Naruto

Viens dans le monde de Naruto! Choisis ton village et deviens le meilleur ninja qui soit!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sempiternel (pv. Aelis)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stephie Miroku
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
ღ || Admin .&&. Graphiste .&&. Chuunin de Konoha
avatar

Messages : 16888
Inscrit le : 16/06/2009
Age : 21

{ Feuille de personnage }
Age: 14 ans
Équipe: 14
Liens entre personnages:

MessageSujet: Sempiternel (pv. Aelis)   Dim 25 Aoû - 1:16



La jeune fille était sur une civière et se sentit ballotée dans tous les sens. Bien qu’elle puisse encore entendre les cris et les pleurs à travers le chant des sirènes, elle ne pouvait tout simplement pas bouger. Aucun de ses muscles ne semblait répondre : elle était tout simplement impuissante. Même ses yeux semblaient refuser de s’ouvrir. Emiliana ne pouvait absolument rien faire. Elle semblait être dans un autre monde que celui des secouristes, dans une forêt trop dense pour que son père vienne la chercher et dans un endroit trop sombre pour être secourue. La jeune fille sentit une douleur fulgurante dans son bras alors qu’on lui retirait les morceaux de verre qui étaient rentrés dans sa peau. Puis la même douleur qui lui traversait les jambes : elle commença alors à crier et à se débattre. Emiliana sentit une aiguille lui traverser le bras. Puis plus rien : elle tomba inconsciente.




Can you tell from the look in our eyes?
We're going nowhere.
We live our lives like we're ready to die,
We're going nowhere.

You can run but you'll never escape,
Over and over again.
Will we ever see the end?
We're going nowhere.


Emiliana finit par se réveiller ce qui lui semblait être quelques heures plus tard dans une petite chambre blanche et stérile. Des bandages recouvraient ses bras et ses jambes tandis que des pansements étaient collés sur son visage. L’adolescente vit son reflet dans le miroir : elle avait des meurtrissures un peu partout sur le corps et quelques égratignures. La demi-déesse passa une main sur ses blessures : tout cela voulait dire que les évènements de la veille (ou du jour de son arrivée) s’étaient vraiment déroulés. Pan qui l’avait pourchassée et l’autobus qui s’était écrasé dans le fossé.

-Ça va bien ma chérie?
Emiliana regarda autour d’elle et vit une infirmière ranger les bandages en souriant. La jeune femme était blonde et ses cheveux tombaient délicatement autour de son visage. L’athlète olympique ne répondit pas tout de suite : son esprit ne semblait pas encore être complètement remis. Puis finalement, elle arriva à sortir quelques mots de sa bouche :
-O-Oui... Quel... Quel jour on est?
-13 août.

La latino se releva rapidement sans ajouter un autre mot. Mais intérieurement, elle était complètement furieuse : comment s’était-t-elle permis la faiblesse de rester inconsciente aussi longtemps. Le jour de la cérémonie d’ouverture était d’une importance capitale pour elle, pas en raison de l’événement en tant que tel, mais parce qu’elle devait recevoir les instructions de la part des dieux grecs pour sauver le monde. Bien entendu, personne d’autre n’était au courant. Si elle avait essayé de le leur expliquer, ce n’était pas au bloc opératoire qu’elle aurait fini, mais bien dans l’aile psychiatrique. Et quelque chose lui disait qu’elle ne devrait pas faire confiance au premier venu, hypothèse qui fut totalement confirmée.
Emiliana était en blouse d’hôpital : on l’avait changée. Personne n’avait rien dit ou fait de commentaire ni sur la queue qui lui sortait de son derrière, ni sur ses dents ou ses oreilles plus pointues que la normale. Pan avait bien essayé de sceller son sang animal, mais il n’était pas assez puissant pour contenir tout le pouvoir de la jeune fille (puisqu’elle avait aussi la puissance d’un demi-dieu). Zeus s’occupera du reste quand tu le verras, lui avait-t-il dit. L’infirmière regarda dans les yeux de la sportive et esquissa un sourire à en donner des frissons dans le dos.

-Je ne pense pas que je puisse te laisser partir comme cela, vois-tu.


Puis dans un rire satanique, elle déploya des ailes avant de se transformer en une entité démoniaque. Emiliana recula et se tassa pour éviter quelques coups. Puis elle prit le plateau qui avait contenu son repas (qu’elle n’avait même pas eu le temps de toucher) et en jeta le contenu par terre avant de s’en servir pour parer les coups de serre. Mais ses bras faiblissaient et elle savait qu’elle ne pourrait pas continuer ainsi bien longtemps.





I can smell the death on the sheets
Covering me
I can't believe this is the end
I can hear those sad memories
Still haunting me
So many things
I'd do again

But this is my deathbed
I lie here alone
If I close my eyes tonight
I know I'll be home



Alors que la jeune fille accueillait tout doucement la possibilité d’une mort imminente, elle aperçut un homme en blouse blanche rentrer dans la chambre et sortir une seringue de sa poche. L’instrument médical se transforma alors en une épée aiguisée et pointue, comme dans les vieux films médiévaux. Le docteur se retourna et cria d’une voix qui semblait être totalement déchirée:

-Va-t-en d’ici Emiliana! Va-t-en!


L’enfant le regarda quelques instants et partit en courant. L’après-midi était brillant et ensoleillé, mais elle se dirigerait directement vers le Parthénon : elle ne prendrait pas le risque de tomber sur un conducteur de taxi totalement zélé.

***

Emiliana reprenait tout doucement un peu de contenance. La fillette inquiète de l’hôpital ne lui ressemblait pas du tout : elle était une combattante fière et disciplinée qui ne se permettait pas la moindre faiblesse et qui sauverait le monde dans un avenir rapproché. La jeune fille avait une personnalité fonceuse et c’était bien le temps d’avoir confiance en soi : elle le savait mieux que quiconque. Quelques secondes de doute lors d’un combat... et tu étais perdu.

L’enfant regardait le Parthénon (qui était plus à ses yeux un amas de ciment particulièrement résistant) avant d’en monter les marches. Puis elle observa la vue. Pour une raison inconnue, cela lui rappelait les scènes du Warped Tour – tournée américaine et internationale (mais pas au Costa Rica) dont elle avait toujours rêvé de pouvoir participer. Emiliana se pencha et ramassa un débris, regarda autour d’elle et commença à parler, comme elle le faisait toujours dans ses plus grands rêves :

-Thanks for coming! cria-t-elle dans un anglais avec un fort accent espagnol. Are you ready to f*cking rock the place? Jump, jump, jump!

Puis elle commença à chanter comme auparavant. Et pour l’espace d’un moment, rien ne semblait avoir changé.





For the love of god, will you bite your tongue
Before we make you swallow it
It's moments like this where silence is golden
(And then you speak)

No one wants to hear you
No one wants to see you
So desperate and pathetic
I'm begging you to spare me
The pleasure of your company

(When did the diamonds leave your bones?)

Et pourtant… les ennuis se pointaient à l’horizon...

_________________
Time stood still
The way it did before
It's like I'm sleepwalking
Fell into another hole again
It's like I'm sleepwalking





I'm at the edge of the world
Where do I go from here?
Do I disappear?
Edge of the world
Should I sink or swim?
Or simply disappear?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventofnaruto.forumactif.ws
 
Sempiternel (pv. Aelis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AELIS (Tome 1) LE SACRIFICE de Flora Greys
» [Flora Greys] Aélis, Tome 1 : Le Sacrifice
» Aelis// Le vert me va si bien [UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto :: Les villages :: Univers Parralèles-
Sauter vers: