stephie le voyait. Elle restait donc méfiante.

- La politesse exige que l’on réponde aux gens.
- Va te faire fo*tre.
- Très poli.
- Je t’ai répondu.
- Dommage que tes parents t’aient aussi mal éduqué.
- ...
- Je te dirais bien de te cacher sous les jupons de ta mère, mais tu n’as plus de mère. *sourire suffisant*

Cette réplique fut de trop. Beaucoup trop. Piquée au vif, la jeune fille fonça tête baissée sur son adversaire et commença à se battre. Elle donna des coups de kunai, que l’autre para avec son kunai. Des étincelles sortaient des frottements des lames. La chuunin rompit le contact et commença du taijutsu. Elle donna des coups de pieds que son adversaire contra avec aisance. Celui-ci fit un mouvement de recul et Stephie en profita. Un sourire sournois se dessina sur ses lèvres alors qu’elle frappait, parait, etc.. Elle fit un salto et continua une bataille effrénée et terrifiante, mais à un certain moment, elle reçut une coupure suivie d’un coup de poing dans le dos. Elle tomba à terre. Elle trouva tout juste la force de regarder plus haut et vit l’ombre contre laquelle elle s’était battue disparaître peu à peu, dans le même maëlstrom noir... Pas juste... Ce type... Il faisait partie de la même organisation que l’autre : les tenues étaient identiques. Toutefois, un autre rire qui lui était connu envahit l’espace. Ce rire... elle l’avait entendue il y a un bon bout de temps.

- Miroku, ça fait un bail.
- Mon nom, c’est Stephie, marmonna celle-ci entre ses dents.
- Mais oui, mais oui...

L’étrange étranger, ayant attaqué de dos Stephie alors qu'elle se battait contre l'autre homme, enleva son capuchon. Le coeur de la fillette s’arrêta. Kabuto. Kabuto Yakushi. Celui-là, elle avait complètement oublié son existence. Et la dernière fois qu’elle l’avait croisé, c’était Itachi qui l’avait battu... il lui semblait. Elle avait beau être bonne, le ninja d’Oto était d’une autre trempe et maîtrisait quelque chose qui échappait encore à la chuunin de Konoha : le jutsu médical. Et la manipulation de chakra. Il aurait un avantage. Merde. Stephie tenta de se relever, mais sa vision était trouble. On aurait dit qu’elle était sur un de ces bateaux qui commençait à couler après s’être bien soûlée. Pas qu’elle se soit déjà soûlée, mais... changeons de sujet.

- Poi... poison... Lame... Kunai...
- Tu réfléchis vite.
- Teme.

Kabuto fit alors la technique « Poing du Serpent Spectral ». Cela envoya directement Stephie contre un arbre, ligotée... Par des serpents. Ceux-ci sifflaient et étaient horriblement menaçants... Mais la chuunin ne se rendait quasiment compte de rien. Le poison qu’avait mis Kabuto sur son kunai se répandait déjà dans son sang.. Elle avait donc du mal à rester les yeux ouverts.

- À ce qui paraît, tu aurais déserté Konoha...

- Villa... gâchis.. tal.. ent.. pas re.. connu.
- *petit sourire* Effectivement, à Konoha, on a la fâcheuse habitude de ne jamais reconnaître le vrai talent et le développer jusqu’au bout.
- ...
- Le quartet ne t’avait-t-il pas invité?
- *ferme les yeux*

¤ || Flash-back || ¤

- Rester dans ce pathétique village ne t’apportera rien, Stephie Miroku, conclut Sakon. Konoha n’est pour toi qu’un amas de chaînes t’empêchant de progresser. Surtout Itachi Uchiha. Ne serait-il pas mieux de te débarrasser de chaînes inutiles?
- Je.. ne sais pas..
- Konoha te ment, Stephie. Depuis toujours. *sourit et fait les 100 pas* Tu sais, on t’a accusé de tant nombre de menteries et de cachotteries, les plus petites comme les plus graves. Cela a dû jouer sur ta confiance, non, de prendre toujours, sans cesse, le blâme?
- Non. Jamais, mentit Stephie.
- Hn. Mon œil. Tu sais mieux mentir que respirer, tu mens à tout le monde. (...)
¤ || Fin du flash-back ||¤

- Massa.. cré.. plus.. aut.. choses..
- Je vois. Et maintenant, tu travailles en solo à ce que je vois?
- n.. tout... seu... le.. en.. traî.. Ko.. Ko... Ko..

La voix de Stephie était devenu pâteuse à l’extrême et la douleur du poison était telle qu’elle avait l’impression d’avoir des aiguilles plantées dans son corps et dans tous ses organes vitaux. Et en plus, elle n’avait aucune connaissance en mélanges... Doshite... Stephie peinait à garder les yeux ouverts, mais voyait quasiment une lumière quand elle fermait les yeux. Si c’était pour mourir, elle resterait éveillée. Car non... elle ne mourrait pas tout de suite... Par contre, un des serpents la ligotant lui enfonça ses crocs dans la main. L’enfant ne cria pas : elle n’avait pas assez de force. Elle perdit connaissance sur le coup : le venin était de trop. La seule chose retenant présentement l’enfant à l’arbre était les serpents. Ceux-ci sifflèrent et retournèrent à leur propriétaire pendant que la malheureuse s’écroula à terre. Couchée, ses cheveux de jais cachant ses yeux, elle semblait si vulnérable. Kabuto secoua la tête et ouvrit le sac de la jeune fille. Il plaça quelques pilules dedans et le referma ensuite avant de disparaître, aussi rapidement qu’il était venu.

***

Stephie revint plus tard le soir, durant la nuit. Le poison avait encore des effets et le venin aussi, mais tant qu’elle cacherait bien, tout irait bien. Enfin... selon elle. L’enfant rentra dans sa tente, et s’endormit aussitôt. Pour un monde meilleur... ou non.
Début des cauchemars pour un autre couple d’heures..
Décidément, ils ne la lâcheraient jamais.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 11 Fév - 1:55

- J’ai rien dit.
- Ah....

Kohane sentie un regard se poser sur elle, un regard qui la jugeait 'étrange'. Elle n'aimait pas ça, mais bon... on finissait par s'habituer. La kunoichi enleva toute l'eau qui restait sur elle et ses chiens, puis se releva, prête à commencer son entrainement. La chuunin ressentie un bien-être intérieur, elle n'avait aucune blessure, ce qui était plutôt rare, et bougeait normalement. Il y avait bien longtemps que ça n'avait pas été le cas.

- Bon... J’aimerais bien que tu survives un peu, alors l’entraînement au Raiton ne sera pas avec moi, mais avec lui.


Kohane sentie un changement dans l'air et sut immédiatement qui allait l'entrainer. Un sourire se dessina sur ses lèvres, lorsqu'elle vu Somak arriver. L'animal se réfugia auprès de sa maitresse, qui le caressa. La kunoichi des vagues, pour sa part, s'avança et se replia en petite boule, pour caresser le magnifique chien-loup. Un peu d'électricité passa au travers de ses doigts, alors qu'elle caressait son cou. Malgré tout, elle continua son geste, en fixant le regard du canidé. Il avait de magnifiques yeux. Kohane lui sourit apprécia, autant que possible, le touché rassurant de Somak.

- Tu commenceras l’entraînement à la foudre avec Somak. Il t’enseignera les bases. Moi, je les perfectionnerais. Mais je ne vais pas ‘rien’ faire. Je vais t’aider également à dépasser les limites de ces 35 litres d’eau, 20 kg de carbone, 4 litres d’ammoniaque, 1.5 kg d’hydroxyde de carbone, du 800 g de phosphore et des quelques 21 autres matières chimiques dont est composé ton corps. Bon entraînement.


Stephie s'en alla et Kohane resta seule avec ses deux chiens et Somak. La kunoichi s'agenouilla et serra l'animal dans ses bras. L'esprit du loup réchauffa le coeur de l'adolescente, qui était presque rendu comme la glace, qui s'était énormément refroidi, bien malgré elle. Après un moment, Somak colla son front contre celui de Kohane, aussitôt, elle vit des images d'éclairs La kunoichi se retrouva au milieu de nuages électriques, vollant, aussi légère qu'une plumme, mais aussi inébranlable qu'un arbre. Dans ce monde fondre, elle se sentait perdue, mais en même temps, tellement bien... La foudre l'entourait, sans la frapper, l'air était chargé d'énergie, c'était à la fois dangereux, mais tellement beau. Un éclair frappa la kunoichi en plein coeur et elle sortie de l'univers créé par Somak. Le temps s'arrêta. Kohane ouvrit les yeux et se retrouva de nouveau dans la forêt. Sans même savoir comment, la chuunin fit des signes de main et des éclairs apparurent, alors entre ses deux mains.

- Somak... qu'est-ce que je fais?
- Concentre un peu plus l'électricité, elle est trop dissipée.

- Ok.

Kohane crispa ses doigts et aussitôt, la foudre se concentra, pour ne former que trois éclairs, beaucoup plus gros que les originaux. Soudainement, un éclair lui brûla la main. La kunoichi émit un gémissement et relacha sa foudre. Elle s'élloigna et se colla contre un arbre. Somak, s'approcha d'elle.

- Je ne touche plus le raiton. C'est trop dangereux.
- Kohane..

- Non! Ça fait mal! Ce n'est pas doux!
- ...

- Je ne veux pas avoir mal...
- En suivant Stephie, ce n'est pas l'objectif que tu as atteind. Elle va te faire mal, pour t'entrainer bien sûr, mais tu risques de souffrir... Es-tu vraiment sûre que tu voulais la suivre?

- Sans Stephie, je suis seule. Rester à Konoha, c'était la meilleure façon de souffrir. C'est pour ça que je suis partie.
- Tu n'es pas seule, au contraire...

- Si! Larina et Konoki ne sont jamais venues pour me sauver! Naruto m'a déjà remplacé par Hinata! Itachi-sensei a préféré mourir que m'entrainer! IL N'Y A QUE STEPHIE QUI EST RESTÉE MON AMIE!
- Kohane, as-tu déjà vu le fantôme de ton sensei.

- ... non mais...
- Kohane, Stephie t'a mentie, il n'est pas mort, il est juste parti en mission et nous n'avons plus eu de nouvelles de lui depuis.

- ... *commence à pleurer*

Lentement, les pleurs de Kohane se muèrent en fatigue et elle s'allongea contre Somak. Les larmes cessèrent de couler et elle s'endormit. Le loup referma ses pattes sur la jeune fille, pour la protéger au cours de la nuit à venir. Il était déjà 8 heures du soir. Pour tout vous dire, la vision que le canidé avait donné à Kohane, avait duré plusieurs heures. Sans le savoir, la kunoichi avait apprise à maîtriser des bases du raiton. Au loin, Stephie avait affrontée Kabuto et avait perdue conscience, lorsque Kohane avait rouvert les yeux. En l'occupant ainsi,, il s'était assuré qu'elle ne verrait ou n'entendrait pas son amie souffrir. Somak ne voulait pas qu'elle souffre, tout comme Stephie le voulait, au fond d'elle-même. Plus tard, l'ex-chuunin des feuilles revint et alla se coucher. Le loup ressera son étreinte sur Kohane, comme si son âme voulait se protéger des cauchemars qui l'attaquaient. La nuit s'écoula donc ainsi... chacune rassurant l'autre, par sa simple présence.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 11 Fév - 19:40

Stephie s’était réveillée plusieurs fois en sursauts durant la nuit. Pas des sursauts de peur, mais ces sursauts que tu as beau essayé de réprimer, mais qui reviendront toujours à l’affût. Peut-être des sursauts d’angoisse... En tout cas, ce n’était pas un sentiment agréable... L’enfant aurait voulu serrer son chien-loup contre elle et dormir ainsi, mais il était avec Kohane. Elle soupira et se retourna. Dans la vie, il fallait faire des sacrifices... Non... L’enfant serra plus fort la couverture contre elle. Cette phrase... C’était Tayuya qui la lui avait sortie. Pourquoi y repensait-t-elle? L’enfant secoua la tête et sortit dehors. L’air de la nuit lui frappait délicatement le visage et ce, à chacun de ses pas. Mais étrangement, il semblait moins vivant, moins vivifiant qu’ordinairement. L’enfant n’y porta pas attention et alla près de l’eau. Elle s’allongea en face de celle-ci et l’observa longuement. Sans s’en rendre compte, la jeune fille se perdit. Pas dans ses pensées. Ni même dans les environs. Elle se perdit en elle-même. Pas un endroit connu, un endroit que l’on pourrait décrire. Ailleurs. L’enfant tendit la main et réussit à légèrement faire bouillonner l’eau. Mais cet effort lui coûta : le poison avait dû affecter son chakra. Elle ne put donc même pas voir son succès et s’endormit.

***

La jeune fille se réveilla à l’aube. Et elle faisait peur. Ayant dormi toute la nuit dehors, ses vêtements étaient légèrement couverts de terre et le bout de ses cheveux était mouillés (avait sûrement du tomber dans la rivière quand elle s’est retourné). Elle avait également de grandes cernes et ses yeux semblaient plus batailleurs, plus déments que jamais. Mais ça ne l’avait pas empêché de dormir sur ses deux oreilles. La jeune fille ne mangea pas et commença à installer le système d’entraînement. Elle avait son idée.

Quelque peu plus loin de cette forêt, il y avait un lac entouré de deux petites falaises. La distance entre celles-ci était d’environ 50 m. Stephie concentra son chakra et installa un fil de nylon d’environ 5 centimètres de largeur, qui rejoignait les deux rochers. Un peu comme un fil de funambule, mais plus élastique et plus résistant (slackline). Il supporterait facilement une centaine de kilos, voire plus : la chuunin en était certaine. Et de toute façon, même s’il se brisait, y’avait de l’eau en bas! Cela mettait la déserteuse en confiance et ajoutait même un certain challenge. Si tu chutes, chute de 10 mètres et tu te mouilles. Alors, t’as pas envie de chuter. Stephie sauta sur le fil et commença à marcher dessus et effectuer une à deux fois quelques petits sauts de chats. Elle sourit et recommença de plus belle. À un certain moment, elle se retrouvait en grand écart sur la mince corde. Cela ne l’inquiétait guère. Elle continua à faire plusieurs tours de gymnastique, et ce, jusqu’à ce que Kohane arrive. À ce moment, l’enfant se retourna lentement et fit un salto avant, de manière à atterir juste devant son amie. Elle fixa pendant un bon moment ses yeux verts et ensuite, montra du menton la slackline.

- 10 mètres de hauteur. Eau en dessous. Combat dessus.

Stephie fit un backflip et réatterit sur la corde de nylon.

- Quand tu seras prête.


_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 12 Fév - 0:54

- Ouvre les yeux Kohane, y fait déjà jour. Allez, debout, le soleil brille dehors.
- hun...
- Allez petite paresseuse! Lève-toi, le déjeuner est près.

- hun...
- Debout! *attrape Kohane et la sort de ses couvertes*

- Eh!
- Je t'ai dit de te lever.

- *rigole* Je sais maman! Je me lève, je me lève!
- À la bonne heure.


La mère de Kohane la déposa au sol et alors de la gamine se retournait, pour aller chercher quelque chose, tout devint noir. L'enfant se retourna et observa partout autour d'elle. Rien. Rien du tout, mis à part, du noir.

- Maman... Où es-tu..? Maman!!!!

Le noir fut remplacé par la lumière. Kohane sentie immédiatement la présence de Kamik, d'uraka et de Somak. Le poils soyeux du loup la réconforta. La gamine caressa ses amis et se leva. Ce n'était qu'un, rêve, la fillette qui possédait toujours une famille était morte. Morte depuis longtemps. Mais une partie de l'enfant était restée présente, Cette partie d'elle était bien en vie, et elle était la raison pourquoi la kunoichi n'était pas capable de tuer les enfants et animaux, les innocents. Mais c'était aussi pourquoi elle savait suivit Stephie. Mis à part Uraka et maintenant Kami, la chuunin des feuilles était son seul point de repers. Point de repers qui commençait à disparaitre... bien malgré elle, l'adolescente commençait à craindre son amie. Elle avait peur qu'elle change et soit prête à la tuer, tant elle était prête à jouer l'indifférente. Mais cette peur était encore minuscile et ce n'était que le subconscient de Kohane, qui pensait ça.

- Kohane..

- hn?
- Stephie t'a préparé un entrainement. Elle t'attend à la falaise.

- Merci Somak, j'y vais.
- Tu veux vraiment y aller..? Tu as dit que tu ne voulais pas souffrir, hier.

- Je ne vais pas souffrir. Stephie est mon amie, elle ne me blessera jamais trop. Elle est gentille.
- ... tu ne devrais pas lui faire autant confiance... elle va te faire mal...

- Somak, arrête de t'inquiéter. L'Enfer ne me fait pas peur. ^^ Bon j'y vais!
- ...


Kohane partie à la course et arriva rapidement sur la falaise. Stephie se trouvait sur une slackline (eh oui, Kohane connait ça) et bondit à sa rencontre. La kunoichi analysa rapidement les lieux. La corde faisant 50 mètres et elle et son amie se trouvaient à 10 mètres de hauteur, au dessus de l'eau. La chuunin releva les yeux et observa son amie, savait-elle qu'elle adorait marcher sur les fils les plus minces possibles..?

- 10 mètres de hauteur. Eau en dessous. Combat dessus.


Stephie fit un backflip et réatterit sur la corde de nylon. Elle l'ignorait, c'était certain.

- Quand tu seras prête.


Kohane avança sur le fil et le testa un peu. La jeune fille sauta légèrement, pour tester l'élasticité Elle fit une roue sur le cable et s'arrêta. Un sourire se dessina sur les lèvres de l'adolescente et elle annonça enfin:

- Ouais, chui prête ^^

Pour commencer, Kohane sauta sur le cable, pour l'ébranler, puis dans un rebond, elle sauta et frappa Stephie. Pour être sûre qu'elle ne tombe pas, elle recula en faisant une roue. Assurée qu'elle ne tomberait pas, la kunoichi attendit l'attaque de Stephie. Pour une rare fois de sa vie, la chuunin des vagues eu l'air ''bonne'' durant un combat. Elle bloquait les coups et en redonnait, dès qu'elle trouvait une ouverture. Sa seule faiblesse lors du combat, fut qu'elle n'attaquait jamais lorsqu'elle voyait Stephie en manque d'équilibre. Mais ce qui dût arriver arriva, il fallait qu'une des deux tombe,pour finir le combat, right? En évitant un coup, la kunoichi des vagues dut sauter, mais son amie déplaça le cable, ce ne fut qu'après son back-flip, qu'elle s'en rendit compte, malheureusement. Un de ses pieds prit apuis sur le cable, mais l'autre ne prit pied qu'avec le bout des orteils. St ephie avait fait exprès pour que ça arrive... Kohane tenta de se rattraper avec ses mains, mais passa à côté. Le temps ralentis. La kunoichi ettama sa descente et lança un dernier regard à Stephie, un regard avec une certaine tristesse, mais c'était les règles du jeu. La première qui tombe, perd. C'était juste elle qui était tombée, c'est tout. Kohane se retourna et vit l'eau approcher à toute vitesse. L'impact serait douloureux, elle savait que sa position était mauvaise. L'adolescente ferma ses yeux.
Mais l'impact n'arriva pas. Kohane ouvrit les yeux, en sentant sa direction changer. Elle attérit sur le sol et roula légèrement, mais n'était pas blessée. La kunoichi fermit ses yeux et inspira profondément. Une douleur intense la fit gémir. La ninja fit une pression contre sa hanche et se releva un peu. Un kunai. En se relevant complètement, elle en vit d'autres. il y avait du sang autour de ceux-ci. Selon l'odeur, du sang de... Stephie? Kohane prit un kunai et le renifla. Du poison. Rapidement, la kunoichi utilisa une technique et retira le peu de poison qui l'avait infecté. Un gémissement se fit entendre. La kunoichi se retourna et vit Somak. C'était donc lui qui l'avait sauvée du 'flat' de sa vie, qui aurait, à la limite, même pu la tuer. Kohane délaissa les kunais de coté et courut voir l'animal. Il n'était pas blessé, mais une de ses pates était coincée dans des racines. La chuunin posa sa main sur la racine et un petit éclair la détruisit. Le loup avança et fit un demi-tour autour de la kunoichi.

- Tu crois toujours que Stephie ne te fera pas mal?

- Bien sûr Somak ^^. De 1, parce qu'actuellement, elle est empoisonnée, donc n'est pas complètement normale, ce qui explique son étrangeté ce matin. De 2, parce que tu viens de me sauver et tu es l'esprit de Steph, non?
- Tu joues un jeu dangereux...

- Pas grâve. ^^

Kohane devint invisible et rejoint Stephie sur la slackline. Elle apparut derrière elle et la poussa un peu. N'étant pas méchant, elle la rattrapa. Dès la seconde où leurs mains entrèrent en contact, la kunoichi des vagues, utilisa son chakra et récolta tout le poison circulant encore dans les veines de son amie. Lorsqu'elles furent toutes les deux sur la slackline, à nouveau, la med-nin sourit, puis prit une mine un peu plus grave.

- Pourquoi tu me l'as pas dit, avant le combat? C'est dangereux! T'aurais même dut me réveiller hier soir. Qu'est-ce qui c'est passé bon sang?

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 13 Fév - 21:55

Saut sur le câble d’introduction, afin d’ébranler l’adversaire et voire, de le faire tomber. Cela avait été le premier mouvement de Kohane. Un mouvement bien prévisible. Celle-ci vint frapper Stephie, qui para le coup de l’avant-bras. La chuunin de Kiri recula ensuite d’une roue et le véritable combat commença alors, surprenant la chuunin de Konoha. Bien ou mal, cela dépend de quel côté on est. Mais Stephie commença à en baver : sur une slackline, Kohane était douée. Très douée. Voire trop douée. Pff, si elle pensait gagner... elle se mettait le doigt dans l’œil. Stephie contre-attaqua plus violemment et avec plus de force : s’il y avait bien une seule chose qu’elle détestait, c’était perdre. Perdre, c’était être vaincu par une autre personne supérieure à toi et n’être qu’un débris, le deuxième parmi les premiers. Les traits de Stephie étaient crispés, sous la fureur et le refus de l’échec : elle ne se ferait pas vaincre. Jamais. Elle continua donc de parer, et d’attaquer, se pencher, faire une pirouette, voltiger et sauter... Le poison ne semblait plus avoir d’effet sur elle... physiquement. Excepté les cernes et sa peau plus blafarde qu’ordinairement, il n’y avait pas réellement de différence notable. Mais psychologiquement... Déjà que la chuunin était difficile à cerner d’habitude, présentement, elle ressemblait plus à un loup affamé et avide de chair fraîche. Et Kohane était le petit lapin. Koeeeeee. Si vous connaissez Stephie, vous savez qu’avec elle... il n’y a pas de limites. Entre l’ombre et la lumière, le bien et le mal, la vanille et le chocolat... entre la franchise et la tricherie. À un certain moment, le poing de l’enfant franchit finalement l’impénétrable défense de la fille des Glaces. Un sourire satisfait, trop satisfait se laissait voir sur les lèvres de celle-ci. Elle gagnerait. L’autre jeune fille fit un backflip. Stephie secoua la tête, avec une lueur perfide dans le regard. Si celle-là pensait s’en tirer comme ça... Du bout du pied, la déserteuse s’assura la victoire : elle déplaça légèrement le fil sur lesquelles elles étaient. Kohane retomba de son backflip... dans le vide. Stephie regarda Kohane tomber comme au ralenti, tendre ses doigts pour atteindre la seule chose qui pourrait lui permettre de s’attacher à la vie... Un sourire en coin se glissa sur les lèvres de l’enfant. 10 mètres de hauteur : son amie ne s’en sortirait pas vivante. Ni même indemne. La vitesse d'entrée dans l'eau est de 35 à 40 km à l'heure ou 9,8 mètres à la seconde. L’impact nécessitait donc un bon gabarit (ce dont ne disposait pas la mince et frêle chuunin de Kiri) pour être encaissé. Rien que faire un flat après un plongeon de 10 mètres pouvait être assez dangereux, sans parler de la douleur... Certains saignaient : leur peau était coupée. D’autres avaient des morceaux de peau bleu violacé. Il y en avait aussi qui perdaient connaissance et d’autres qui crachaient du sang. L’eau pouvait s’avérer être une force destructrice... même pour celui qui disait la maîtriser. La preuve était là. La Démone des Glaces ne s’en tirerait pas vivante.

- Au revoir Kohane-hime... murmura d’une voix lente et sans vie la chuunin de Konoha.

Stephie ne put regarder plus longtemps. Une douleur à son cœur la plia en deux, lui faisant cracher un peu de sang. Elle ferma les yeux sous le choc. Kizu... Le poison... L’enfant tenta de contrôler son mal et marcha lentement, mais sûrement vers l’autre bout de la falaise. Un pied en avant de l’autre, crachement de sang, un pied en avant de l’autre, crachement de sang... Le seul spectacle se répétant. Les jambes de Stephie semblaient faites de guenille et ce, à chacun de ses pas. Un squelette... marchant sur un élastique... Soudainement, il y eut une pression dans son dos, la faisant tomber. La chuunin lança un faible cri, semblable à celui d’un loup blessé au combat et commença à tomber... Au revoir, tous... Elle ferma les yeux, mais une main douce et fraîche la retint. L’enfant rouvrit un œil : Kohane. Elle l’avait sauvé et enlevait le poison à l’intérieur de son corps... Encore... Elle aida ensuite son amie à remonter : Stephie était déjà plus sûre sur ses jambes.

- Pourquoi tu me l'as pas dit, avant le combat?
- Parce que personne en a rien à foutre.
- C'est dangereux! T'aurais même du...

La chuunin n’écoutait plus, elle sentait un mauvais chakra dans l’air. Elle regarda autour d’elle et vit Kabuto, bien caché dans sa cape sur un arbre lointain. Il était en hauteur... et semblait sourire...Pourquoi ce gars-là sourirait..? Le regard de la jeune fille se déposa lentement sur le côté droit de la slackline. Un kunai explosif.
La réaction fut immédiate. En une fraction de seconde, la jeune fille poussa Kohane sur la falaise gauche et sauta dans l’eau. La chute se déroula en un peu plus d’une seconde et fut moyennement douloureuse. Ç’aurait pû être mieux, mais ç’aurait pu être pire. L’enfant battit des pieds pour remonter à la surface, mais juste avant que sa tête ne sorte de l’eau, se ravisa au dernier moment. Si Kabuto était là, elle était faite. La jeune fille ferma donc les yeux et commença à faire de l’apnée statique. Lentement, elle ordonnait à son cœur de battre moins, moins, un peu moins... Le milieu était assez froid, elle tiendrait donc moins longtemps. L’enfant compensa donc en laissant son cœur battre entre 20 et 30 fois par minute. La chuunin était en transe... mais si bien... Elle aurait volontiers pu s’endormir tellement l’eau lui semblait rassurante, comme une maman la portant et la serrant contre elle. Stephie remonta au bout de cinq minutes et prit une bonne bouffée d’air : elle ne sentait plus Kabuto. Au moins ça. L’enfant nagea jusqu’au bord du petit lac et resta quelques secondes à genoux sur le sol, reprenant son souffle. Elle remonta les yeux vers Kohane.

- C’est trop risqué que je t’entraîne avec lui dans les parages.

La jeune fille se releva et ses cheveux dont l’épaisseur était amoindrie par l’eau et qui laissait voir la marque, que l’on n’avait pas remarqué depuis un bon bout de temps. Stephie l’observa silencieusement quelques instants et remit sa mèche par-dessus.

- Reste ici : je demanderais à un ami de t’entraîner.

La chuunin ramassa son sac encore mouillé et s’éloigna quelque peu pour aller dans un coin désert. Une fois assurée qu’il n’y avait personne, elle fit une série de signes. Si Stephie ne pouvait pas être là, alors... Ryuuku serait de la partie. La jeune adolescente aux cheveux noirs avait laissé place à son double masculin. Ses traits étaient aussi fins que sous sa forme féminine et sa peau blanche sans l’ombre d’une imperfection.. Ses yeux étaient de nouveau bleu foncé et Ses cheveux noirs étaient mi-long, désordonnés, et elle avait une frange, non droite, mais plus en épis. Particulière, mais pas mal. Sexy boy. L’enfant se changea en vitesse et mit des shorts noires et un chandail bleu marin à manches courtes. Stephie garda les mêmes sandales et se mit des bandes noires sur les poignets avant de sortir du bois. Ryuuku fit un clin d’œil à Kohane et murmura :

- Bon matin Déesse.

Stephie s’inclina et regarda son amie d’un air charmeur.

- Le prochain entraînement sera de la natation. Vous disposerez de 10 minutes pour vous préparer, Luna.

Le chuunin sourit. Tout était si facile d’un point de vue masculin...

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 14 Fév - 14:44

Kohane sentie que Stephie ne l'écoutait plus, c'est à ce moment là qu'une odeur des plus dégoûtantes lui vint au nez. Kabuto. Apparament son amie avait tirée la même conclusion, mais elle réagit plus vite. La kunoichi des vagues fut poussée dans les bois. Elle se frappa contre un arbre au même moment qu'un kunai explosait. La chuunin n'eut à peine le temps de se lever qu'un autre kunai explosif fut lancé sur elle. À la dernière seconde, la jeune fille sauta sur la slackline et sauta à nouveau pour atteindre Kabuto. Kohane forma deux armes de glace et sauta à la gorge de son ennemi. Pour la première fois, son assault fut réussi. Elle trancha le torax de son ennemi. L'homme se contenta de sourire, il était med-nin, il n'aurait pas de problème à récupérer. La jeune fille n'arrêta pas son attaque pour autant, elle fit quelques signes de main et sauta, pour les déposer sur les épaules de son adversaire. Dès que le contact eue lieu, il y eut une mise à terre, l'électricité contenue dans le corps de la kunoichi traversa le corps de son ennemi, pour atteindre le sol. Le choc électrique sembla surprendre l'homme. Il n'était pas le seul, Kohane fut toute aussi surprise, elle qui croyait avoir fait des des signes pour une attaque suiton... La kunoichi saisit son épée de glace, qu'elle avait laissé tomber, et fit passer l'électricité au travers. Elle vit Kabuto saisir un kunai au même moment, un kunai explosif. Les deux adversaires lancèrent leurs armes au même moment. La jeune fille ignora si elle atteind son adversaire, car elle sauta de la falaise, pour éviter l'explosion. Elle plongea dans l'eau parfaitement droite, elle ne se blessa donc aucunement. La fillette ressortie en même temps que Stephie. Kohane nagea jusqu'au bord de l'eau et observa le haut de la falaise. Une partie des roches tombait encore et certains arbres brûlaient. Elle l'avait échappé belle...

- C’est trop risqué que je t’entraîne avec lui dans les parages.

- Ouais...

Kohane fit la marque de Stephie sur son cou.. c'est vrai, elle était en train de l'oublier...

- Reste ici : je demanderais à un ami de t’entraîner.

- Ok.

La kunoichi regarda son amie partir un moment, puis alla s'assoir sur un rocher. Ses mains étaient brûlées et tremblaient. Son bras droit avait une brûlure en forme d,éclair, qui le lacérait complètement. On aurait presque dit que l'éclair l'avait traversé elle-aussi. Somak vint voir la jeune fille, qui sursauta lorsqu,elle sentie son museau froid se coller contre sa peau brûlée.

- Tu as rapidement appris.

- Je... je ne sais même ce que j'ai fait...
- Tu as utlisé la foudre, c'est aussi simple que ça.

- Mais... comment..?
- Tu dois avoir ça dans l'sang, c'est tout.

- ... peut-être...
- Tient, voilà Stephie qui revient.

- Ryuuku?
- Bon matin Déesse.

- Bon matin mon cher.
- Le prochain entraînement sera de la natation. Vous disposerez de 10 minutes pour vous préparer, Luna.

Kohane hocha la tête et alla chercher, dans son sac à dos, un maillot de bain une pièce, avec des shorts. La kunoichi les enfila rapidement et retourna aux cotés de Ryuuku, à peine 2 minutes plus tard. La brûlure en forme d'éclair, déjà rendue blanche, semblait compléter une ligne de la même couleur, qui séparait le maillot bleu marin, en deux. La chuunin n'avait pas encore remarquée, mais la brûlure continuait derrière son épaule, où elle ne prenait que la forme d'un petit ovale, aux parois incertaines. L'éclair lui avait bien traversé le bras de parts en parts. Les deux pieds nus de la kunoichi étaient enfoncés dans la neige, jusqu'à ses chevilles, mais elle ne semblait pas y porter attention. En fait ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Pourquoi le froid, qui la protégeait depuis son enfance, deviendrait son ennemi?

- Je suis prête Ryuuku, mais pourrais-je te demander de ne pas me vouvoyez? Alors... quel est l'entrainement d'aujourd'hui?

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 14 Fév - 18:40

- Je suis prête Ryuuku, mais pourrais-je te demander de ne pas me vouvoyez?
- Demandez ce que vous voulez Déesse.
- Alors... quel est l'entrainement d'aujourd'hui?

Oui. Stephie se sentait beaucoup mieux en Ryuuku. Peut-être parce que lui n’avait les exigences de personne à atteindre, peut-être parce que lui suivrait plus son cœur qu’elle-même... Être un garçon, c’était tellement plus facile que d’être une fille... Le chuunin soupira et passa la main dans ses cheveux avant de regarder l’eau d’un air mélancolique. Celle-ci permettait à la foudre d’être à sa pleine puissance, pourquoi la craindre..? Juste un élément sous-estimé, rien de plus... C’était ce que se disait le jeune adolescent en faisant les 100 pas, attendant le retour de son amie. Celle-ci ne tarda pas, en maillot bleu marin et short. Les relations entre lui et Kohane étaient plus saines que celle d’elle et Stephie. Peut-être car il n'y avait pas de rivalité. Ou moins de concurrence. Voire de jalousie... Le garçon et la fille se respectaient. Alors que les deux filles se frappaient. le chuunin montra l’eau d’un grand geste de la main.

- Natation. On fera des longueurs. 3x52... longueurs. Une fois les 50 premières longueurs terminées, tu fais les deux dernières, qui seront en apnée dynamique. Ensuite, pause de cinq secondes et tu reprends.

Ce que Stephie n’avait pas dit, c’est que les 52 premières longueurs seraient à température normale, les 52 autres à température glaciale (juste assez haut pour que l’eau ne se congèle pas) et que les 52 dernières seraient à des températures désertiques.
Mais ça, Kohane l’apprendrait à ses dépens.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 14 Fév - 20:21

- Natation. On fera des longueurs. 3x52... longueurs. Une fois les 50 premières longueurs terminées, tu fais les deux dernières, qui seront en apnée dynamique. Ensuite, pause de cinq secondes et tu reprends.
- Oki.

Kohane prit deux élastiques qu'elle avait gardé à son poignet et se fit deux couettes. Ses cheveux étaient minces, et lorsqui'elle finit de s'attacher sa deuxième couette, n'importe qui pouvait le remarquer. La kunoichi sourit à son ami et plongea dans l'eau. Quelques milièmes de seconde suffirent à ce qu'elle s'habitue à la température. Une trentaine de secondes plus tard, elle s'éllança pour les 52 premières longueurs. Trouvant cela trop facile, après 30 longueurs, elle remplaça le crawl par le papillon et continua sur 20 longueurs. Lorsqu'elle arriva au bord, après sa 50e longueur, il inspira profondément et fit un allé-retour dans l'eau, en un seul souffle, et en utilisant la technique de coulé du crawl. Tout au long de ces deux longueurs, la kunoichi sentie ses longues couettes frôler sa peau. Cette sensation lui rappela de nombreux souvenirs, qui refirent surface lors des 52 longueurs en eau glacé. Kohane était utilisatrice d'hyoton, elle ne s'était même pas rendue compte de cette baisse extrème de température. Ce ne fut que lors du dernier 52 longueurs, qu'elle en arracha. Sa peau ne ressentant aucunement le froid, elle était très très très sensible à la chaleur. La brûlure qui marquait son bras chauffait encore plus que le reste de sa peau. Bien que se retenant et faisant comme si ne rien était, la kunoichi hurlait de douleur intérieurement. Elle avait encore plus mal que lorsque Stephie l'avait transpercée de parts en parts.

Lorsque Kohane fini, elle fit rapidement des signes de mains et baissa considérablement la température de l'eau. Son corps lui faisait mal, extrèmement mal. Elle était brûlée de partout. Partout, sa peau blanche était rougit, comme si elle avait un coup de soleil. Finalement, lorsque sa température corporelle fut de retour à la normale, la jeune fille prit un jutsu et guérie ses brûlures. Finalement, elle sortie de l'eau. Dégoulinante, épuisée et affaiblie, mais sans brûlures. Elle alla chercher un gilet kangourou dans son sac et alla rejoindre Ryuuku.

- Ne me fait plus le coup de l'eau bouillante...

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mar 15 Fév - 22:38

- Oki.

Visiblement, la chuunin de Kiri ne se doutait de rien. Absolument rien. Elle nouait ses cheveux, lui sourit et plongea dans l’eau. Ryuuku, qui avait conservé un visage sympathique depuis le début, laissa place à une expression neutre et regarda la jeune fille nager. La voir nager, c’était un chef d’œuvre. Tous ses mouvements de bras, de jambes, la façon dont elle respirait sur le côté étaient gracieux, plus beau qu’un spectacle de ballet. Le garçon ne se laissa pas envoûter par le crawl, qui changea bien rapidement en papillon. Il haussa les sourcils. Cette fille n’avait peut-être que la peau sur les os, il fallait reconnaître qu’elle était forte. Très forte. Oui, elle était ninja, mais la plupart du monde ne tenait pas 500 mètres en pap... alors qu’elle avait fait 20 longueurs de 100 mètres. Prodigieux. Dommage que ce n’était qu’une des rares choses qu’elle réussissait bien... m’enfin, c’était ça le but de l’entraînement, non? S’améliorer. Kohane reprit ses longueurs en eau glacée que Ryuuku ne surveilla même pas et entama ses longueurs en eau brûlante. Bon, Stephie avait été gentille : 45 degrés Celsius. Toutefois, Kohane semblait souffrir dans l’eau. Pauvre ‘tite, si elle croyait qu’elle allait arrêter, elle se mettait le doigt dans l’œil et ce, jusqu’au coude... Elle finit néanmoins par faire ses longueurs et sortit de l’eau.

- Ne me fait plus le coup de l'eau bouillante...

- Bouillante?

Un sourire amusé se glissa sur les lèvres de Ryuuku alors qu’il éclata de rire. Bouillante, mon œil, mes fesses ouais. L’eau n’avait pas été du tout bouillante... le point d’ébullition de l’élément était de 100 degrés. Et il l’avait conservée à 45. Décidément... il avait sur-estimé Kohane au point où il l’avait sous-estimé sur la slackline. Pfff.. Dès que quelque chose devenait un p’tit peu plus difficile et hors de ses cordes, MADAME semblait ne plus vouloir. Pu capable. Le visage du chuunin se durcit et à sa manière plus ‘masculine’ , était beaucoup plus redoutant que celui de sa version féminine. Un peu plus et il semblait vouloir la déchiqueter. Et c’était peut-être ce qu’il allait faire. Par le col du kangourou de la jeune fille, il la souleva de terre comme si elle ne psait rien (ce qui était peut-être le cas) et la regarda d’un air glacial.

- Cette eau était à 45 degrés... Kohalâne, déclara celui-ci en appuyant bien chacun de ses mots et en gardant un contact fixe avec les yeux verts de la jeune fille. Bouillant, reprit-il, c’est quand ça fait des petites bubulles. Comme ça.

Ryuuku tendit sa main libre vers l’eau et se concentra. L’eau changea et commença à bouillir. Réellement bouillir. De la vapeur s’en dégageait et de grosses bulles se formaient à la surface. Le double du diamètre des petites bubulles dans votre casserole quand vous cuisinez des ramens. Et ce, sur toute la surface du lac. Le garçon jeta un sourire arrogant à Kohane.

- 105 degrés. LÀ, c’est bouillant.

Il la jeta ensuite sans crier gare dans l’eau et ce, toute habillée. Il ne prit même pas la peine de l’aider et la regarda sortir de l’eau. Bon, là ce serait un peu plus sérieux. Et comme elle avait montré qu’elle était bonne en natation, Stephie savait qu’elle pourrait augmenter considérablement le niveau. Ryuuku tendit les bras en l’air et des éclairs vinrent se placer à environ 5 mètres de chaque bout du lac. Cela remplacerait les drapeaux dans une piscine. Et peut-être que ça motiverait plus l’autre chuunin à arriver au bout.. quoique plus à ne pas se cogner la tête au dos. Car oui, elle ferait du dos.

- Papillon, dos, brasse, crawl. 150 longueurs pour le premier, 149 pour le deuxième, 150 pour le troisième, 149 pour le deuxième et deux autres longueurs en apnée. Si tu peux faire des virages, ce serait super. Gambare.

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?


Dernière édition par Stephie Miroku le Sam 19 Fév - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mer 16 Fév - 0:59

- Bouillante?

Ryuuku commença à rire, et bien sûr, Kohane s'élloigna, ce n'était jamais bon présage quand quelqu'un riait. Lorsque le regard de son ami changea, la kunoichi recula à nouveau. Elle n'aimait pas ça du tout. Finalement, la chuunin fut réduite à fermer les yeux et tenter de se libérer de l'emprise du garçon, car il la maintenait en l'air. Note: Prendre un peu de poids pour être plus dûre à lever.

- Cette eau était à 45 degrés... Kohalâne, déclara celui-ci en appuyant bien chacun de ses mots et en gardant un contact fixe avec les yeux verts de la jeune fille. Bouillant, reprit-il, c’est quand ça fait des petites bubulles. Comme ça.

Ryuuku pointa l'eau, qui commença à émettre de la vapeur. Partout sur la grandeur du lac, on pouvait observer des bulles se former et éclater lorsqu'elles atteignaient la surface. Kohane arrêta complètement de se débattre et se figea de terreur. Les souvenirs d'un incendie lui revinrent en mémoire, des brûlures, des morts, des gens qui hurlaient, qui lui demandait de l'aide. Soudainement, elle recommença à se débattre. La jeune fille voulait s'enfuir aussi loin que possible, rarement auparavant elle avait autant réagis devant de l'eau bouillante, encore ce n'était pas du feu, mais elle venait de se brûler et était plus terrifiée que jamais. Ses mains, si petites comparées à celles de Ryuuku, tremblaient et son teint, déjà pâle, était aussi blanc que de la neige.

- 105 degrés. LÀ, c’est bouillant.
- Sutoppu! Watashi wa kowai yo! Sutoppu Stephie!!!!!!!!!

Kohane pleurait de peur, elle était terrorisée. Mais malgré cela, Stephie la lança dans l'eau bouillante. Dès qu'elle entra en contact avec le liquide, une douleur immense s'empara de tout le corps de la kunoichi. Sa peau rougit, alors qu'elle émettait un cri de douleur, puis commença à peler. Le temps qu'elle retourne à la surface et sorte de l'eau, la peau de la chuunin passa au degré suppérieur de brûlure. Elle n'avait pas de clocs, mais elle saignait à de nombreux endroits. Kohane se issa sur la berge et observa comment Stephie réagissait. Celle-ci demeurait impassible. Les brûlures de son amie ne semblaient point l'importer, que ce soit ses jambes brûlées ou sa joue ensanglanté, l'ex chuunin des feuilles restait impassible.

- Papillon, dos, brasse, crawl. 150 longueurs pour le premier, 149 pour le deuxième, 150 pour le troisième, 149 pour le deuxième et deux autres longueurs en apnée. Si tu peux faire des virages, ce serait super. Gambare.

Deux longues trainées d'eau et de sel se dessinèrent sur les joues de la chuunin de glace. Elle ne pouvait pas atteindre les objectifs lancés par Stephie, son corps ne supportait pas la chaleur, il était fait pour les basses températures seulement. La jeune fille qui croyait que l'éclair lui avait causé des dommages, elle était bien loin de sa situation actuelle. Son mental avait peur des chaleurs intenses et son corps ne les supportait pas, qu'est-ce qui n'informait pas Stephie que Kohane n'en était tout simplement pas capable? L'adolescente retira son sweat et remarqua de longues trainées de sang, tout le long de ses bras, et encore plus, au niveau de sa blessure en forme d'éclair. Elle allait souffrir, pour sûr. Au bout de plusieurs minutes, elle se fit une armure de glace de entra dans l'eau. La fine couche dans glace qui couvrait la peau de la kunoichi ne tenu bien sûr, pas longtemps, mais juste assez pour que sa peau cicatrise et se réchauffe un peu. Ce changement de température empêcha la chuunin de crier de douleur encore plus fort, intérieurement, ce qui était... plutôt bien. Inutile de vous dire que lorsqu'elle eue finie ses longueurs, elle ne tarda pas à sortir de l'eau et se jeter dans la neige. Le changement de température lui fit le plus grand des biens et elle soupira même de soulagement. Jamais au grand jamais, elle ne voulait refaire cet exercice. Lentement, la neige lui recouvra les bras et entâma la guérison de la kunoichi. Toutes les brûlures disparurent, il ne restait que des endroits rouges, endroits où elle avait saigné. Ce n'était pas si mal. En tout, cela représentant cinq endroits, sa joue droite, une partie de son bras droit, une partie de sa cuisse gauche et une partie de chacun de ses pieds. Ces blessures, elle les guerirait un peu plus tard. Kohane alla chercher son gilet kangourou et l'enfila, avant d'aller rejoindre Ryuuku/Stephie, d'un pas tremblant. La chuunin ne ressemblait plus à elle-même, on aurait presque dit qu'elle était un peu plus jeune. http://ghostwhisperer.fr/images/episode_409/mel_48.jpg Des cernes se dessinaient sous ses yeux, dont l'éclat s'était ternis. Ses cheveux dégoullinaient et étaient emmêlés sur toute leur longueur. Malgré, lorsqu'elle arriva devant son ami, elle posa sur elle/lui un regard froid. Son corps frêle tremblait de toute part, mais ses yeux ne quittaient pas ceux de la personne qui l'avait envoyée dans l'eau. La kunoichi fixa Ryuuku un bon moment, puis fini par reprendre sa personnalité habituell, changeant son regard, qui reprit de l'éclat. Kohane s'asseya sur un rocher et se replia sur elle-même. Elle ne retournerai pas dans l'eau, c'était certain.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 20 Fév - 0:34

Stephie regarda son amie pleurer sans aucune émotion. À quoi bon, elle pleurait tout le temps. C’est pas une fois de plus qui la ferait changer d’avis. Le regard de l’enfant resta donc toujours aussi hostile lorsqu’elle observait la chuunin de Kiri se lamenter et lentement, retirer son sweat, laissant révéler de longues trainées de sang. Une lueur espiègle brillait dans les yeux de Ryuuku. C’était ainsi, et seulement ainsi que l’on voyait le véritable entraînement. Pas de souffrance, pas de faiblesse, pas de pitié. Jamais. Il concentra son chakra et marcha sur l’eau. Chaude et rassurante, comme les bras d’une mère portant son enfant dans ce nouveau monde... Bref, absolument rien. Il y avait juste la DÉMONE qui n’était pas capable. N’importe quoi. Si elle ne l’avait pas poussé dans l’eau, elle n’aurait jamais eu le cran de simplement la regarder, et encore moins nager dedans. Dommage pour une fille qui aimait tellement cela... Le sourire habituellement charmeur et sympathique de Ryuuku se transforma en un rictus. Cette fille-là ne trouverait de calme et de passion nulle part... ni même dans son propre élément. Il allait tout mettre en place pour cela. Sur cette pensée, il ne prit même pas la peine de s’asseoir et regarda la chuunin nager et nager... Somak vint à ses côtés :

- Ryuuku, tu en fais trop...

- Je sais, répondit celui-ci, en souriant.
- Cette pauvre fille ne tiendra pas le coup... Tes méthodes d’entraînement ne sont pas les siennes et ne les seront jamais. Tu le sais très bien.
- Je sais, ouais.
- ... peut-être que toi, tu as la force de dépasser toujours et toujours tes propres limites, physiques ou mentales, mais tu ne peux pas exiger la même chose de Kohane... Elle est déjà tellement brisée intérieurement... Tu empires le tout. Extérieurement et encore pire mentalement. As-tu vu sa peau?

Ryuuku posa ses yeux bleu nuit sur le dos de la jeune fille et ses bras, rentrant et sortant de l’eau. La peau avait pelé et certains endroits semblaient saigner dès qu’ils reprenaient contact avec l’oxygène, dans un cycle infini... Il y avait toutefois une couche de glace par-dessus celle-ci, il en était certain. L’adolescent dut se retenir pour résister à la tentation d’aller frapper Kohane. Mais merde, à quoi elle jouait? Cet entraînement était justement pour que son corps dépasse ses limites! PAS POUR SE PROTÉGER EN FAISANT CELA! Le garçon quitta l’eau et retourna sur terre, où il donna un solide coup de poing à l’arbre. Et merde. Somak l’avait suivi, de sa démarche lente et majestueuse. Ses crises, ce n’était pas la première fois, et ce ne serait pas la dernière fois qu’il les verrait. Une vraie folie. Mais bon, on s’habitue. Il regarda ensuite l’eau et réussit à en augmenter encore la température... 105...110...115... 135... Les chiffres continuant de monter et les bulles de grossir, Somak n’eut d’autre choix que d’agir. Il mordit sauvagement son maître au poignet. Celui-ci saigna à grosses gouttes, laissant une flaque de sang chaud, liquide , foncé et visqueux sur la neige. Stephie ricana. Il y avait longtemps qu’elle n’avait plus peur du sang... des blessures... de la mort...

- Tu es drôle, je t’aime bien.
- Pourquoi faire cela?
- *hausse les épaules* Parce que c’est amusant.
- ...
- Vois le bon côté des choses, déclara Ryuuku sur un ton malin et arrogant. Quand on est sadique, on n’est pas indifférent devant une douleur. Maintenant, je te prie de m’excuser, Mademoiselle en est à sa dernière longueur et je dois l’accueillir comme il se doit.

Somak grogna et se mit en garde sur ses pattes arrière. Il allait attaquer, pour sûr. Mais à quoi cela servirait-il? À rien. Le garçon se contenta de remettre ses bandes pour poignets, cachant du coup la morsure pour quelques temps et s’en alla. Il claqua des doigts et le chien-loup fut forcé de le suivre. Combien de temps ce petit jeu allait-il durer, il ne le savait pas. Mais ce dont il était sûr, c’était que son gardien pourrait l’attaquer de nouveau. Quand? cela restait à voir... Le garçon marcha le plus normalement du monde, droit et fier. Lui, il n’était pas un perdant. Arrivé au lac, il vit Kohane lui jeter un regard plus glacial que la neige. Elle avait des cernes sous ses yeux, plusieurs brûlures et elle lui jetait un regard de mépris. Il la fixa quelques instants et s’en désinteressa rapidement. On vivait dans un monde libre après tout. Il regarda autour, activant le Sharingan une fraction de seconde. Rien ni personne. Parfait. L’enfant pourrait reprendre sa forme féminine, Kabuto semblait avoir quitté les lieux. Stephie s’apprêtait à aller annoncer cette bonne nouvelle à Kohane et la vit repliée sur elle-même. Ryuuku resta neutre une seconde et sous ses traits aveuglés par la colère, donna un solide coup de pied à l’adolescente, la faisant tomber de son rocher sur le sol.

- Mais merde, à quoi tu joues? cria-t-il. Je pensais que tu voulais changer! Mais non! Mademoiselle se laisse emporter par les courants des eaux, et ne prend même pas la peine de les contrer, de s’entraîner pour les vaincre! Tu es peut-être un échec dans cette vie et tu le resteras toujours, mais RELÈVE-TOI bon sang! BATS-TOI! La vie nous met au tapis. À nous de choisir de nous relever ou pas. Quoique ça a l’air que tu aies déjà fait ton choix. Sale p’tite lâche.

Ryuuku cracha par terre, là où gisait Kohane et s’en alla quelques secondes dans la tente. Il sortit son sac, y prit son cahier et l’ouvrit. Il y avait une date. Ce soir : bal dans un petit château non très éloigné. Elle tenta de se souvenir pourquoi elle l’avait inscrite dans son cahier, mais se souvint. La Mizukage y serait. L’enfant ferma son journal et soupira. Elle sortit dehors et réajusta ses cheveux.

- Bon, ok, jmexcuse. T’es pas lâche et j’ai bien vu que tu as donné tout ce que tu pouvais aujourd’hui. C’est à moi de m’excuser de m’être emporté.

Il tendit la main en signe de réconciliation et aida Kohane à se relever. Il lui fit un petit sourire franc, laissant révéler de belles dents et s’approcha d’elle.

- Il y a un bal ce soir. Belles robes et tout... Ce n’est pas très loin d’ici et cela pourrait s’avérer être une expérience divertissante, voire enrichissante... Déesse. *s’approche de son oreille et lui chuchote* Aimeriez-vous être ma cavalière pour ce soir?

Il sourit.

- Parfait. Revenez ici dans une heure.

Ryuuku lui fit un clin d’œil avant de s’en aller dans sa tente. Sur le chemin, son regard durcit de nouveau et son visage perdait ses quelques émotions. Un visage de psychopate. Somak marcha à ses côtés et soupira :

- Il y a une raison derrière cela, n’est-ce pas?

- Il y a une raison derrière chaque chose de la vie... Et pour cette soirée... disons simplement que j’ai besoin de me dégourdir les pieds. Et voir si je peux encore m’améliorer en manipulation... quoi que d’un point de vue masculin. Les beaux parleurs, vois-tu?
- ...
- Enfin, bon... Je te promets de ne pas faire de mal ni à toi, ni à Kohane.
- J’espère bien, fit Somak, sans paraître réellement soulagé.
- Ouais... je vais me changer. À plus tard.

Stephie ferma la porte de sa tente, laissant le chien-loup dehors et mettant ainsi donc un point à cette conversation, qui lui semblait d’une nullité...

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les oiseaux de passage (Georges Brassens)
» [Beauvoir, Simone de] Tous les hommes sont mortels
» Simone de BEAUVOIR: Tous les hommes sont mortels
» deux hommes dans un bar....
» L'Homme est-il bon ou mauvais ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto :: Les villages :: Extérieur de Konoha :: Extérieur de Konoha :: Autres-
Sauter vers: