Naruto

Viens dans le monde de Naruto! Choisis ton village et deviens le meilleur ninja qui soit!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 20 Fév - 17:36

Repliée sur elle-même, Kohane observait l'eau avec effroi, mais elle faisait aussi autre chose, que Stephie ne semblait pas avoir remarqué. Son corps au complet cicatrisait, mais des ondes électriques se formaient. La kunoichi pratiquait, bien qu'involontairement, son raiton. Elle s'appropriait son nouvel élément... mais lorsqu'elle se fit pousser par Stephie en bas de son rocher, tout fut détruit. Kohane tenta de se relever, mais ses bras et ses jambes s'étaient trop enfoncés dans la neige et les raitons qui s'étaient formés un peu plus tôt l'empêchaient d'utiliser des suitons, pour solidifier la neige et se relever.

- Mais merde, à quoi tu joues? cria-t-il. Je pensais que tu voulais changer! Mais non! Mademoiselle se laisse emporter par les courants des eaux, et ne prend même pas la peine de les contrer, de s’entraîner pour les vaincre! Tu es peut-être un échec dans cette vie et tu le resteras toujours, mais RELÈVE-TOI bon sang! BATS-TOI! La vie nous met au tapis. À nous de choisir de nous relever ou pas. Quoique ça a l’air que tu aies déjà fait ton choix. Sale p’tite lâche.

Stephie cracha sur Kohane, qui sentie le liquide couler le long de sa joue. Inutile de vous dire que c'était dégoûtant. Subitement, la neige se solidifia et la kunoichi pu s'assoir. Elle enleva avec dédain et l'observa partir presqu'en grognant, le tonnerre gronda. La kunoichi sursauta. La chuunin ne s'en doutais pas pour 1sous qu'elle était la cause de phénomène. À vrai dire, elle ne croyait pas encore maitriser la foudre du tout, ce qui, se prouvait naturellement, était loin d'être le cas. Au bout de trois secondes, Kohane tenta de se lever à nouveau, le sursaut était passé et elle s'avait qu'il était temps de travailler. Voir même... d'aller dans l'eau bouillante, s'il le fallait. La kunoichi allait commencer son déplacement, lorsqu'elle calla dans la neige, jusqu'à la taille. Ce n'était aucunement une question de poids, c'est juste qu'elle se trouvait à moins d'un mètre d'un arbre, et que la neige fondait lentement sous celui-ci. La revoilà de nouveau coincée. Devant sa situation, elle ne put s'empêcher de rire, la chuunin maîtrisait la neige et elle ne l'avait même pas vu venir. Alors que la jeune fille se préparait à se hisser à l'aide d'une branche, Ryuuku revint. Immédiatement, la kunoichi solidifia la neige où il allait marcher.

- Bon, ok, jmexcuse. T’es pas lâche et j’ai bien vu que tu as donné tout ce que tu pouvais aujourd’hui. C’est à moi de m’excuser de m’être emporté.


Le garçon tendit sa main à Kohane, mais craignant une piège à nouveau, elle se hissa hors de la neige avec une branche et s'asseya sur celle-ci. La kunoichi se trouvait presqu'à la hauteur du sol, mais elle était juste assez haut pour ne pas le toucher.

- Tu m'as dit de ne pas faire confiance à mes ennemis, même si c'est ma meilleure amie.

L'enfant sourit. Même si l'intention de Stephie, sur ce coup là, n'avait pas été de la chicaner, elle voulait être sûre de ne plus se faire avoir. La kunoichi sauta de sa branche et se retrouva derrière son amie. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres pendant un milième de secondes, avant d'être remplacé un air quelque peu fâché, tout en étant blasé.

- Qu'est-ce que tu veux?
- Il y a un bal ce soir. Belles robes et tout... Ce n’est pas très loin d’ici et cela pourrait s’avérer être une expérience divertissante, voire enrichissante... Déesse. *s’approche de son oreille et lui chuchote* Aimeriez-vous être ma cavalière pour ce soir?

- Avec joie.

Kohane fit une mini-révérance. Ryuuku sourit, elle aussi. Cette fois-ci, elles seraient deux à jouer le jeu. Cette fête, la plus faible savait très bien qu'elle cachait quelque chose. Un sourire espiègle prit place, à nouveau, sur les lèvres d'un doux rose, contrastant avec la peau blanche comme neige, de la kunoichi.

- Parfait. Revenez ici dans une heure.

- Mais bien sûr.

Kohane fi une autre révérance et s'élloigna de son ami, en direction de son sac à bagages. Elle savait très bien qu'elle n'avait rien de bonne qualité, mais la chuunin prit son cahier à dessins et esquissa rapidement une robe bleue marine et blanche. http://illiweb.com/fa/pbucket.gif¤ttag=Rozen+Maiden Satisfaite du dessin, l'enfant utilisa une technique de transformation et remplaça ses vêtements par ceux sur le papier. Par la suite, elle décida de peigner ses longs cheveux. Malheureusement, ils étaient tellement mélangés, que la chuunin dût se les couper à la hauteur des omoplates. Par la suite, ils prirent la teinte de ceux de Fuyu et pâlirent au point de devenir blancs. Étrangement, ce n'était pas laid. Kohane fit un miroir de glace et observa le résultat. Une poupée. Voilà à quoi elle ressemblait, ou poupée sans déffense. La chuunin rangea ses choses et caressa le doux poils soyeux de ses animaux, avant de partir au lieu de rendez-vous, et attendre Stephie. La kunoichi s'asseya sur son rocher et attendit. Un léger ricannement sortit de sa bouche. Trouver le véritable objectif de la mission de son amie, serait la première chose à faire ce soir.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 26 Fév - 22:14

Stephie soupira, contemplant longuement le vide pendant quelques secondes et secoua la tête pour reprendre ses esprits. Man, à quoi jouait-elle? Essayant de s’éloigner du voile de la pensée et revenir à la réalité, l’enfant observa quelques temps sa blessure au poignet. Cher, cher Somak... Elle plissa les yeux et se reperdit. Qui a dit qu’elle n’avait pas une personnalité destructrice? Grr. La chuunin s’efforça de ne plus y penser et alla dans sa tente se changer. Pas beaucoup de cassement de tête : elle avait pensé à cette fête avant de faire son sac. Stephie mit donc un kit tout simple : un pantalon noir de smoking, une chemise noire à rayures blanches et un veston noir par-dessus. Sans oublier la fameuse cravate, toute aussi noire que la plus profonde des nuits sans étoile, que Stephie plaça sur sa chemise. Elle réarrangea enfin un peu ses cheveux et son habillement fut fini. (http://img23.xooimage.com/files/2/1/3/93-20angel-20sanctuary-18b663f.jpg) 5 minutes. Pour ceux qui ont bonne mémoire, vous devez vous rappeler que Stephie a porté cette tenue lors de sa mission de protection de princesse. Pour ceux qui ont mauvaise mémoire, genre Lari, on relit la dernière phrase et vous saurez où et quand notre chère héroïne a porté cette superbe tenue. Mais trêve de bavardage. Ryuuku sortit de la tente et se dirigea vers le rocher. Il aperçut sa ‘Belle’ assise dessus, l’attendant. Et Stephie ne pouvait le nier; Kohane était magnifique. Ses cheveux blancs comme la neige la faisait ressembler à un ange, mais la robe bleu marine la faisait penser à un être plus sombre... Un superbe contraste. Laissant même la fameuse poétesse Miroku sans mots. Elle s’avança vers Kohane, se mit à genoux et lui fit un baiser sur la main. Ses yeux bleus comme la nuit rencontrèrent ceux bleus comme la glace de la chuunin. Ryuuku parla sur le ton le plus doux et le plus charmant possible, un murmure disparaissant dans l’ombre du vent :

- Cette nuit, Déesse
La Lune sera votre maîtresse, vous éclairera de sa tendresse`
Aucune étoile ne pourra vous voler la vedette
Vous serez la reine de la fête
Kohane-hime...

Ryuuku lui fit un clin d’œil et l’aida à se lever. Il l’entraîna ensuite vers un chemin où ils marchèrent main dans la main, éclairé par la lueur de la Lune sortant peu à peu des nuages... Bon ou mauvais présage, il n’aurait su le dire. Le garçon se désintéressa du ciel rapidement et aperçut une ombre bouger dans les buissons. Cheveux longs et un élastique beige. Il y avait également le bruit d’une chips se faisant écraser et un kunai dans un arbre... Non, ce ne pouvait pas... Mais au cas-où. Ryuuku murmura quelques mots à l’oreille de son amie et l’embrassa sur la joue. Profitant de ce petit angle mort, elle activa son Sharingan. Neji détecté. Son chakra puissant et potentiellement dangereux était juste à leur droite. Il les avait à l’œil. Stephie referma les yeux, et ceux-ci reprirent leur teinte bleue. Elle emmena son amie jusqu’à l’entrée du château, lui tenant la main en même temps qu’elle monta le petit escalier. Enfin, les enfants arrivèrent dans la salle de bal. Grande et éclairée, comme dans les plus beaux contes de fées. Il y avait plusieurs couples qui dansaient, une table remplie de victuailles et... l’invitée d’honneur au loin. Ryuuku regarda Kohane :

- Tu veux danser?

Et la danse commença pour quelques secondes. Mais toujours autant surveillée. Neji était sur le deuxième étage de la salle de bal, en chemise blanche, cravate noire et pantalon noir. Chic. Il les regardait encore. Stephie serra les dents : cet idiot-là l’énervait déjà assez sans même avoir besoin d’être là. Et là... il était là. Méchante chance. Déjà que le simple fait qu’il existe quelque part dans le monde énervait déjà Stephie... Celle-ci eut un sourire mauvais. Elle avait une idée pour s’en débarasser... L’enfant fit tournoyer Kohane et ensuite, colla son visage à deux centimètres du sien. Elle pouvait sentir la respiration chaude de son amie contre sa joue. Ryuuku se pencha un peu plus vers la joue de la chuunin de Kiri, simulant une scène de baiser. Elle entendit alors Neji murmurer un ‘’Dégueulasse’’ avant de s’en aller. Stephie jeta un regard amusé à son amie.

- Désolé, je voulais faire comprendre à un certain garçon qu’il n’était pas le bienvenu pour s’approcher de vous, Déesse.

Il lâcha un petit rire et sourit.

- Allez, je suis sûre que ça t’a plu. *sourit* Je vais nous chercher à boire, je reviens. *murmure* Assurez de bien faire diversion...

Et le chuunin s’éclipsa. Il dansa avec deux ou trois filles sur son chemin, mais à chaque fois, l’une d’entre elles essayait de l’embrasser. Et à chaque fois que ça arrivait, il s’éclipsait. Pfff.. La quatrième qui l’invita eut le droit à un regard glacial et un dédain non caché de Ryuuku. Il était fru. Et tanné. Et fatigué. Toutefois, il vit la chère invitée d’honneur... la Mizukage et se mit à genoux devant elle.

- Le cours de l’eau et la rivière de souvenirs
Aura beau ne jamais finir
Tout comme votre beauté
N’aura cessé de fleurir...

Il se releva et garda la main de la Mizukage dans la sienne, la regardant profondément de ses yeux bleus. Ceux-ci brillaient, comme des étoiles. Il sourit et se présenta.

- Ryuuku Riko. Enchanté.

La table des victuailles étant à côté, le jeune homme prit une coupe et la remplit de jus pour lui-même. Il en remplit une autre et la tendit à la Mizukage, et de son charisme habituel dit :

- Puis-je vous proposer un verre de jus d’orange Déesse?

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 27 Fév - 2:27

Kohane observait le ciel et les étoiles, qui se faisaient de plus en plus nombreuses, grâce au mouvement des nuages. En attendant son amie, la kunoichi ne pue retenir une petite mélodie. Une mélodie enfantine, mais à la fois, quelque peu effrayante, dans le contexte qu'à chaque fois qu'elle la chantait, son regard partait dans le vide et l'on pourrait presque dire qu'elle était en transe. Le craquement de la neige se fit entendre et la jeune fille su que Stephie/Ryuuku arrivait. Immédiatement, la mélodie cessa et les yeux de la ninja reprirent une allure froide/indifférente mais aussi, et étrangement, manipulatrice. Ce soir la partie se jouait à deux et ce ne serait ni l'un, ni l'autre qui mènerait le bal. Le garçon arriva finalement au rocher et prit la main de son amie, avant d'y poser un baiser et de sussurer d'un ton doux:

- Cette nuit, Déesse
La Lune sera votre maîtresse, vous éclairera de sa tendresse`
Aucune étoile ne pourra vous voler la vedette
Vous serez la reine de la fête
Kohane-hime...


Ryuuku fit un clin d'oeil à la jeune fille, avant de l'aider à se relever. Ils marchèrent tous le trajet main dans la main, quoi de mieux comme couverture? Et surtout, quoi de plus simple? Des odeurs familières commencèrent à se faire percevoir par la chuunin et lorsque des bruissements se joignirent à ceux-ci, la ninja su que Neji était juste à côté, en train de les observer. Un sourire hypocrite se dessina sur les lèvres douces comme une rose, de l'enfant. Une minute plus tard, Ryuuku lui murmura à l'oreille quelque chose et lui donna un baisé sur la joue, avant de continuer leur marche. Kohane retint un ricanement, Stephie devait revoir ses techniques de repérage. Ils arrivèrent finalement au château où avait lieu le bal. La kunoichi continua d'avancer, mais maintenant avec un air encore plus digne, jusqu'à ce qu'elle entre dans la salle de bal et repère immédiatement la cible. Mizukage. Un mince sourire fendit ses lèvres, mais s'estompa rapidement, ce n'était pas la vraie kage de Kiri. C'était plutôt l'odeur de ... (j'vous laisse patienter, vous le saurez bientôt ^^) Kohane releva la tête pour observer son partenaire, il fixait ''l'invitée d'honneur''. Un petit sourire enfantin se dessina sur ses lèvres, un sourire qui ressemblait à un murmure : «Chui meilleure que toi, C'est pas l'mizukage pis tu l'sais même pas.» Pourquoi ne le disait-elle pas tout simplement à la place? Parce que ce soir, la kunoichi avait décidé de jouer avec les invités et ce, même si elle devait en subir les conséquences plus tard et être brûlée à nouveau.

- Tu veux danser?

- Avec grand plaisir.

Kohane se plaça pour faire face à son cavalier et le laissa entâmer les pas de danse. Les pas étaient extrêmement simples, voir même ennuyants. Toujours la même chose. Pourquoi ces vieilles danses devaient être ainsi? Bonne question...Ryuuku la fit tournoyer et approcha soudainement son visage du sien. Inutile de vous dire que la kunoichi sur-sauta et se décala un peu pour reculer. Lorsque son amie élloigna enfin son visage du sien, la jeune fille soupira de soulagement, elle n'aimait pas que l'on s'approche autant de son visage.

- Désolé, je voulais faire comprendre à un certain garçon qu’il n’était pas le bienvenu pour s’approcher de vous, Déesse.

- Je vois, fais plus attention la prochaine, je risquerais de te frapper. ^^

Il lâcha un petit rire et sourit.

- Allez, je suis sûre que ça t’a plu. *sourit*

- Mais bien sûr.
- Je vais nous chercher à boire, je reviens. *murmure* Assurez de bien faire diversion...

- Pourquoi ferais-je mauvaise diversion, je risque de bien m'amuser moi.

Kohane repéra rapidement Neji. Il l'observait... avec envie? WTF? La kunoichi ne s'en plaignit pas pour autant. Son chakra avait été modifié par sa transformation, il ne l'avait donc pas reconnu, ce qui lui donnait un avantage énorme. La ninja alla s'accôter au mur et ''étrangement'', un de ses rubans, qui retenait son bandeau, tomba. L'effet fut immédia, Neji le ramassa et le lui donna. Il avait complètement oublié Ryuuku. La jeune fit un sourire enfantin et remercia le garçon.

- Pourriez-vous me le rattacher je vous pris, sans glace, je ne peux pas savoir s'il est symétrique par-rapport à l'autre..
- Mais bien sûr.


Lorsqu'il eut finit, l'adolescente lui proposa une danse, en guise de remerciment. Sans se douter de rien, il accepta et la saisit par le dos. >.< j'aime pas ça!!!! on dirait un pédo!!!!! Malgré tout, elle afficha son plus beau sourire et la danse commença. Dans ses mouvement, Kohane s'assurait toujours que Ryuuku était impossible à voir pour Neji et que le ninja gardait toute son attention sur elle. La musique changea et une danse plus rythmée fit place. Parfait. Cette pièce terminerait sec et elle déjouerait Neji, le déconcentrerait complètement. Se laissant influencer par la musique qui résonnait dans toute la salle, la kunoichi joignit ses mouvements à ceux de son partenaire harmonieusement. Le résultat était plutôt bien dois-je dire, du moins, assez pour que des danseurs autour s'arrêtent et le observe. Les pulsations rythmiques se firent répétitives, la chansons finissait. Kohane se rapprocha autant que possible de son partenaire et à la dernière seconde de la pièce, posa un baisé sur la joue, à à peine .5 cm des lèvres du garçon, un doux baisé glacé. Les genoux du garçon tremblèrent un peu. Un sourire malicieux, invisible au yeux du ninja, prit place sur le visage d'ange de l'adolescente. Au loin, on pu entendre: «- Puis-je vous proposer un verre de jus d’orange Déesse?» Hmf, Déesse n'est-il pas mon surnom, très cher Ryuuku? Tout du moins, l'attention de cet agent en misison est complètement parti, il serait temps pour toi d'agir. Que l'acte II commence!

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 9 Avr - 22:23

Ruuku, attendant la réponse du Mizukage, regarda du coin de l’œil où était Kohane. Et il la trouva, ses lèvres déposées à moins d’un centimètre de Neji. Cinq millimètres, tout au plus. L’air calme disparut du visage du ninja, alors qu’il serra la coupe de jus de plus en plus fort, jusqu’à ce que le verre se casse, explosant en un millier d’éclats de cristal. Le bruit résonna dans toute la salle de bal. Et le temps s’arrêta. Les couples arrêtèrent de danser, les gens arrêtèrent de manger, les serveurs de servir les hors d’œuvre : les aiguilles avaient arrêté de tourner, la seule unité de temps encore restante était les battements de cœur du garçon, comptant chacune des pulsations qui deviendrait bientôt des pulsions. Jalousie, envie et haine se mêlaient au fond de lui semblables à un parasite ravageant son cœur et sa raison, simples organes de chair et de sang.

- Ryuuku..? murmura la Mizukage, d’une voix à peine audible.

En une fraction de seconde, le jeune homme se retourna, les yeux fous et oublia toute subtilité et discrétion, c’était pour les bons à rien ne cherchant jamais à faire ce qu’ils voulaient vraiment. Et lui savait ô combien ce qu’il désirait le plus en cet instant présent, échange de tourments : le sang de bâtard de Neji Hyuuga sur ses mains. Les envies de meurtre se lurent dans ses yeux comme dans un livre ouvert et le monde s’arrêta de tourner. Les ‘princes’ firent comme dans les dessins animés, tirèrent sur leur smoking, révélant des tenues d’ANBU sous ses chemises et les ‘princesses’ des tenues ninjas. Ryuuku sourit cyniquement, il n’avait aucune raison de sourire, mais sourit pareil... Ces effets spéciaux et ces shinobis entièrement dévoués à une seule personne qu’était leur Kage ne l’impressionnaient pas, lui laissait plutôt sentir le pathétisme de l’humanité : une figure de puissance la gouvernait, eux se pliaient et lui obéirait.. Le jeune homme sentit la fureur monter en lui, mais avant de se laisser gouverner par elle parla d’une voix forte, semblant s’adresser à tous, mais dirigée vers une seule personne :

- Mon ange, envole-toi d’ici, ce spectacle ne serait pas beau pour vous... Éloigne-toi, ne regarde pas le sang impur de ces créatures de Dieu couler à flots tel le torrent de larmes de la Déesse Mère après avoir créée telles créatures, ce lourd fardeau. Envole-toi loin, je te rejoindrai.

Dès que Kohane sortit, le chuunin activa son Sharingan et regarda la foule d’un air sombre, mais les yeux brillant d’anticipation. La colère aveuglait ses sens et semblait engourdir ses faiblesses, réveiller une force en lui jusqu’à présent insoupçonnée... Il défiait du regard les ANBU, son regard était teinté d’arrogance et de mépris : il provoquait les ninjas. Tous foncèrent, mais lui resta au centre, calme. Tous sortirent leurs armes, mais lui resta au centre, calme. Tourna sur lui-même et enfonça les kunais dans tout ce qu’il pouvait atteindre des corps des attaquants. Le sang réveilla l’animal en lui et commença un spectacle sanglant ponctué par le rire grave et rauque de l’adolescent, hantant la pièce et créant une aura de tension aussi tendue qu’un élastique prêt à se casser.. À sa manière, Ryuuku Riko était beaucoup plus dangereux et beaucoup plus obscur de l’intérieur et assoiffé de sang que Stephie... Le massacre continua alors, chaque corps tomba donna un frisson au garçon, un frisson d’excitation. Qui dura jusqu’à la dernière marionnette qu’avait été le dernier ANBU transpercé par le poignard de l’enfant.. Il ferma les yeux et lâcha son arme, se sentant en paix dans ce décor de bal de Disney et les flaques de sang les recouvrant. Mizukage et Genins de Konoha avaient fui, il ne restait plus dans ce décor sordide lui, la mort et le silence. Ryuuku se dirigea vers la table où il avait posé sa veste de tuxédo avant la série de meurtre, ses chaussures cirées claquant sur le plancher de marbre. Il la remit et regarda une dernière fois autour de lui, cette dévastation et cette haine qu’habitaient les humains se tuant et se mutilant entre eux et parfois eux-mêmes... Le déserteur sortit sous la Lune et arrangea sa mèche de cheveux avant de s’avancer fièrement et imbu de lui-même. Il se savait beau, il se savait fort et maintenant, il se savait puissant... Rien ne pourrait lui arriver.

- Hey toi, le p’tit gosse là-bas! Est où ta copine?
- *se retourne* En sécurité.

Ryuuku les regardait avec intensité et une certaine retenue. Le garçon qui avait parlé semblait être le leader d’une petite bande de délinquants juvéniles. Ils étaient tous vêtus des pieds à la tête de noir (gothiiiics) et avaient leurs capuchons sur la tête. Leurs manteaux frôlaient le sol, mais laissaient tout de même entrevoir des bottes de 90 kilos au moins. Ryuuku releva les yeux, haussant un sourcil. Quand on voulait faire de la musculation... Le jeune homme mit les mains dans ses poches de pantalon et regarda son interlocuteur d’un air blasé, tellement blasé qu’il en paraissait hautain.

- *rires* En sécurité, vous avez entendu ça les gars? Sa copine est en SÉCURITÉ.
- Au moins, MOI, j’ai une copine, fit Ryuuku du ton le plus noir qu’il pouvait, appuyant ses mots d’une manière semblable à un serpent. Chui pas obligé de traîner avec une maudite bande de frileux parce que j’ai aucun ami. ^^
- (sbire) C’est nous qu’y traite de frileux?
- Non, déclama Ryuuku. Eux sont frileux et toi, t’es stupide.

Le leader sauta sur Ryuuku et l’empoigna par la nuque. Le jeune garçon était couché à terre, une lueur espiègle dans le regard alors qu’une de rage semblait déchirer les yeux du leader. Mais Ryuuku était du genre plaisantin et aimait jouer avec le feu. Et cette fois-ci, il était prêt à se brûler au troisième degré. Jouer autant avec elle-même lui faisait oublier comment il était amusant de jouer avec les autres... Le chuunin cracha dans le visage d’Emmanuel, simplement parce qu’il avait eu le goût de le faire et reçut un coup de poing dans le visage. Cela ne gâcha pas ses envies, au contraire les renforcèrent.

- Saleté de ... commença le garçon, utilisant un mot que j’ai pas le droit de vous répéter. Tu devrais apprendre à parler à tes supérieurs.

- La seule chose dans laquelle tu es supérieur à moi patente, c’est dans la connerie.
- *le gifle*
- *éclate de rire* Qui ne dit mot consent. C'est David contre Goliath, bon plus Ryuuku contre chose-bine. ^^ Il est temps de changer de gamme mon gars, parce ce sera la croix et la bannière pour toi de trouver de quoi de mieux à me répliquer. Passons entre les gouttes de notre future chicane, car le jour où tu me dépasseras, tu seras vieux comme Mathusalem, alias celui-qui-a-congédié-la-mort.
- *le tire un peu et le regarde, fru* Veux-tu vraiment mettre en colère un Azuki? Emmanuel Azuki?
- Cette réplique vient de me faire voir 36 chandelles. C'est quoi cette habitude de toujours vouloir avoir le dernier mot? Tu manques le coche, le savais-tu? Mets la pédale douce et regarde avec ton oeil de lynx, va bientôt falloir que tu mettes du beurre dans tes épinards avant que tu ne te fasses appeler Arthur... attends, t’es un Azuki?
- À la recherche de quelqu’un de précieux... un Azuki ne faillit jamais à sa tâche.
- *pense à Kohane* Pas sûr moi...
- Tu connais un Azuki?! *le secoue*Azuki qui? QUI?!
- Azukikiki?
- Ok, ça suffit. Achevez-le les gars.

Emmanuel agrippa la gorge de Ryuuku alors que sa bande de molosses commencèrent à le tabasser. Les couteaux, les poings, les insultes et les frappes, tout y passa. Lorsque l’Organisation partit, Ryuuku était inconscient et le resta pendant quelques minutes... Lorsqu’il retrouva ses sens, il se dirigea vers le campement, plus précisément le lac où il avait fait endurer les pires épreuves à Kohane... Il... elle? Le cœur de l’enfant se retourna et lui donna la nausée, d’horribles tournis... Son cœur battit un peu trop fort et le jeune homme se plia en deux.. Il saignait abondamment de partout et devait avoir plusieurs blessures internes... Et merde... Ryuuku enleva sa chemise et ses chaussures, avant de déchirer son pantalon aux genoux, de manière à en faire un short et rentrer dans le lac se nettoyer de son sang. Il soupira de contentement... rien de mieux que l’eau fraîche pour emporter son mal. Alors qu’il se ressourçait, il entendit un bruit dans les arbres et se retourna, un air innocent au visage, éclairé par les rayons de la Lune.

- Kohane..?

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 10 Avr - 0:29

Le sourire de Kohane prit une légère teinte haineuse. Pourquoi est-ce que Ryuuku avait appelé la Mizukage ''déesse''. C'était SON surnom, à elle et elle SEULE! Pas à cette inconnue! Sans le montrer, la kunoichi commença à enrager. Comme si elle cherchait vengeance, elle déposa à nouveau, un bisou à moins d'1 centimètre des lèvres de Neji. Dans tes dents très cher Ryuuku. Ce jeu se jouait à deux et la chuunin n'allait pas perdre. Comment avait-il osé!? Ça ne se passerait pas comme ça! Oh que non, il n'irait pas se coucher ce soir sans avoir subi des représailles avant! Un craquement résonna dans toute la pièce, brisant légèrement la jalousie de la kunoichi. Ryuuku observait les personnes autour de lui avec un regard meurtier empli de haine et.. d'envie? Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Kohane. Quoi? Son très cher cavalier n'avait pas apprécié qu'elle fasse des avances à un autre garçon que lui?

- Mon ange, envole-toi d’ici, ce spectacle ne serait pas beau pour vous... Éloigne-toi, ne regarde pas le sang impur de ces créatures de Dieu couler à flots tel le torrent de larmes de la Déesse Mère après avoir créée telles créatures, ce lourd fardeau. Envole-toi loin, je te rejoindrai.
- C'est ça, c'est ça. Quand tu t'y mets, t'es vraiment trop dans ta poésie toi.

Kohane disparue en soupirant. Non mais, il aurait pu lui dire de dégager et ça aurait été pareil. Ce Ryuuku, il voulait vraiment toujours se mettre en valeur devant les femmes. Grrrrrrrr. La kunoichi disparue dans l'air, en laissant ses molécules devenir des ailes, avant de disparaitre. Elle réapparue à l'extérieur du bâtiment et commença à marcher en maugréant des injures à l'attention de ce très cher cruiseur en série. Frappant tout ce qui était à porter de main, ou de pied, la chuunin progressa lentement dans le sentier, alors que derrière elle, Ryuuku tuait tout le monde. Comme si ne rien était, la jeune fille continuait de bouder comme si on lui avait dit de quitter un party pour rentrer à la maison. Pas cool. Elle ne pouvait jamais assister à la partie plaisante! C'était pas juste. Et en plus.... en plus Ryuuku devait être en train de cruiser toutes les filles qui étaient là. Eh oui! Il avait l'embarra du choix ce c*nn*rd! argh! J'vous skip les détails, mais un bonne partie du trajet de Kohane se fit dans ce mood là.

Au bout d'un moment, elle un garçon dans une cape noire. La kunoichi ne le remarqua pas, car elle était partie dans sa tête, mais lui, il se retourna et l'observa un moment. Se pourrait-il? Non, c'était impossible, il continua donc sa marche. Deux minutes plus tard, Kohane s'arrêta devant un groupe de quatre garçons. Ils empestaient le sang. Ils puaient comme c'était pas croyable. Mais cette odeur, c'était... c'était celle de.... celle de Ryuuku. Instinctivement, la kunoichi commença à grogner. Qu'est-ce qu'ils avaient fait à SON Ryuuku!?!?

- Eh, une p'tite fillette.
- Elle est pas mal jolie.
- Ouais~
- QU'EST-CE QUE VOUS AVEZ FAIT À RYUUKU!?
- Oh, mais ce serait pas la p'tite copine au gars de t'a l'heure?
- Mais bien sûr!
- OÙ EST RYUUKU!?
- Du calme ma jolie, tu n'as plus de raison de t'inquiéter pour lui désormais~
- RYUUKU!
- Eh oh, calme~
- RYUUKU!!!!!!!!!!!!!
- Calm~
- QU'AVEZ-VOUS FAIT À RYUUKU!?

Il y avait là quatre garçons. Quatre inconnus (Emmanuel était parti un peu plus tôt). L'air ambiant changea considérablement. Les yeux bleus ciels et cheveux qui commençaient à voler, par surplus d'accumulation d'énergie. La suite fut plutôt rapide et violente. Glace, raiton, sabres, kunais, tout était au rendez-vous. Dans les deux camps, on se mangea énormément de coups, mais ce fut Kohane qui gagna. Elle avait tué trois des quatres hommes et était recouverte de sang de la tête aux pieds. Malgré tout, elle rigolait en regardant le seul survivant. Ce dernier avait reconnu les techniques hyoton et commençait à se douter que c'était la petite soeur d'Emmanuel. Malgré tout, il ne pu rien dire, car il sombra dans l'inconscience. L'adolescente commença à rire.

- On ne touche pas à mon Ryuuku.

Kohane souffrait de nombreuses blessures, mais n'y portaient pas attention, elle cherchait Ryuuku. Où était-il bon sang!? La kunoichi se mit à courir en reniflant l'air à la recherche de l'odeur du garçon. Où pouvait-il être? La jeune fille continua ses recherches et arriva finalement à le localiser. L'odeur de sang était vraiment très présente. L'adolescente arrêta de courrir et s'approcha à la marche du lac. Mais lorsqu'elle apperçue Ryuuku, torse nu, en train d'enlever le sang qui le recouvrait, elle se cacha derrière un arbre. Son coeur battait à la chamade et ses joues étaient rouges.. -//////- Malheureusement, en se cachant, elle avait fait craquer une branche et le garçon l'avait entendu.

- Kohane..?

o////////o non!!!!!!!!!!!!! La kunoichi était rouge tomate, malgré tout, elle sortit de sa cachette et fit une mini révérence.

- C'est moi.

La chuunin fit bien attention à ne pas regarder Ryuuku. Il ne fallait pas qu'elle cède. La jeune fille avança jusqu'au lac et posa ses deux mains sur l'eau. Malgré la distance qui la séparait du garçon, elle referma toutes ses plaies et lui donna même un peu de sang. Kohane sourit une dernière fois, elle avait réussi. Mais un énorme vertige la prit. Elle manquait de chakra, d'énergie et de sang. Sans même avoir eue le temps de réagir, la jeune fille s'effondra dans l'eau, inconsciente.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 10 Avr - 23:26

- C'est moi.

Ryuuku sourit légèrement, un petit sourire qui aurait fait chavirer bien des cœurs. D’une manière plus plaisante que tout à l’heure, bien sûr. Le jeune garçon surprit à retardement les mouvements de sa bouche et rougit légèrement avant de rapidement dévier le regard de son amie. Peut-être qu’elle ne l’avait pas vu... Le chuunin tenta de regarder du coin de l’œil où était sa ‘copine’ et ce fut à ce moment précis qu’il regretta de ne pas avoir des yeux derrière la tête. Quoiqu’il perdrait la moitié de sa beauté avec ça. M’enfin. Il se força un peu plus et après des pieds et des mains (plutôt des yeux et des paupières), il réussit à voir Kohane. Elle posait ses mains sur l’eau... la guérison.... Ryuuku se retourna et sentit un souffle glacé refermer ses plaies et une sensation de chaleur... du sang neuf semblant couler dans ses veines.. Kohane..? Lui... non... L’enfant avait esquissé un dernier sourire avant de s’effondrer dans l’eau, semblable à une marionnette dont on aurait coupé les fils... Le cœur du jeune homme s’arrêta de battre une seconde qui lui sembla des millénaires alors qu’il nageait à toute vitesse vers la chuunin, qu’il atteignit en à peine une trentaine de secondes et la prit dans ses bras. Elle était sauve... Ryuuku sortit de l’eau avec cette pensée positive en tête et son amie dans les bras et baissa les yeux vers elle. Ses cheveux bruns et minces lui collant au visage lui donnaient un véritable air de... d’ange? Et ressemblait étrangement au visage de l’autre type... L’adolescent plissa les yeux et secoua la tête : il n’était même plus sûr si la scène s’était réellement passée... quoique le sang sur les galets prouvait la véridicité du passé... ce n’était pas un rêve. Ryuuku les regarda de loin, mais refusa d’y repenser plus : laissons les mauvais souvenirs de côté et construisons-en nous des meilleurs... Il reporta alors son attention à Kohane et lui donna un léger baiser sur le front, frôlant à peine sa peau de ses lèvres :

- Arigato gosaimasu hime.

Il continua de la porter et se dirigea vers sa tente, où il déposa Kohane sur son sac de couchage et la recouvrit d’une couverture d’un vert moins vert que les yeux couleur de forêt de la jeune fille... Les yeux du jeune homme étaient fixés sur ceux fermés de la jeune fille... Vue ainsi, elle semblait tellement douce, inoffensive... et se re-surprit à sourire. ARGH!!!! Ryuuku ferma ses poings et se mordit les lèvres. Why does he always smile when he’s just thinking/staring at her? Il ferma les yeux quelques secondes et reprit sa tranquillité d’esprit et se reperdit dans la contemplation de Kohane qui dort... Sans même y penser, il sortit de son sac sa tablette à dessins et commença à dessiner Kohane rêvant à que-pouvait-on-savoir. Mais il savait la réalité... son dessin ne lui rendrait jamais justice... Il finit donc par le déchirer et le jetter hors de la tente avant de soupirer... Il ne pourrait pas la dessiner, ce serait simplement impossible... À la place, il se contenta de chantonner à mi-voix ( https://www.youtube.com/watch?v=LjhCEhWiKXk )

- When I see your face
There's not a thing that I would change
Cause you're amazing
Just the way you are
And when you smile
The whole world stops and stares for a while
Cause girl you're amazing
Just the way you are…

***

Ryuuku se réveilla dehors, sous un Soleil brillant de milles feux et se leva, s’étirant. Il était relativement tôt et il n’avait pas envie de réveiller Kohane : elle devait tellement être mieux là-bas que dans cette réalité... Il revêtit un chandail bleu marin et alla pêcher du poisson : Kohane aimait bien en manger. Il en attrapa quelques petits, mais tomba dans l’eau en essayant d’en attraper un de taille double-triple, un géant, quoi. Il remonta à la surface et cracha l’eau qui lui était rentrée dans la bouche avant de sortir, et ria légèrement. Ouais... valait mieux en rire... tant qu’on le pouvait encore... Le jeune garçon prit ses prises et se redirigea vers le campement, sa lullaby aux lèvres qui s’arrêta ‘étrangement’ quand il vit la jeune fille.

-Bon matin ma belle.

Il lui sourit (pourquoi il devait toujours sourire quand il était avec elle?! Argh) avant de mettre les couverts et de déposer les poissons et quelques légumes dedans.. Pas un déjeuner continental, mais ça ferait l’affaire... quoique c’était peu nourrissant. Ryuuku soupira : il devrait amener Kohane manger ‘bien’ au moins une fois... L’adolescent mangea en explicant ce qu’il ferait de leur journée :

- Un petit entraînement de confiance... Rien de bien compliqué...

Comparativement à l’eau bouillante.
*malaise*


- On commence maintenant ^^ Lèves-toi.

Ryuuku attendit que son amie se lève et plaça ses bras derrière elle, en position pour la rattraper. L’entraînement de confiance était bien simple à dire, mais extrêmement dur à faire... Se laisser tomber dans les bras d’une personne derrière vous, avoir une confiance absolue en elle et sa capacité de vous rattraper en cas de chute. Le jeune garçon attendit une parole ou un acte de la jeune fille, dans le silence le plus complet.. Il avait une théorie et voulait la vérifier, peu en importait l'issue...

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 11 Avr - 0:56

¤|| Rêve de Kohane ||¤

Kohane était assise face à un mur peinturé noir. Elle portait une robe lolita blanche et ses cheveux étaient séparés en deux couettes. Une source de lumière dans la noirceur quasi absolue de la pièce. Au plafond, des étoiles fluorescentes brillaient. C'était magnifique. La kunoichi semblait sintiller comme les étoiles et éclairer le noir des murs. Étrangement, ce n'était pas si désagréable que ça, d'être là, assise au milieu de... nulle part? La jeune fille chantonnait, dans le noir, une vieille chanson, en attendant que l'on vienne la chercher. Au bout de quelques minutes, la porte de la pièce s'ouvrit, laissant entrer deux garçons. Un d'environ 18-19 ans et l'autre, en ayant 16-17. Le plus jeune se précipita sur l'enfant et la serra fortement dans ses bras.

Le coeur de Kohane s'emballa, c'était incroyable! Elle voulait pleurer de joie. Mickaël était là et la serrait dans ses bras. Un moment magique. Le garçon aussi pleurait de joie, comment pouvaient-ils tous les deux être dans le même ''monde''? La kunoichi le serra aussi fort qu'elle pouvait, tellement fort que son corps endormi sourit et serra les poings. Mickaël était finalement là, à nouveau, il veillerait sur elle, comme autrefois. Ils seraient ensembles, pour toujours et toujours. Comment décrire une telle joie? C'était tellement intense que la chuunin décida de rester dans ce monde aussi longtemps que possible. C'est alors que Mickaël désserra son étreinte et laissa la place au deuxième garçon.

- Enchantée, je m'appel...

Le jeune homme attrapa rapidement la jeune fille et la serra dans ses bras, comme s'il ne l'avait pas vu depuis des années. Mais qui était-il? Kohane ne se souvenait pas de l'avoir vu autrefois. Mais, il avait quelque chose de familier. Le garçon murmura quelque chose pour lui-même, mais ça permit à la kunoichi de l'identifier. C'était incroyable, comment pouvait-il être... là, maintenant?

- E... Emmanuel...?

Le ninja hocha la tête, elle avait visé juste, c'était bien son frère qui se trouvait actuellement devant elle. Comment était-ce possible, la benjamine s'en foutait, elle était juste la fillet la plus jeuereuse du monde, elle venait de retrouver deux des personnes les plus importantes de sa vie. On la prit par la main et on entraina la kunoichi à l'extérieur, dans le champ le plus près pour un picnic. Ce moment fut magestueux, plus jamais elle ne voulait se réveiller. C'était trop nice ici.

Malgré tout, elle sortie de ce merveilleux monde, car son corps était assez reposé.

¤|| Retour à la triste réalité ||¤

Kohane ouvrit lentement ses yeux. Où se trouvait-elle? Son dernier souvenir était d'avoir guérit Ryuuku, rien ne le suivait et donc, elle ignorait pourquoi elle se trouvait dans une tente. La kunoichi vit son sac à dos et en sorti des vêtements pour la journée. La chuunin prit un waté noir, comme pantalon avec un gilet composé d'une camisole bleue par dessus un t-shirt noir. Elle bailla et passa la main dans ses cheveux. Ils étaient ondulés et complètement mélangés! T^T Non!!!!! C'était une horreur que de les démêler. Mais bon, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter pour ça. Elle ouvrit légèrement la porte de la tente pour sortir et vit Ryuuku. Elle referma la porte et s'asseya. Merde! Kohane sortie une brosse à cheveux de son sac et commença à brosser son horreur de la nature. Lorsqu'elle eue fini, elle se rendit compte qu'ils étaient emplis d'électricité statique. Non!!!! T^T La jeune fille fouilla dans son sac et trouva un bonnet noir avec des oreilles de lapin noires d'un côté et bleues de l'autre. Ça ferait l'affaire. Pour compléter l'ensemble, elle mit des gants rayés bleus et noirs.

La kunoichi sortie de la tente. On aurait dit un chibilapin gothic. Étrange. Elle se dirigea vers le 'spot' de feu et en alluma un rapidement, à l'aide d'un raiton. Ryuuku et elle n'étaient plus suivit, ce n'était pas trop grave. En plus, elle avait besoin de faire sécher ses vêtements de la veille et sa couverture. Ils étaient mouillés comme pas possible. Lorsqu'elle eut fini son organisation, son partenaire vint à sa rencontre et déposa du poisson dans les assiettes. Yatta!!!!!!!!!!!!!!

-Bon matin ma belle.

Kohane rosit légèrement en entendant la voix de Ryuuku. Elle lui répondit donc la tête baissée.

- Bon matin Ryuuku.

Le garçon en question lui sourit alors. 0//////0 Kohane virait lentement au rouge. BAKA BAKA! BAKA BAKA! La jeune fille reporta son attention sur le poisson. Elle était maintenant assise juste devant son assiette et attendait patiement que Ryuuku lui dise qu'elle pouvait manger. Le poisson était juste là. Juste là! Dans son assiette. À côté, il y avait des légumes, mais c'était pas important. L'important, c'était d'avoir le poisson avant que l'on s'en empare. Poisson! C'était son poisson, à elle et elle seule. Kohane observa rapidement l'horizon. Aucun danger en vu. Son partenaire vint finalement s'assoir pour manger. YATTA!!!!!! À la bouffe! La kunoichi saisit son poisson et commença à le déguster.

- Oishi desu ^^ *est partie dans son petit monde*
- Un petit entraînement de confiance... Rien de bien compliqué...
- Eh? *fini rapidement son poisson*
- On commence maintenant ^^ Lèves-toi.

Kohane se leva et alla rejoindre Ryuuku, qu'allaient-ils faire? Le garçon se plaça derrière elle. Qu'est-ce qu'elle devait faire? La jeune fille le lui demanda et une fois informée, elle tenta l'exercice. Malheureusement, à chaque fois, la chuunin déplaçait un de ses pieds pour ne pas tomber. La jeune fillet n'avait plus confiance en les humains, aucunement confiance. Après 5-6 tentatives, elle se retourna et se pencha pour s'excuser au garçon.

- Désolé Ryuuku. Je suis pas capable.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 15 Avr - 20:42


- Désolé Ryuuku. Je suis pas capable.

- Pas grave ^^ On ré-essaiera une prochaine fois ^^

Ryuuku lui sourit et lui fit un petit clin d’œil avant de se diriger vers sa tente. Alors qu’il zippait la ‘porte’ , il se retint pour pas se frapper la tête contre le sol. Il devait vraiment apprendre à arrêter de sourire comme un empoté de catégorie S quand il était avec cette fille-là : elle devait vraiment le prendre pour un idiot. Et il voulaiiiiiiiiit paaaaaaaaas. Noooon... Ryuuku commença à prier tous les Dieux qu’il connaissait excepté Sarashi et prépara son sac à dos pour l’entrainement-super-intensif-de-Kohane. Bouffe, pansements... Il avait décidé d’être gentil cette fois-ci... Quoique la chuunin de Kiri savait se guérir, peut-être qu’elle verrait qu’il avait un petit peu pensé à elle? -///- Shame. Le garçon se surprit à rougir et commença à paniquer. Que devait-il faire, il n’avait aucune expérience avec les sentiments... Il ne ressentait tellement rien habituellement... L’enfant soupira et sortit de la tente. Il ébourriffa les cheveux de Kohane et lui parla :

- Comme tu t’es vraiment forcée ce matin, on va aller décompresser un peu ^^ L’hiver est presque fini... on pourrait aller profiter de la patinoire? Et après, aller dans un bon restaurant. ^^

Ça ressemblait à une date. C’était peut-être une date. Mais Ryuuku était incompétent et se rendait pas compte de la ‘gravité’ de ce qu’il proposait à son amie, pour lui c’était un entraînement, tout simplement. Juste plus relax... La principale faiblesse de Kohane n’était pas son faible niveau de genjutsu ou quelque chose du genre, mais le fait qu’elle ne puisse faire confiance à son entourage... En combat, ce pouvait être mortel.. Rien de mieux que la haine et la méfiance pour creuser un fossé entre deux alliés... Et en plus, il lui restait un peu d’argent... Ryuuku ferma les yeux et tenta de se rappeler la raison d’avoir apporté autant de ryos... Il la retrouva sur son avant-bras : un petit point invisible pour tous, rappelant les pires des maux pour elle : c’était pour les drogues... Il (elle) avait prévu de droguer Kohane durant l’entraînement afin de décupler ses forces ET de la faire forcer lorsqu’elle serait totalement à terre sous l’effet des substances... Mais ca.... c'était avant. Le jeune homme resta tétanisé, honteux, dégoûté de lui-même, statique. Qu’était-il, que valait-il comme homme, comme humain? Rien quand on y repensait..
Il prit Kohane par la main, toujours aussi dans ses pensées, en se dirigeant vers la patinoire. Les deux enfants enfilèrent leurs patins et s’élancèrent sur la glace. Rectification : la chuunin s’élança sur la glace, le jeune garçon fourra le bout de son patin dans un petit trou et s’étala de tout son long sur la glace. Shame, honte, tout, mais pas devant elle. Se relevant rapidement, il se racla la gorge et tenta de reprendre contenance et toute sa virilité de jeune mâle florissante et patina un peu avec appréhension au début, mais finit par trouver son aise et son assurance et patina de mieux en mieux. Petit regard très subtil du coin de l’œil afin de checker Kohane et ses yeux vert forêt trop beaux et trop profonds :3. Elle l’avait vu, aouch. Le jeune garçon rougit et détourna le regard. Ce faisant, il s’enfargea de nouveau dans le même p’tit trou qu’au début. Devant Kohane T T. Il ria un peu, quoiqu’il avait plus envie de s’enterrer six pieds sous terre, et se dirigea vers la jeune fille et se mit à genoux, prenant sa douce et petite main de porcelaine. Ses yeux bleu nuit fixèrent profondément ceux vert forêt de la jeune fille, si liement que cela rappelait les peintures des plus beaux et des plus doués artistes que le berceau de cette terre n’avait tenue entre ses bras et allaité du sein de ses rivières...

- Je puis vous demander cette danse, Déesse.

Ryuuku sourit et éclata de rire, révélant de belles dents blanches qui feraient de superbes sex-symbol pour les pubs de Colgate. La perfection du diamant. ^^ Désolé girls, je devais vraiment le mettre xDDD. Bref, le jeune homme rigola un peu et prit son amie dans le dos, la refixant du regard le plus doux dont il était capable :

- Toujours frue?
Dans le ciel, il y a plusieurs étoiles, mais ma préférée restera toujours le Soleil.
Existent-ils nombre innombrable de fleurs pour moi, ma favorite demeurera le chrysanthème.
Et parmi toutes les déesses de ce monde, la seule que je prônerais jusqu’à ma mort, que je respecte le plus fut vous... Mizukage-sama n’est qu’une éphèmère en ce monde, faisant tâche sur le nom de déesse que vous portez et dont, selon moi, vous êtes l’unique représentante. La plus belle des Déesses, la plus belle des Princesses.

Ryuuku sourit tendrement et colla son front contre le sien. La froideur de la chuunin se mêlait à sa propre chaleur et l’étourdissait. Vague d’émotions, un feu dans son cœur que le vent emporta aussi vite que l’orage était passé... Il lui donna un baiser rapide sur la joue droite et patina plus loin, se préparant à la plus belle des chorés de patinage ... que Kohane ne menerait surtout pas (je te laisse choisir). Il était meilleur que l’on ne l’aurait pensé au premier abord et une fois la chorégraphie finie, sourit à son amie.

- Je t’ai pas laissé tomber une seule fois, je ne suis pas si pire que ça, non?

Qu’est-ce que j’aurais fait si je l’avais laissé tomber....? T T

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Mer 20 Avr - 21:44

- Comme tu t’es vraiment forcée ce matin, on va aller décompresser un peu ^^ L’hiver est presque fini... on pourrait aller profiter de la patinoire? Et après, aller dans un bon restaurant. ^^

Kohane avait légèrement baissé la tête, lorsqu'elle s'était faite ébouriffer les cheveux et ne l'avait pas relevée. ''Forcée ce matin'' ? Jamais de la vie, elle avait été nulle. ''Décompresser un peu'' WTH? ''patinoire'' hourra!!!!!!! ''restaurant'' quoi!? seule avec Ryuuku!? -///////- NON!!!!!!!! Étrangement, les joues de la jeune fille prirent une teinte comparable à celle des tomates. Gênée, la kunoichi s'élloigna légèrement du garçon, mais retrouva dos à un arbre. Elle tâta légèrement, à la recherche d'une sortie, mais elle ne ressentie qu'une immense douleur au bras. Kohane sur-sauta et observa son bras. C'est vrai.... la veille au soir elle avait... elle s'était... Il n'y avait qu'un bleu visible, le resta était parfaitement camouflé. La chuunin avait créée une nouvelle couche de peau pour cacher les coupures, même si elle espérait secrètement qu'elles s'infectent et que ce soit mortel. Elle sentie Ryuuku lui prendre la main et l'entrainer vers la patinoire. Comment pouvait-elle être autant égocentrique? Si la kunoichi quittait ce monde, plus personne ne veillerait sur Ryuuku. Imbécile! Elle l’avait presque oublié. Maintenant, sa vie était entre les mains du garçon, s’il décidait qu’il était tanné de la voir, son vœux serait exaucé.

Ils arrivèrent à la patinoire et Kohane enfila rapidement ses patins. Elle s’éllança sur la glace et se laissa glisser pour sentir le vent dans ses cheveux. Le ‘‘lapingothique’’ oublia tout ce qui se passait autour d’elle et commença à rêvasser. Elle était bien là, perdue dans son monde. Bien qu’involontairement, elle modifia la glace et la rendit plus solide, avant de s’autocréer des genjutsus. La kunoichi n’était plus seule et elle ferma les yeux, pourquoi gâcher le moment?

Ryuuku vint la rejoindre et lui demanda de patiner en sa compagnie. Kohane hésita, elle n’était pas prête à ça. Malgré tout, elle commença l’enchainement (je vous laisse rêvasser et imaginer la choré). Le seul hic était qu’à chaque fois que son partenaire tentait de la porter, la kunoichi bougeait brusquement et l’empêchait de la prendre. Elle n’avait pas confiance. Elle était tombée face contre glace à maintes reprises, aucune chance qu’elle réessait ça.

- Toujours frue?

- *hoche la tête*
- Dans le ciel, il y a plusieurs étoiles, mais ma préférée restera toujours le Soleil.

- Je ne suis pas le soleil, je suis la lune.
Existent-ils nombre innombrable de fleurs pour moi, ma favorite demeurera le chrysanthème.

- Je ne suis pas une chrysanthème, je suis une fleur de lune.
- Et parmi toutes les déesses de ce monde, la seule que je prônerais jusqu’à ma mort, que je respecte le plus fut vous...

- Je ne suis pas une dée῀῀
- Mizukage-sama n’est qu’une éphèmère en ce monde, faisant tâche sur le nom de déesse que vous portez et dont, selon moi, vous êtes l’unique représentante. La plus belle des Déesses, la plus belle des Princesses.

Kohane ne répondit pas et se laissa entrainer, sans s’en rendre compte, dans la chorégraphie suivante. Elle ne redescendit sur terre que lorsque son ami la déposa au sol. Soulagement. La kunoichi était toujours vivante. Miracle.

- Je t’ai pas laissé tomber une seule fois, je ne suis pas si pire que ça, non?

- Hn? *allume sur ce qui vient de se passer* !!!!! *rougit et baisse la tête* euh….. *devient aussi rouge qu’une tomate* … *ne comprend pas pourquoi elle a fait confiance à Ryuuku*

Kohane retira rapidement ses patins et retourna au campement. La kunoichi se cacha dans sa tente et observa ses bras. Comme elle le craignait, Ryuuku l’avait porté par les bras et la première couche de peau avait été assez usée pour fendre et laisser le sang s’échapper. Il avait complètement taché ses gants et de par la couleur des plus vieilles taches, était aussi resté sur les mains de Ryuuku. Oh non! Merde! Kohane enleva ses gants tachés de sang et courut à l’extérieur, peut-être pourrait-elle enlever le liquide rouge des mains du garçon avant qu’il ne s’en apperçoive….

Trop tard…

- … Je vais tout expliquer! C’est pas de ma faute! C’est…. C’est…!

Game over, elle avait été découverte

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 1 Mai - 20:55

- Hn? *rougit et baisse la tête* euh….. *devient aussi rouge qu’une tomate* …
- *comprend que dalle, mais sourit*

Ryuuku prit ses patins et fit avancer Kohane de quelques pas, afin d’avoir un œil sur elle et attaquer en cas de besoin. Et en même temps, il pouvait voir ses cheveux bruns comme une tablette de chocolat au lait se balancer dans le vent comme ceux d’une princesse ^///^. Raah, elle était cute. Le garçon recommença à chantonner :

- Her hair, her hair, falls perfectly without her trying
She's so beautiful…
I know, when I compliment her she wouldn't believe me
And it's so sad to think that she doesn't see what I see…

Les deux adolescents arrivèrent au campement et chacun allait dans leur tente. Ryuuku voulait changer de tenue, la sienne était pas mal mouillée et... puait? Le jeune garçon releva le bras, reniflant son aisselle, il avait mis du déo. Mais une tâche rouge sur sa main, s’étalant sur son avant-bras fit changer ses yeux de direction... du sang... Il le renifla, mais l’odeur était différente du sien et plus pur que le sang des imbéciles qu’il avait tué dans le passé. Mit un short noir et un chandail noir, il sortit en vitesse et alla rapidement vers la chuunin de Kiri.

- … Je vais tout expliquer! C’est pas de ma faute! C’est…. C’est…!

Ryuuku lui fit un câlin. Un de ces câlins qui dura plusieurs secondes et faisait taire toutes les sottises, niaiseries, douleurs, emporter tout le mal au loin. Il la resserra contre elle. Il savait ce qu’elle avait fait, mais il ne pouvait rien faire. Seulement être là pour elle quand elle en aurait le plus besoin et lui faire passer de beaux moments, lui montrer que la vie n’était pas aussi b*tch qu’elle ne le semblait à première vue. La rendre heureuse, voilà tout ce que le jeune homme pouvait faire. Il se retira et prit le visage de son amie entre ses deux mains, la regardant doucement et tendrement :

- Je suis là maintenant. Je te promets de faire tout mon possible pour tout changer. Et te rendre heureuse.

Il l’embrassa alors sur le front. Il espérait tellement tenir sa promesse, mais il savait.. qu’il ferait tout pour.



Hii, c'est poche, mais panne d'inspi

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Lun 2 Mai - 2:26

Ryuuku sera Kohane dans ses bras. Quoi? La kunoichi resta figée de surprise. Pourquoi ne la chicanait-il pas? Si ça avait été n'importe qui d'autre, elle aurait eue un sermon qui aurait duré des heures. Mais là... son ami la serrait dans ses bras. Comment réagir à ça? Il n'y avait pas de manière, c'était impossible. Plus rien chez la chuunin ne semblait fonctionner, elle restait là, sans bougée, appréciant la présence de Ryuuku autant que possible. Au bout de plusieurs secondes, Kohane réagit finalement. des larmes commencèrent à couler le long de ses longues joues pâles Son regard figé changea enfin. La surprise fut remplacée par de la tristesse et du regret. La jeune fille cala son visage dans l'épaule du garçon et commença à pleurer. Les larmes n'en finissaient plus. Pourquoi est-ce que tout ça sortait maintenant? Et pourquoi pleurait-elle anyway? Cette douleur, habituellement c'était le sang qui s'en occupait.

Ryuuku mis fin à l'étreinte. Et voilà, il allait la chicaner. La tête prisonnière des deux mains du garçon, Kohane n'osait même pas relever les yeux. Elle était honteuse. Pourquoi n'avait-elle pas mieux caché ses blessures? Si au moins il ne les avait pas vu. Le garçon faisait de son mieux pour la rendre heureuse, pourquoi ne pouvait-elle pas le remercier convenablement?

- Je suis là maintenant. Je te promets de faire tout mon possible pour tout changer. Et te rendre heureuse.

Il l’embrassa alors sur le front. Kohane l'observa. Pourquoi ne la chicanait-il pas non de dieu! Elle méritait la pire des sentences pour ce qu'elle venait de faire. La kunoichi ne comprenait pas le garçon. Malgré tout, elle chercha refuge dans ses bras à nouveau. Combien de temps ils restèrent ainsi? Environ 5 minutes, le temps que la jeune fille sèche ses larmes. Lorsque finalement Kohane rompit l'étreinte, elle commença à se diriger vers sa tente. Mais pensant à quelque chose, la kunoichi se retourna vers Ryuuku.

- Pour aujourd'hui, je préférerais manger ici. Mes vêtements sont tous plus dégoûtants les uns que les autres et... j'ai pas très envie de sortir. Ça te dérange..?

Kohane sourit et retourna à sa tente. La jeune fille mit des bandages sur ses bras et s'entailla le haut de la jambe, à cause de l'erreur stupide qu'elle venait de faire. Soupirant, elle prit ses vêtements et descendit à la rivière. L'adolescente s'assura que Ryuuku n'était pas à porté de vue et elle sortie ses vêtements de son sac. Utilisant le peu de savon qu'elle avait pour nettoyer le tout et faire partir le sang de certains ensembles, la kunoichi soupira. Elle avait besoin de douleur pour vivre... pourquoi donc? Était-elle si amoureuse de la souffrance? Et cet amour, ne blesserait-il pas Ryuuku, qui s'occupait si bien d'elle?

Une fois la totalité des vêtements lavés, Kohane alla poser une corde et les fit sécher. Utilisant des fuutons, l'adolescente retira toute l'humidité contenue dans les tissus et ajouta une légère odeur de sapin, grâce à quelques aiguilles. Ses vêtements propres, la kunoichi les remit dans son sac. Habillée comme le matin même, mais sans sang partout, la jeune fille rejoignit brièvement Ryuuku.

- Je vais chercher à manger, je reviens bientôt.

Kohane partie et revint une demi-heure plus tard, avec un panier empli de nourriture. Elle le donna à Ryuuku et alla chercher son cahier à dessin dans sa tente, avant de revenir. La jeune fille se mit dos à dos avec le garçon et dessina pendant qu'il préparait à manger. Le coeur de la kunoichi battait fort dans sa poitrine.

Lorsque le repas fut prêt, l'adolescente s'asseya à côté du ninja et commença à manger, avant d'accoter sa tête contre l'épaule de son voisin.

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Sam 14 Mai - 22:28

- Pour aujourd'hui, je préférerais manger ici. Mes vêtements sont tous plus dégoûtants les uns que les autres et... j'ai pas très envie de sortir. Ça te dérange..?
- Aucunement.

Ryuuku sourit simplement, mais en fait, était terriblement soulagé. Les restaurants étaient la dernière chose dont ils avaient besoin présentement... Une occasion de se faire repérer par l’Organisation d’Emmanuel, c’était tout ce que cette sortie pouvait occasionner... en plus du bonheur de Kohane. Entre sécurité et lui faire plaisir, le jeune garçon hésita longuement. Euh... pourquoi il hésitait?! Bref regard vers la brunette. À cause d’une fille?! Ark, la sécurité avant tout, il n’allait pas sacrifier ses ryos pour elle simplement pour... la faire... sourire... Mais si... Cela prit quelques secondes au chuunin avant de reprendre son calme et toute sa dignité et surtout, d’avoir l’air moyennement blasé, comme si la compagnie de Kohane était moyennement agréable ce qui était moyennement ou dirais-je potentiellement tout à fait faux. Je dérape moyennement, retournons moyennement au rp avant que je recommence à déraper moyennement... Bouhahaha. Disons que si Ryuuku dérapait comme je viens de le faire, c’est simplement parce que quand la chuunin de Kiri n’était pas là, il ne comprenait pas pourquoi il faisait cela... c’était juste étrange... tout prenait son sens quand celle-ci était proche. Il comprenait sa gentillesse avec elle et toute cette marde de romans à l’eau de rose un peu trop parfumée...

- Je vais chercher à manger, je reviens bientôt.

- D’accord.

Et les minutes passèrent. Ryuuku regarda pendant ce temps-là les petits points rouges/rosés sur ses avants-bras et ferma les yeux, tentant de se resouvenir de la sensation. Comme une extase se répandant dans tes veines et te faisant oublier tes soucis ainsi, juste comme ça... Étonnamment, ça ne lui faisait pas autant de bien qu’avant... Ignorant cela, le garçon commença à s’étirer et sentit ses os craquer. S’il ne s’entraînait pas, il allait perdre ses capacités avant même de s’en rendre compte... Le jeune homme commença alors à pratiquer son Suiton avec une flaque d’eau causée par la fonte des neiges. La réchauffer, il était capable, mais c’était plus dur la refroidir. Ses traits se déformèrent tellement il était crispé, tentant de rendre l’eau à 0.5 degrés. Elle lui revola en pleine face. Se séchant du revers de la main, le jeune garçon vit son amie arriver et la remercia pour le panier de nourriture avant de se mettre à cuisiner. Il coupa en rondelles (avec son kunai. PROPRE.) plusieurs légumes et quand il arriva aux tomates, en serra une trop fort et lui gicla sur le visage. Ryuuku était -.- . Deuxième fois en l’espace de 10 minutes. Entendant un rire derrière lui, il se retourna et jeta une tomate dans la face de son amie. Il commença alors à rire et ce fut le début d’une bagarre de bouffe. Les deux enfants allaient être ruinés, mais laissons-les s’amuser, ils s’en soucieront plus tard... Pour l’instant, ils riaient aux éclats.

Il resta finalement assez de nourriture pour que Ryuuku fasse un repas nutritif et assez passable du goût gustatif. Il mangea, avala, mâcha, mangea, avala, etc... T’sais, je ne vais pas vous faire un schéma, ouvrez votre Science-Tech à la page 79 et vous aurez les détails de ce superbe processus qu’est la digestion. Alors qu’il s’arrêta, repu, il sentit une pression légèrement froide sur son épaule et regarda du coin de l’œil. Kohane. Alerte rouge, alerte rouge, il était supposé faire quoi. Le jeune garçon blusha et paniqua : c’était pas écrit dans l’entraînement!!!! Est-ce que ça pouvait se dérouler autrement? Non, hein? Bon, alors simplement arrêter de rougir, on garde son calme, c’est juste une fille... vraiment kawaii... Fort de cette pensée, le jeune garçon bougea légèrement son bras tout tremblotant et dut se reprendre à maintes reprises avant de réussir à le passer sur les épaules de Kohane et l’enlacer. Il eut finalement réussi et se détendit. Étonnant comme il pouvait se sentir si bien...

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Ven 20 Mai - 3:50

Kohane dessinait tranquillement en se disant qu'il manquait de couleur à son dessin, lorsque justement, un éclat rouge se posa à l'endroit précis qu'elle voulait colorier. De la tomate. Sans y réfléchir une seule seconde, la jeune fille partie à rire de bon coeur. Mais c'est alors qu'elle reçue une tomate en pleine face. >.< La chuunin saisit la première chose qui lui tomba sous la main et lança donc une carotte sur Ryuuku. Non mais! Elle rigola et une guerre de nourriture s'engagea. Ce gaspillage de nourriture n'était pas très bon, mais... ça redonna le moral à la kunoichi, ça vallait la peine, non?

Le jeune garçon cuisina finalement un repas complet et nutritif. Il était délicieux à vrai dire. Honto no oishii. Kohane posa sa tête contre l'épaule de Ryuuku. Elle ferma les yeux et une douce torpeur commença à la gagner. Le jeune garçon passa son bras autour de la kunoichi qui commença à rougir. Malgré tout, elle était vraiment épuisée et la chuunin ne pue résister au sommeil et s'endormie paisiblement dans les bras de son ami.

¤ || Plus tard || ¤

- Dépêche toi, le boss attend.

- Oh ça va, ferme là. Elle va se réveiller.

- C'est pas comme si elle était aussi sensible aux sons...

- Tu ne la connait pas~


Kohane ouvrit les yeux à ce moment précis. Elle se trouvait dans les bras de quelqu'un. On la transportait et vraiment rapidement. L'odeur du garçon qui la tenait lui était familière. Très familière. C'est comme si c'était... La kunoichi leva les yeux et observa le jeune homme deux secondes.

- EMMANUEL!?

Le garçon sourit et resserra son étreinte sur la jeune fille. C'était maintenant certain. Le jeune homme qui la tenait était bel et bien son grand frère. Comme en était-elle si certaine? La kunoichi l'ignorait, mais elle ressentait au plus profond d'elle même que c'était lui. Rassurée, elle se rendormit et dormit paisiblement tout le reste du trajet.

Une heure plus tard, ils arrivèrent à destination. Automatiquement, Kohane ouvrit les yeux. Son frère ne la laissa pas au sol pour autant et continua de la transporter. Le compagnon d'Emmanuel ouvrit un passage secret dans un rocher et ils pénétrèrent dans un repère sous-terrain. Ce ne fut qu'une fois la porte refermée, que le grand frère déposa sa petite soeur au sol. Une fille habillée de noir s'approcha alors, sortant de nul part, et vint examiner la nouvelle arrivante. Son regard était empli de dédain et elle posa une question du regard à Emmanuel. Kohane se retourna vers lui et tenta de comprendre, mais on ne lui fourni aucune information. La jeune femme inconnue disparue dans la noirceur des corridors. Qu'est-ce qui se passait merde? La kunoichi des vagues ne comprenait plus rien. Tout le porte un ensemble noir, ou plutôt un très long manteau noir et gardait le silence sur la raison de sa présence en ces lieux. Alors que le silence était tout ce qu'on pouvait entendre, l'ami d'Emmanuel vint à la rencontre de Kohane. Elle l'avait déjà vu. Ses cheveux gris lui étaient familiers. Mais bien sûr!

- Heureux de te revoir Kohane Ice-u gardien
.
- Shieru.
- Gomene gomene ^^' Kohane Hime.

- Shieru!
- Allez Manu! Je sais plus quoi dire là!

- Laisse tomber~
- Voilà l'ensemble pour ta soeur Emmanuel-kun.

- Merci. Tient, prend ça et va l'enfiler. Ana¨lle va te montrer le chemin.

- Je n'ai pas de temps à perdre.


La jeune femme donna un ensemble blanc à Kohane et la guida jusqu'à une chambre, où la kunoichi se changea rapidement. Observant rapidement la robe, elle se rendit compte que c'était une robe très féminine, malgré les shorts que la chuunin avait gardés en-dessous. http://data0.eklablog.com/chobits/mod_article375588_1.jpg Le seul inconvénient était dans le dos. Il était ouvert et ce n'était qu'un ruban bleu qui occupait l'espace. Bien qu'elle ignorait ce qui allait arriver et ce qu'on attendait d'elle, la chuunin savait qu'elle ne pourrait pas s'opposer à ses kidnappeurs, du moins pas tant qu'elle était seule. La jeune fille sortie de la pièce et rejoignit Anaëlle. La femme ne lui montra aucune attention et la guida en direction d'une très grande salle où se trouvaient environ 13 chaises. Kohane fut placée au centre d'un cercle qui portait une inscription, qu'elle n'arrivait pas à lire. Tous les regards étaient portés sur elle. «Ryuuku, à l'aide...»


[sorry, d'la grosse marde]

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 22 Mai - 21:28

Ryuuku, après avoir surmonté une de ses plus grandes peurs sans failer ou mauvais résultats, put se permettre de soupirer de soulagement. Il avait TELLEMENT appréhendé le pire... T’sais, si Kohane avait refusé ou s’était écarté de lui... Il aurait eu honte à vie. Le regard du garçon se porta sur les étoiles et le ciel, ce vaste tissu bleu infini dans lequel se dessinaient des points de lumière, des points d’espoir, les grands rois du passé qui veillaient sur nous, que l’on appelait plus communément dans la langue humaine ‘étoile’. Le chuunin sourit tristement : il aurait aimé lui aussi être une étoile. Mais il n’était pas assez fort, pas assez brillant, pas assez lumineux : il n’y avait en lui que les ténèbres et un puits sans fond de tristesse et de douleur, n’attendant que sa chute dans le berceau de la noirceur... Il tendit le bras qui ne tenait pas l’épaule de la jeune fille vers le ciel. S’il y avait un ange, quelque part en haut, pourrait-t-il venir le chercher? Aujourd’hui, ce soir, quand il fermerait les yeux? Ce serait si bien se réveiller seul, dans un endroit froid et sombre, dans sa solitude sans personne pour l’aider, juste lui et personne d’autre... Personne pour l’aider, mais personne pour le trahir, cela compenserait le coût de cette torture, non? Il posa la main sur son cœur et essayant d’en entendre les pulsations, seuls sons déchirant le trouble silence de la nuit. S’ils s’arrêtaient, l’absence de son serait totale et cette forêt ne s’en porterait que mieux, le monde aussi. Les gens autour de lui le pleureraient avec des larmes de crocodiles, puis l’oublieraient et jetteraient des roches à son cercueil.. non, à bien, y penser, il n’aurait même pas droit à un cercueil : on le pendrait au-dessus de l’eau, proche d’un pont, et on l’injuriait autant qu’il l’avait mérité dans sa vie terrestre. Et son corps tomberait comme une vulgaire marionnette et se laisserait bercer par les courants de l’eau pour finalement se détruire contre un rocher et peu à peu, se briser par le temps et les animaux affamés. Ryuuku resta dans son cocon de dépression, se lamentant et priant pour que la mort ou les plus vives blessures viennent l’emporter : il ne le voulait pas, il ne pouvait simplement pas s’en sortir. Il caressa les cheveux de Kohane et ferma les yeux : la seule chose qu’il voyait était les doux comprimés quelque part au fond de son sac... et il lui restait des ryos pour en acheter des plus forts, non? Non, non, NON!!! Il secoua violemment la tête. Il se devait de rester fort, pas pour lui, mais pour les autres : il était Superman et combattait pour le bonheur de tous, hommes ou femmes, petits ou grands, Noirs ou Blancs... Même si au fond, il n’était qu’un stupide fou, un malade mental, un aliéné, appelez cela comme vous voulez : il avait échoué dans l’édifice avec vue sur l’Enfer, l’endroit où les mots, les morts s’empilaient sans aucun regret, aucune équivoque. Rien ne séparait les mots des morts, si ce n’était que le ‘r’ (air). Jeux de mots made by Aniki, la schizophrénie, la poupée au maquillage détrempé...

Le jeune garçon mit la main dans sa poche et en ressortit une poudre beige, passant entre ses doigts comme l’eau la plus pure, la plus limpide, la plus distillée. L’approcher de son visage et ses soucis ne deviendraient que mirages : pourquoi la drogue lui était aussi douce? Il ferma les yeux sur cet horrible monde qu’il détestait tant et se laissa bercer par les effluves de la substance : simplement quelques centimètres plus proche et un nouveau monde sans haine et sans Ryuuku Riko ne l’attendrait : le monde parfait. Certes, il n’avait pas de paille, mais peu importe, il ferait sans. Alors qu’il s’apprêtait à approcher la substance brune pâle de son nez, il s’arrêta, ferma son poing et la jeta dans l’air de la nuit. Avant de se rendre compte qu’il avait jeté la seule chance de s’enfuir de son mal-être, le rongeant peu à peu de l’intérieur. Il ne put supporter plus longtemps son mal et s’endormit.

***

Le chuunin se réveilla le lendemain, un peu courbaturé, mais mieux mentalement que la journée précédente. Pouah : il pouvait vraiment être freakant. S’étirant et sentant ses os recraquer (quelle belle sensation..), il ne remarqua pas l’absence de Kohane, son esprit était encore déconnecté de la réalité... Mais c’était pour l’instant, une bonne chose. Les dédoublements de personnalité, passer de sadique à bienveillant, passer de malheureux à heureux, pleurer à chaudes larmes et éclater de rire la seconde d’après, c’était douloureux, c’était dur à suivre, dur à subir. Qui était-il, que voulait-il? Coupé dans son propre monde par sa non-conscience, Ryuuku voulut changer ses idées en s’occupant de Kohane : il ne pouvait peut-être rien pour elle, mais il pouvait toujours essayer. Puis en plus, à ses côtés, il se sentait si bien... L’enfant sourit. Comme s’il était vraiment Miracleman, comme si la vie valait la peine d’être vécue, comme si cela en valait la peine... Mais aucune réponse. Les regrets et la nostalgie éclairée par la faible lueur d’une bougie du passé disparurent en un battement de cils de l’esprit du garçon, remplacés par l’inquiétude, sentiment connu par l’attachement, ce que ne te procurera jamais la solitude. Où était-elle? OÙ ÉTAIT-ELLE?! Et ****** de ********, qu’avait-t-il encore fait?! Pourquoi ne pouvait-t-il rien faire comme du monde?!

- T’es bien tombé dans leur piège.


Ryuuku se retourna rapidement et vit un homme dans une longue cape noire, seulement la tête à découvert les bras croisés devant lui, arborant un sourire trop large pour exister. Le chuunin le regarda d’un air sombre : c’était vraiment pas le moment de lui parler, encore moins de le provoquer. Il s’apprêtait à sortir un kunai lorsque le type le regarda WT* et haussa les épaules, le regardant comme s’il était une quelconque larve imbécile :

- Come on, c’est un plan de notre organisation.
- ...
- *petit rire* Ça a l’air de te faire de l’effet de perdre cette fillette-là.

- *silence* C’est toi qui...
- Bingo. C’est moi qui l’ai kidnappé. Tu peux m’appeler...

- Où est Kohane? le coupa-t-il.

Il s’en foutait-tu rien qu’un peu du type? L’importait, c’était que la chuunin de Kiri soit... ne soit pas...

- *pause ; se gratte la joue, mal à l’aise*
- S’il-te-plaît... juste me le dire...
- *regarde le ciel* Écoute, pour Kohane... *baisse les eux et les plante perçants dans ceux de Ryuuku*, je suis désolé.
- TOI!

Un autre homme gothique à cape noire apparut dans de la fumée noire, en plein entre le déserteur et son provocateur. Celui-ci ne put s’empêcher d’échapper un petit ‘Oh, oh...’ et de courir aussi loin que possible. Le nouveau venu ne prit cependant pas la peine de le poursuivre et le regarda s’éloigner et sauter dans les arbres. Ryuuku s’apprêta à le poursuivre, mais l’autre lui barra le passage de son bras.

- Nous allons nous assurer qu’il reçoive la punition maximale.

- Je m’en fous! Laissez-moi juste le suivre...
- ... si c’est de Kohane dont tu t’inquiètes, ne le sois surtout pas, mon garçon. Nous prenons très bien soin d’elle.
- Alors, emmenez-moi à elle!
- ... Est-elle si importante pour toi?
- Oui... plus que n’importe quoi...
- Montre-moi à quel point.

Le jeune homme resta un peu décontenancé face à une telle réponse : il ne s’y n’y était pas attendu du tout. Comment prouvez a quelqu’un l’importance qu’a une personne dans notre vie si cette dite personne n’était pas là? Mais plus encore, comment aimer une personne? Par des preuves d’amour, des preuves d’amitié? Pourquoi l’humain était-t-il si compliqué? Le jeune garçon baissa ses yeux bleus et observa le bout de ses sandales. Ce qu’il allait lui faire pourrait lui coûter la vie... mais à quoi bon? La vie n’est qu’un souffle qui s’en va sans retour et l’emporter plus loin dans une nouvelle enveloppe charnelle, réincarnation et deuxième chance sur cette misérable planète qu’était la terre, peuplée de misérables sentiments appartenant à de misérables ninjas n’ayant plus que misérables rêves et cœurs blessés par le temps et les ruines d’un passé qui ne se reconstruira jamais. Pourquoi cela faisait-t-il aussi mal? Cela-t-il blessait autant et toujours plus que le jour d’avant? Le garçon se plia, se courba devant la supériorité. Pour prouver son attachement et l’importance qu’avait la chuunin de Kiri dans son cœur, il se rendit et se mit à genoux devant l’ennemi, l’ami, quelle importance, l’homme qui, comme lui, avait eu la malchance de venir au monde dans cet édifice avec vue sur l’Enfer. D’une voix implorante et à faire chavirer les esprits les plus durs, l’enfant le supplia :

- S’il-vous plait... je ferais ce que vous voudrez.
- Tu te soucies vraiment d’elle. Dans ce cas, la réponse est... NON!

Ryuuku se releva rapidement, la main sur son arme, prêt à attaquer. Quel idiot que ce type chui-le-gentil-méchant-qui-t’interdit-de-retrouver-la-blonde-en-détresse-qui-est-en-fait-une-brunette. Pourquoi tout devait toujours être trop difficile? Il aurait aimé simplement tomber et abandonner la partie de ce jeu appelé la vie... Mais il devait toujours courir et courir, sans trébucher et faire de mauvais pas. Il était un héros pour les autres et un parasite pour lui-même.

- Espèce de...
- Es-tu en colère? Me détestes-tu?

L’homme n’attendit aucune réponse, disparut dans des ténèbres noires. Rapide comme l’éclair, le déserteur sauta dedans et arriva plus loin, beaucoup plus loin. Error 404, unknown territory. Where was he? L’enfant regarda autour de lui et ne vit qu’un château de cristal super blanc et lumineux, pis toute, pis toute. Une chose était certaine, Kohane était dedans.

Pourquoi les méchants se prenaient-ils toujours une base pas vraiment super subtile?

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Kohane Wilhemsson
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
( || Admin & Graphiste & Chunin de Kiri
avatar

Messages : 17897
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 22

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 29 Mai - 15:12

- Kohane Azuki, démone de kiri. C'est bien ça?

La kunoichi visée releva les yeux vers la personne qui avait parlé. C'était bien elle, mais elle ne voulait pas répondre à la question. Pourquoi devrait-elle? On venait de la kidnapper, même si son frère était là, la ninja des vagues ne faisait confiance à personne en ce lieu. Bon d'accord, Kohane faisait confiance à son frère, mais pas plus! En se retournant pour voir si quelqu'un allait répondre, elle vit que plus personne ne se tenait derrière elle. La ninja releva les yeux et vit que tous et chacun avaient rejoint leurs chaises. Plusieurs portaient le capuchon de leur ensemble sur leur visage, mais ceux qui avaient déjà rencontrés la chuunin ne l'avaient pas mise.

- C'est bien elle. C'est la petite des vagues.

- Eh bien, vérifions ça.

- !? Qu'est-ce que vous me voulez!?
- Tait-toi! Ici c'est nous qui sommes en contrôle et pausons les questions, tu n'es rien d'autre qu'une partie de ~~

- ANAËLLE!

- ...

- Bon, vérifions si c'est bien elle. Emmanuel je te demanderais de quitter.

- Mais~~

- Pas de ''mais'' tu pourrais interférer.

- Bien.

- Shieru, à toi de jouer.

- Vous êtes sûr? Je ne voudrais pas abîmer un si beau visage.

- Arrête de faire n'importe quoi.

- Ça va, ça va, on ne peu plus niaiser de nos jours...

- Qu'est-ce que vous faites!?
- Tu vas le savoir bien assez vite.


Les chaises sur lesquelles se trouvaient les méchants (^^') s'éloignèrent, pour ne laisser que les cinq cercles. Kohane observa autour d'elle, alors que les quatre cercles, dans lesquels elle ne se trouvait pas, disparaissaient. Le dernier, le blanc, s'agrandit alors pour former une sorte d'arène. Bon d'accord, un sol d'arène. Le motif s'illumina, éclairant par la même occasion la kunoichi, qui se trouvait en son centre. La chuunin ne savait pas quoi faire. Tout se dessinait autour d'elle sans lui laisser le temps de réagir. Mais finalement, on lui ''expliqua'' disons.. ce en quoi consisterait ce test. Shieru faisait face à Kohane et effectuait déjà un signe de main. Oo du katon! La ninja fit quelques signes de main à son tour et produisit un suiton, au moment même où Shieru lançait son katon.

- Katon! Technique de la balsamine!

- Suiton! Dragon aqueux!

Les deux attaques se rejoignirent et explosèrent au même moment. Lorsque l'eau toucha le cercle, certains des motifs devinrent bleus. Kohane sauta, c'était quoi ça!? Shieru sorti de l'arène et laissa quelqu'un d'autre entrer. Celui-là, il portait sa cape sur son visage et la kunoichi ne pouvait donc pas le voir. L'homme fit rapidement quelques signes de mains et la foudre se rependis partout dans la pièce. La chuunin fit un back flip pour retrouver son équilibre dans les airs et forma un fuuton autour d'elle. La foudre fut bloquée et encore une fois, lorsque la technique de la jeune fille toucha le sol, certains motif devinrent blancs. Merde c'était quoi!? L'homme à la capuche sorti et deux autres entrèrent. Ensembles ils formirent de la lave. QUOI!? Automatiquement, sans même qu'elle n'ait à faire de signe, Kohane fut entourée d'un bouclier de glace, qui para la glace tant bien que mal. Le bleu et le blanc du cercle fusionnèrent à certains endroits. Bon sang! Mais qu'est-ce qu'ils voulaient!? La chuunin fit trois signes de main et fonça sur un des hommes. Une décharge électrique sortie de sa main et électrocuta l'utilisateur de katon. Un de moins. Le cercle fut teinté de jaune. L'utilisateur doton exécuta des signes de main et força Kohane à reculer. Une pluie de roche s’abattit sur elle, mais quelques unes semblèrent ne pas la toucher. Pourquoi? Aucune idée, mais c'était ainsi. Elle s’apprêtait à répliquer, lorsqu'un fuuton la frappa dans le ventre et la poussa contre l'une des chaises. En tentant de reprendre son souffle après un tel choc, la ninja teinta le cercle de rouge.

- C'est bon, j'ai vu ce que je voulais voir.


Le combat s'arrêta et Kohane s'effondra au sol, à bout de souffle. Emmanuel fut autoriser à revenir dans la pièce et il la prit dans ses bras. Shieru s'approcha de la kunoichi et déplaça légèrement son toupet pour voir si elle était blessée à la tête. Le grand frère lui lança un regard noir et s'éloigna, sous un regard encore plus sombre, de la part d'Anaëlle.

- Elle est douée, non?
- Oh ferme là!

- Anaëlle arrête de bouder. Elle a de bonnes chances de pouvoir maîtriser tous les éléments si elle le désire, c'est génial, non?
- Ferme là!

- Oh c'est vrai, si elle les maîtrise tous, ça voudra dire que madame 4 affinités ne sera plus la plus forte. Tu n'avais qu'à y penser plus tôt, lorsque tu maîtrises parfaitement 4 affinités, il est impossible d'apprendre la 5e. Kohane-chan en maîtrise 3 et une fusion. Mais le katon et le doton ne sont pas trop loin derrière. J'ai hâte de voir ce que ça donnera!

- Ta gueule!

Anaëlle frappa Shieru dans le ventre et partie.

- Shieru, arrête de chercher à l'énerver. La démone de kiri n'est qu'une partie de l'arme et encore, ce n'est pas la plus forte. Reprend toi et arrête de déranger tout le monde parce que tu l'as vu en premier.
- Comme si les autres avaient le même potentiel.

- Oh que si. Une détient un sharingan qui peut devenir encore plus puissant que celui de Uchiha Itachi ou même Uchiha Madara. Une autre détient un dojutsu unique. Il permet de tout faire brûler, sans exception. Arrivé à un certain niveau, il pourra peut-être même brûler l'amateratsu. La troisième fille est encore un mystère, le chef tente de la trouver, ce qui prouve qu'elle sait très bien cacher ses habiletés. Et la dernière, le coeur de l'arme, a des pouvoirs sur l'autre monde, celui de l'invisible, si on peut dire. Elle possède des bras supplémentaires qui peuvent tout découper et bien plus encore!
- ...

- Tu penses encore qu'elle est la plus forte? Son niveau pour les raiton, katon et doton ne sera jamais parfait. Elle pourra les utiliser, mais sans plus, 25% de chacun d'eux au maximum. Le cercle augmente les pouvoirs d'énormément et pourtant, elle n'a même pas réussi à cracher une seule flamme ou briser un rocher.
- Même si c'est pas la plus fort, mi angel-u est la plus mignonne!

- =.= t'es un cas perdu.
- Merci. Maintenant je vais voir si elle va bien, à plus tard.

***

Kohane ouvrit les yeux dans une chambre. Emmanuel et Shieru étaient à ses côtés. Anaëlle aussi, étrangement. Mais elle ne l'observait pas, elle serrait le grand frère de la kunoichi dans ses bras et semblait chercher une preuve d'affection de sa part. La chuunin des vagues s'asseilla dans le lit et observa la porte. Elle venait d'entendre des bruits dans le corridor, quelqu'un arrivait.



[désolé, je suis nulle pour décrire les combats]

_________________
You don't know what I am!
Course I do! You're Lovisa. You make a mess wherever you go. Why, you're doing it right now.
What did you do?
More to the point, Lovi, what did you do?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   Dim 30 Oct - 0:25

Ryuuku leva les yeux et regarda le château de marbre, dont la blancheur semblait se rapprocher à celles des nuages, à une beauté céleste. La demeure des anges? On aurait presque pu y croire, le calme semblait émaner de cette demeure. Des cheveux blonds et longs semblaient presque s’échapper de la plus haute tour, comme une princesse attendant son secours, enfermée depuis des milliers d’années à la recherche de quelqu’un qui la comprendrait, la sortirait de cet enfer qu’est la vie... Hypnotisé par ses hallucinations, le garçon restait immobile, les yeux dans le vide, ne regardant rien, simplement... ailleurs. Le plus terrible des endroits? Ailleurs, c’était la frontière entre le monde de Stephie et le votre, la frontière séparant la folie du commun des mortels. Parce que le combat de la chuunin avait deux issues : la mort ou... ailleurs. Trêve de bavardage, personne n’écoute jamais personne, on vit tous chacun pour soi dans ce monde douloureux. Ce qui ramena brusquement le garçon à la réalité fut un grand cri provenant de la forêt. Il sortit de sa léthargie et courut promptement se cacher derrière un bosquet éloigné. Cachette du siècle? Félicitations Einstein. Ryuuku, à euhm... ‘l’abri’ si on peut dire, essaya de trouver à qui avait appartenu ce cri d’effroi, mais n’y parvint pas. Cela le rassura : au moins, Kohane n’avait rien. Alors qu’il s’apprêtait à se relever et entrer dans la mystérieuse bâtisse, un toussement l’interrompit. Il l’emprisonna dans sa manche, mais ce toussement devient une toux grave et rauque, au goût de sang. Il tomba à genoux et retoussa de plus belle : il avait besoin d’eau. Sa gorge brûlait, un peu comme s’il avait besoin de la gratter de l’intérieur... Ryuuku se détourna de son but et courut dans la forêt. De l’eau. Il avait besoin d’eau. Il trouva finalement un petit ruisseau à peine quelques mètres plus loin et commença à s’en abreuver, à en prendre de délicieuses lampées. Il soupira de satisfaction : ça allait beaucoup mieux.

Mais que s’était-t-il passé?

Le chuunin reprit la direction inverse et rapidement, arriva à la hauteur de sa future maison super paradisiaque où des anges vivaient et mangeaient des cupcakes arc-en-ciel et faisaient des cacas étoiles... HAHAHAHAHAH. Par pur réflexe, l’adolescent reporta ses yeux de saphir sur la fenêtre à la jeune fille aux cheveux dorés... Elle était toujours là et semblait lui faire signe de venir. Sans même qu’il ne s’en rende compte, un côté de sa lèvre vint se retrousser et former un sourire... La princesse ria et donnant un coup du revers de la main à ses cheveux comme dans toute bonne publicité pour shampoing, retourna à l’intérieur. Et Ryuuku sortit de sa transe. Il cligna des yeux plusieurs fois, tentant de se réadapter à votre réalité. Cet endroit était bizarre... Avant de retomber sous l’emprise de ses forces paranormales ou il-ne-savait-quoi, le garçon se rapprocha du château et rentra... par la porte principale. Déçus? C’est que ces gars-là, ils ne sont vraiment pas bêtes. Dans tout bon manga, les héros essaient de rentrer par la fenêtre, la cheminée, les issues de secours et j’en passe... Alors les méchants, en ayant pris l’habitude, ne gardaient plus la porte principale parce que jamais les gens ne passaient par là. Mais Ryuuku n’était pas dupe et savait parfaitement qu’un comité d’accueil serait là pour le guider et l’emmener au dernier endroit où il désirerait... sa conscience. Il fronça les sourcils : ce ne serait pas un très bel endroit.

Tout dans cet endroit semblait paranormal, semblait sortir de l’ordinaire. Les planchers étaient de verre, transparents et paraissaient flotter au-dessus des étages inférieurs. Il semblait des mètres et des mètres en-dessous, comme s’il volait... comme un oiseau. Ryuuku, apercevant des figures peu amicales sur la ‘Terre’ alla plus rapidement et arriva devant trois portes, mais surtout, sur un plancher blanc. Un plancher encore plus blanc que le blanc nauséeux d’un hôpital, ce lieu semblait stérile. Mais peu importait l’architecture, il y avait Kohane à sauver. Après ce qui semblait être des milliers de portes ouvertes, des milliers d’ennemis rencontrés, du sang tâchant ses mains et sa figure, des coupures recouvrant ses bras et une ou deux ecchymoses, il arriva dans une grande salle, complètement circulaire. Exactement 13 chaises recouvraient le mur, toutes à différentes hauteurs. Le poète observait les lieux autour de lui et aperçut à ses pieds un cercle. Il changeait de couleur : dans son cas, d’un bleu foncé au jaune-orange, constamment. Il descendit perplexe de cet étrange piédestal et s’aventura vers une autre porte. Il l’ouvrit délicatement et vit ce qu’il; avait cherché pour depuis tout ce temps. Il s’apprêta à s’élancer vers elle, mais à la dernière minute, le garçon remarqua alors les trois jeunes adultes, une femme semblant serrer le jeune homme, à la recherche de quelconque affection et le dernier, les jambes croisés, semblant presque l’attendre.

- Bon, ça à l’air que mi angel-u est prise.
- ...hein?

Avant même que Ryuuku n’eut le temps de répliquer, il fut mis à terre en une fraction de seconde. Et merde. Il releva les yeux et vit la princesse aux cheveux longs qui hantaient ses plus beaux rêves... Il s’apprêtait à avancer sa main pour toucher ses chaussures de cristal, mais Anaëlle s’empressa de piler dessus et de l’écraser avec application... Il se mordit la lèvre et revint au monde réel : cet endroit le faisait divaguer.

- Que fais-tu ici?!
- Qui es-tu?!
- D’où viens-tu?!
- Que fais-tu là?!
- Quelle route suis-tu?!

semblaient lui crier toutes ces voix, les siennes et celles des adultes. Il ricana et ferma les yeux... Mourir était trop facile. Il concentra son chakra et toute son adrénaline et arriva à créer autour de lui des éclairs qui vinrent emprisonner les pieds de ses ennemis, mais n’ayant plus d’équilibre... ils tombèrent sur lui. Il se remordit la lèvre : ça avait pas l’air, mais ils valaient leur poids. Il en avait lourd à porter, au sens propre comme au figuré maintenant. Rampant, le jeune garçon arriva à sortir de cette carapace humaine et alla vers Kohane. Il alla vers elle et la serra contre lui, sans lui laisser le temps de parler :

- Ça va? Tu n’as rien? *lui touche le front, enlève les mèches de son visage* J’ai vraiment été inquiet, ne me refais plus jamais des coups pareils *petit rire et lui ébouriffe les cheveux* Allez viens, on retourne à la mai...

Ses derniers mots restèrent suspendus dans l’air, sans rien pour ne les rattraper. Il revit, en câlinant Kohane, la mystérieuse jeune fille aux cheveux dignes de Raiponce avec un miroir dans les mains, lui renvoyant l’image de la pleine Lune, brillant par la fenêtre. Ryuuku disparut dans les vapes. Ses yeux refixèrent le vide et son cœur battait plus lentement, partant rejoindre celui de sa seule et vraie mère qui ne l’avait jamais aimé... N’arrivant plus à se concentrer pour garder son jutsu actif, la métamorphose s’acheva. Et il reprit son vrai visage. Stephie, ses cheveux noirs cachant des yeux habituellement brillant de malice n’étaient que plus des perles de rancune. Se rendant compte qu’elle était en train de câliner Kohane, se décolla, le visage défiguré par le dégoût:

- Et merde, tu te prends pour qui *******?! Lâche moi!

Stephie la poussa au point de la faire tomber à terre et lui jeta un dernier regard plein de haine avant de sortir de la chambre, claquant la porte derrière elle. Explications? Je sais, vous en auriez peut-être besoin. Comme vous le savez sûrement très bien, ce dans lequel la jeune fille excellait, excepté créer un monde noir, sale et horrifiant aux milles et unes tâches de sang qui berçait son esprit et ses plus beaux rêves, c’était jouer. Créer des personnages sans déguisements, créer les personnalités de son choix et les incarner, une à tour de rôle, pour que le monde ne puisse jamais déceler son vrai visage. Plus simplement? Un peu comme du théâtre, la jeune fille jouait plusieurs rôles, mais surtout celui de spectre-actrice (spectatrice) de sa vie. Mais cette fois-ci, elle avait joué son jeu assez bien pour se leurrer elle-même, à un point où elle pouvait croire sa vie simple et heureuse. Kohane et un peu d’amour, dans la peau d’un garçon joueur, mais simplement grand timide. Connasse.

Plus furieuse contre elle-même que n’importe qui, Stephie quitta la pièce.
Quitta son aire de jeu.
Son espace scénique.


_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hommes sont des oiseaux de passage... (pv. Kohane)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les oiseaux de passage (Georges Brassens)
» [Beauvoir, Simone de] Tous les hommes sont mortels
» Simone de BEAUVOIR: Tous les hommes sont mortels
» deux hommes dans un bar....
» L'Homme est-il bon ou mauvais ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto :: Les villages :: Extérieur de Konoha :: Extérieur de Konoha :: Autres-
Sauter vers: